31 août 2012 - HAMILTON Laurell K.    2 Commentaires

Anita Blake – Tome 1 : Plaisirs coupables – Laurell K. HAMILTON

  • Auteur : Laurell K. HAMILTON
  • Titre : Plaisirs coupables – Tome 1
  • Série : Anita Blake (21 tomes actuellement dont 15 en français)
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : Milady
  • Parution : VO : 1993 ; VF : 2009
  • Nombre de pages : 381

Quatrième de couverture

Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il y en a des charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !

Mon avis

Qui peut prétendre aimer la bit-lit s’il ne connaît pas Anita Blake ? Personne selon moi ! Donc il était largement temps que je corrige mes lacunes en faisant enfin connaissance avec cette héroïne si culte.

Je m’étais déjà frottée à la plume de Laurell K. HAMILTON pour la lecture du premier tome de Merry Gentry et je n’avais pas vraiment accroché (à vrai dire, j’ai même détesté…) : trop de sexe et pas assez d’histoire selon moi. C’est pour cela que j’ai tant hésité pour commencer Anita Blake. Mais on m’a dit que cette série restait sobre jusqu’au tome 9 avant de virer dans le rayon pornographique, donc j’ai voulu tenter l’aventure (au moins pour les neuf premiers tomes !).

Anita Blake est réanimatrice, c’est-à-dire qu’elle relève les mots (qui deviennent alors des zombis) pour diverses raisons, allant de l’enquête policière à la demande de proches. J’ai trouvé cette héroïne très originale et avec un boulot qui sort de l’ordinaire : un peu de nouveau en territoire bit-lit, ça fait du bien ! Mais ne vous inquiétez pas, il y a aussi des vampires (ça devient incontournable de nos jours) car Anita est aussi chasseuse de vampires à ses heures perdues. Ici, les vampires sont des plus classiques : ils craignent la lumière du soleil, les croix, l’argent et l’eau bénite.

J’ai beaucoup aimé la personnalité d’Anita : c’est une femme forte qui fait tout pour rester indépendante (même si on ne lui laisse pas souvent le choix) et mener sa vie comme elle l’entend.

La vampire la plus vieille de la ville, nommée Nikolaos (j’aurai juré que c’est un nom d’homme, mais bon…), fait appel à Anita pour résoudre une enquête sur des meurtres de vampires. Et là, ça dérape. Pourquoi Nikolaos a-t-elle fait appel à Anita qui risque plutôt de tuer d’autres vampires que de trouver le meurtrier ? J’ai trouvé ça un peu tordue. Anita n’a pas vraiment envie de résoudre cette enquête car elle y est contrainte, et cela se répercute sur le lecteur : Anita n’a pas envie de cette enquête alors pourquoi est-ce que nous on en aurait envie ? La résolution des meurtres est pourtant inattendue et bien trouvée, mais il y a un je-ne-sais-quoi qui m’a empêchée d’accrocher.

Nous faisons la connaissance de Jean-Claude dans ce roman, un vampire patron d’une boîte de strip-tease. Ce personnage m’a paru louche comme pas possible et je ne sais pas pourquoi, mais je ne l’aime pas.

Nikolaos est parfaite dans son rôle de reine orgueilleuse, méphistophélique (j’adore ce mot !) et manipulatrice. Et son physique colle à merveille à son personnage je trouve.

Edward, un chasseur de vampires, est un personnage qui m’a beaucoup intriguée et intéressée. On le voit sommes toutes assez peu dans ce tome alors j’espère qu’il prendra de l’importante dans la suite.

 

En conclusion, ce premier tome des aventures d’Anita Blake ne m’a pas entièrement séduite car j’ai eu du mal à m’intéresser aux meurtres qu’Anita tente de résoudre. Toutefois, l’univers créé par l’auteure est intéressant : j’ai hâte d’en savoir plus sur Anita et son boulot de réanimatrice. Les personnages sont tous soit sympathiques, soit intrigants. J’ai particulièrement aimé Edward, un vampire un peu louche, et Anita, une femme forte et intrépide. Ce premier tome était sommes toutes prometteur et j’espère que la suite sera encore meilleure !

Ma note : 7/10

2 Commentaires

  • Edward n’est pas une vampire !!!!!!! Il les déteste !!! c’est un chasseur de prime, un exécuteur de monstre illégal, le meilleurs assassin qui existe dans l’univers du roman. Son surnom est « la Mort », et sa seule identité légal est Ted Forrester

    • Tu as raison, je me suis trompée ! Edward n’est effectivement pas un vampire ! En tout cas, tu as l’air calée sur la série pour sortir autant de détails ! Tu l’as lue jusqu’où ?

N'hésitez pas à laisser un commentaire!