Catégorie "BLAZON Nina"
20 mai 2012 - BLAZON Nina    2 Commentaires

La femme du vampire – Nina BLAZON

  • Auteur : Nina BLAZON
  • Titre : La femme du vampire
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Seuil
  • Parution : 2009
  • Nombre de pages : 387

Quatrième de couverture

« Il y a des instants dans la vie où le cœur s’arrête de battre et où le sang se glace. Aujourd’hui, je sais que c’est le baiser de la mort qui nous effleure pendant ces quelques secondes. »

Au XVIIIème siècle, en Serbie, la jeune Jasna est vendue par son père à Jovan, un riche propriétaire, qui recherche une épouse pour son fils Danilo. Elle quitte alors ses sœurs et la maison paternelle pour s’installer dans les trois mystérieuses tours de la famille Vuković. Très vite, Jasna réalise que son mari cache un sombre secret. Une fois le mariage célébré, il ne l’approchera plus jamais. Des faits effrayants se produisent : morts suspectes de villageois, moutons égorgés, chevaux blessés… Danilo serait-il un vampire ? C’est avec Dušan, un bucheron fantasque – le seul à lui avoir tendu la main – que Jasna va découvrir toute la vérité.

Mon avis

Tout d’abord, la couverture ! J’ai bien aimé la couleur un peu jaunie, un peu passée, qui nous indique tout de suite qu’on change d’époque (dommage que la fille de la couverture ne soit pas jaunie non plus, j’ai pas trop compris pourquoi…) !

Passons maintenant à l’histoire ! Jasna (qui se prononce « Yasna » comme nous dit une note de l’auteur) est une jeune fille de 15 ans, qui vit quelques siècles avant le nôtre. Elle habite avec son père et ses sœurs dans un village de Serbie.

Tout allait plutôt bien (mis à part le père toujours un peu ivre) jusqu’au jour (ou plutôt jusqu’à la nuit) où Jovan frappe à leur porte. Celui-ci est de passage et cherche une épouse pour son fils. C’est finalement Jasna qui est choisie… (pas de chance !) et qui est sitôt emmenée dans de lointaines contrées pour y rencontrer son futur mari.

Jasna est un peu inquiète (et on la comprend). Elle est un peu angoissée à l’idée de rencontrer son mari : si personne n’en a voulu dans son pays, c’est qu’il ne doit pas être terrible. Mais en fait, c’est un jeune homme normal (et même beau selon la description de l’auteure). Le mariage est rapidement célébré. Dès lors, les mystères s’enchaînent…

L’une des trois tours est noircie : la mère de Danilo y a péri dans les flammes. Des objets sont déplacés et renversés. Jasna commence rapidement à penser que le fantôme de Marja, la mère de Danilo, pourrait encore être dans les parages.

Mais les mystères ne s’arrêtent pas là : tous les chevaux sont blessés, des villageois tombent malades et meurent, tout le monde pense que la famille Vuković est frappée par une malédiction… Le pire est que Jovan et même Danilo semblent être au courant de ce qui se passe, mais personne ne voudra rien lui révéler (les méchants !). Au village, des rumeurs courent, disant qu’un vampire serait en liberté.

Jasna va suspecter tout le monde : Nema, la bonne muette qui ne supporte pas l’ail ; Danilo, toujours parti on ne sait où ; Jovan, au tempérament si instable ; Siméon, le meilleur ami de Jovan, qui prétend que les chevaux se sont blessés dans les aubépines… Jasna ne sait plus à qui faire confiance.

Mais elle va faire la connaissance de Dušan, un bucheron itinérant, qui sera le seul à bien vouloir l’aider.

Qu’ai-je pensé de ce livre ? Et bien c’est plutôt positif ! Les personnages sont bien décrits, ont chacun leur personnalité, sont tous attachants et ont tous leurs secrets.

Dans ce livre, le mythe des vampires est repris. Mais cette fois, il n’est pas réinventé comme ont tendance à le faire bon nombre d’auteurs en ce moment. Nina BLAZON s’est inspirée des vieilles légendes qui ont donné naissance à Dracula, et tous les signes du vampire classique sont présents, le l’ail à l’eau bénite en passant par la crainte de la lumière du soleil. J’ai trouvé agréable de revenir aux sources de ce mythe (ça change un peu) !

L’intrigue est prenante et jusqu’au dénouement, on ne saura pas s’il y a vampire, et si oui, qui est vampire. Chaque personnage est susceptible de cacher sa vraie nature et on enchaîne les retournements de situation.

J’ai trouvé le récit très fidèle à l’époque et au lieu avec de nombreuses coutumes qui y sont expliquées. C’est dépaysant et très agréable.

En conclusion, c’est une très bonne lecture pour moi, avec de l’action, des vampires bien classiques et une sympathique histoire d’amour.

Ma note : 8/10.