Catégorie "ANASTASIU Heather"

Glitch – T3 : Insurrection – Heather ANASTASIU

  • Auteur : Heather ANASTASIU
  • Titre : Insurrection
  • Série : Glitch
  • Traduction : Cécile ARDILLY
  • Illustration : Ervin SERRANO
  • Edition : Robert Laffont (Collection R)
  • Parution : 14 novembre 2013
  • Nombre de pages : 468

 

        

Quatrième de couverture

La liberté est une arme.

      Le dernier combat est sur le point de s’achever, et tout espoir semble s’être envolé : Zoe et ses compagnons de la Résistance battent en retraite après avoir perdu leur chef. Ils sont écrasés en nombre et en puissance de feu par l’omnipotente Communauté qui a asservi le monde. À sa tête, la cruelle Chancelière est à deux doigts d’exécuter un plan qui détruira la quasi-totalité de l’humanité.

     La seule option qu’il reste à Zoe : mettre un terme à l’odieux système du Lien et libérer la population du joug informatique qui bride les pensées et les émotions, et déclencher la révolution. 

     Les visions prémonitoires d’Adrien se scindent désormais en deux futurs : l’un où, ensemble, Zoe et lui réussissent, et l’autre où l’humanité glisse vers l’extinction…

 

Mon avis

Le premier tome m’avait bien plu, mais le second avait un peu refroidi mon entrain. J’ai tardé à enchaîner avec ce dernier tome d’ailleurs. Finalement, j’ai été agréablement surprise et j’ai pris plaisir à le lire.

J’ai trouvé ce troisième tome énervant. Mais énervant dans le bon sens du terme ! Zoé fait de nombreuses tentatives pour tenter de renverser la Chancelière, mais à chaque fois, rien ne se passe comme elle l’avait prévu. L’auteur nous malmène à chaque page : on espère avec Zoé, et en réalité, la situation est encore plus déplorable qu’avant. A chaque fois, on se dit que ça ne peut pas être pire, main en fait si !

Ce tome est très rythmé : on alterne des moments d’action et des moments plus calmes qui ne le restent pas longtemps ! Le roman démarre d’ailleurs directement au cours d’une mission menée conjointement par Zoé et Max pour détruire la source du Lien.

Ce dernier tome est également l’occasion d’approfondir les relations entre les personnages. On parle beaucoup de Max, qui avait trahi Zoé dans le tome 1 et de sa rédemption à laquelle Zoé ne croit pas.

Mais le personnage qui évolue le plus, c’est Adrien, blessé moralement et physiquement après sa captivité. La reconstruction de sa relation avec Zoé m’a beaucoup touchée.

En conclusion, cette trilogie ne sera pas inoubliable pour moi, mais elle m’aura permis de passer au bon moment, dans un univers dystopique riche et intéressant. Je ne regrette pas de l’avoir découverte !

Ma note : 7,5/10.

 

La série Glitch :

Challenges : 

Glitch – T2 : Résurrection – Heather ANASTASIU

  • Auteur : Heather ANASTASIU
  • Titre : Résurrection
  • Série : Glitch
  • Traduction : Cécile ARDILLY
  • Illustration : Ervin SERRANO
  • Edition : Robert Laffont (Collection R)
  • Parution : 21 mars 2013
  • Nombre de pages : 414

Quatrième de couverture

La différence est une arme.

     Zoe n’a aucune envie d’être leader de la Résistance. Elle veut juste être libre. Après s’être extirpée des griffes de la Communauté, elle espère repartir de zéro à la Fondation, cette académie pour Glitchers aux pouvoirs surhumains. Entourée de ses semblables, Zoe y apprend tant bien que mal à maîtriser son don, malgré les jalousies et les inévitables rivalités.

     Mais elle n’est pas pour autant en sécurité. Pire : Adrien, le garçon qu’elle aime, est torturé par des visions du futur toujours plus terrifiantes. Il se renferme peu à peu sur lui-même au point de ne plus oser se confier à elle…

   Zoe parviendra-t-elle à faire mentir l’avenir ? Réussira-t-elle à vaincre ses doutes et ses peurs afin de devenir l’Élue que tous attendent ? Grâce à sa télékinésie, elle est la seule à pouvoir inverser l’issue du combat inégal contre la sinistre Chancelière et son impitoyable armée.

 

Mon avis

Ce deuxième tome m’a laissé une impression un peu moins bonne que le précédent. Il se lit sans trop d’hésitations, mais j’ai eu l’impression de traîner. Je ne l’ai d’ailleurs pas lu d’une seule traite, j’ai fait une pause au milieu pour lire un autre roman. J’ai trouvé quatre raisons qui peuvent expliquer mon manque d’engouement pour ce tome.

D’abord, il y a moins d’action que dans le premier tome. Zoé est désormais à la Surface, dans la Fondation bâtie par le Réseau pour mettre à l’abri les glitchers ayant réussis à échapper à la Chancelière. Ce tome est principalement axé sur Zoé, qui tente tant bien que mal de maîtriser ses pouvoirs. De ce fait, il y a peu de sorties, peu de combats… bref peu d’actions.

Ensuite, on apprend à connaître plusieurs autres glitchers dans ce tome. Je n’ai réussi à vraiment accrocher avec aucun d’eux, il y en a trop pour ça je pense. Et puis j’ai trouvé les chamailleries entre eux longues et inintéressantes.

Ce qui m’avait beaucoup plu dans le tome précédent, c’était la romance entre Zoé et Adrien. Dans ce tome, elle est bien présente au début mais elle semble s’effriter ensuite. En effet, Adrien est happé et tourmenté par ses visions du futur et il est sans cesse occupé avec le Réseau pour tenter de les analyser, sans rien révéler à Zoé qui se sent mise à l’écart.

Enfin, quatrième chose qui m’a déçue, on n’apprend pas grand chose de nouveau sur cet univers qui m’avait tellement plu.

Malgré tout, c’est une lecture pas désagréable, j’ai apprécié la personnalité de Zoé, toujours disponible pour soutenir les autres. Elle est parfois peu sûre d’elle, mais elle sait se montrer forte quand il faut l’être. C’est un personnage très agréable à suivre.

J’ai également beaucoup apprécié les bouleversements et retournements de situation qui arrivent à la fin du roman et qui laissent présager un peu plus d’actions sur le tome suivant. J’espère que ce n’est que le calme avant la tempête et que Insurrection saura mieux répondre à mes attentes.

Ma note : 7,5/10.

La série Glitch :

Glitch – T1 – Heather ANASTASIU

  • Auteur : Heather ANASTASIU
  • Titre : Glitch
  • Série : Glitch
  • Traducteur : Madeleine NASALIK
  • Illustrateur : Ervin SERRANO
  • Edition : Robert Laffont (Collection R)
  • Parution : 6 septembre 2012
  • Nombre de pages : 378

Quatrième de couverture

L’amour est une arme.

     Zoe vit dans un monde où les mots douleur et guerre n’existent plus. Comme à l’ensemble des membres de la Communauté, on lui a implanté une puce qui la protège de toutes les émotions qui ont mené l’Ancien Monde à sa perte. Jusqu’à ce que cette puce se mette à… glitcher.

    La jeune fille est bientôt submergée par d’étranges pensées et sentiments : les siens. Rien de plus dangereux dans une société où le moindre dysfonctionnement est passible de mort ! Mais Zoe possède un autre secret qu’elle doit cacher à tout prix : ses glitches ont fait naître en elle un incontrôlable pouvoir de télékinésie.

     Tandis qu’elle lutte pour apprivoiser ce don dévastateur, Zoe rencontre d’autres glitcheurs. Ensemble, ils vont planifier leur fuite. Mais plus Zoe s’éveille à la beauté, à la joie, et surtout à l’amour, plus elle aura à perdre en cas d’échec…

Mon avis

Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de dystopie, pourtant j’aime beaucoup ce genre. J’ai beaucoup apprécié la richesse et l’originalité de l’univers créé par l’auteur : une puce est implantée dans le cerveau des humains et permet d’effacer leurs émotions, considérées comme néfastes. En effet, ce sont ces émotions qui avaient conduit les hommes à s’entretuer lors de la dernière guerre nucléaire qui a ravagé la planète. Tous sont rattachés au « lien », une sorte de fréquence qui leur dicte les actualités et leur emploi du temps. Il nous faut quand même attendre quelques pages pour comprendre cet univers et s’immerger dedans, mais ensuite, j’ai adoré. L’auteure n’a pas fait les choses à moitié, il y a beaucoup de détails sur ce nouveau monde et j’ai la sensation qu’elle a pensé à tout pour créer quelque chose qui tient vraiment la route.

Le personnage principal est Zoé, une jeune adolescente qui m’a totalement conquise. Sa puce commence à « glitcher », c’est-à-dire qu’à certains moments, elle ne capte plus le « lien » et elle ressent des émotions. Elle est d’abord paniquée à l’idée que quelqu’un puisse découvrir son secret car les dysfonctionnements de puces sont sévèrement réprimés, mais elle aime ce qu’elle éprouve quand sa puce dysfonctionne et elle n’a aucune envie de signaler ses glitches. Rapidement, elle découvrira qu’elle n’est pas la seule à glitcher et qu’il peut exister un monde meilleur sans l’influence de la puce.

Avant de me lancer dans cette trilogie, j’avais lu quelques commentaires et j’avais pu constater que ce premier tome induisait des avis mitigés. Pour ma part, j’ai adoré ma lecture. J’ai apprécié la personnalité de Zoé : certes elle est loin des héroïnes fortes de certains romans, mais sa fragilité et ses espoirs m’ont attendrie. Un triangle amoureux se met rapidement en place. La romance reste assez en retrait par rapport à l’intrigue, l’équilibre est bon. De nombreuses plaintes portaient sur le style « pas dégrossi ». Pour ma part, je n’ai pas trouvé que c’était le cas. La narration n’est pas particulièrement poétique ou travaillée, mais elle est simple et elle se laisse lire volontiers.

J’ai beaucoup apprécié le retournement de situation à la fin de ce premier tome, qui m’a donné envie de m’attaquer rapidement au suivant.

Je ne peux pas terminer cette chronique sans parler des couvertures, que je trouve sublimes, surtout celles du premier tome.

Ma note : 8,5/10.

La trilogie Glitch :