Catégorie "BOTTERO Pierre"
16 mars 2014 - BOTTERO Pierre    2 Commentaires

Les Mondes d’Ewilan – T1 : La forêt des captifs – Pierre BOTTERO

  • Auteur : Pierre BOTTERO
  • Titre : La forêt des captifs
  • Série : Les mondes d’Ewilan
  • Illustrations : Jean-Louis THOUARD
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Rageot
  • Parution : 2004
  • Nombre de pages : 354

La forêt des captifs

Merci à Harmonie pour l’organisation de cette lecture commune sur Livraddict ! Voici les avis des autres participants : Rose, ExtraVaganceDareel et Harmonie.

Quatrième de couverture

La raison d’Ewilan vacilla.
Qui avait révélé son Don à l’Institution?
Qui était au courant qu’elle allait revenir et que son pas sur le côté la conduirait dans le parc à cet instant précis de la journée?
Que savaient les hommes qui l’avaient enlevée de l’Art du Dessin et de Gwendalavir?

Mon avis

Je continue ma relecture des romans de Pierre BOTTERO avec le premier tome des Mondes d’Ewilan. Et une fois encore, j’ai adoré me replonger dans l’univers créé par l’auteur !

Alors qu’Ewilan et Salim veulent profiter de leurs vacances en retournant sur Terre et rendre visite aux Boulanger, Ewilan se fait enlever par une organisation gouvernementale qui étudie les phénomènes paranormaux. Ewilan est ainsi emmenée dans l’« Institution » où elle est droguée et étudiée sous toutes les coutures par plusieurs scientifiques.

Salim tente tout pour retrouver son amie. Avant que la drogue ait fait effet, Ewilan a réussi à envoyer un message télépathique à Salim pour lui indiquer où elle était retenue. Il s’y rend et tente de la libérer.

L’atmosphère est bien plus sombre et plus triste dans ce tome que dans les précédents. Ewilan/Camille doit surmonter de nombreuses épreuves traumatisantes et elle aura beaucoup de mal à se reconstruire après les horreurs qu’elle a subies à l’Institution. Elle devient bien plus adulte et plus mature qu’elle n’était déjà.

Salim aussi va gagner en maturité par ces aventures. Il prouve toute sa loyauté, son courage et son amour pour Ewilan dans ce tome, en traversant autant d’épreuves qu’elle pour la libérer. Il m’a beaucoup touchée et émue dans ce tome. On est bien loin du garçon un peu bête et un peu trop farceur qu’on connaissait jusque-là.

Puisqu’on parle des personnages, je voulais aussi parler de Maximilien, le berger solitaire d’Ombre Blanche, dont on fait la connaissance dans ce tome. C’est un homme simple, qui vit de peu, mais qui a un cœur en or. J’ai beaucoup apprécié ce personnage.

Nous faisons aussi la connaissance d’un autre personnage : Illian, un des enfants prisonniers de l’Institution. Ses origines restent mystérieuses et il est en possession d’un pouvoir effrayant. Malgré cela, il est très attachant et m’a émue. J’ai hâte de voir la suite de son histoire dans les prochains tomes (je la connais déjà en fait, mais je suis quand même impatiente !).

Finissons de parler des personnages avec Edwin, Ellana, Siam et Maître Duom. Je les ai tous retrouvés avec plaisir dans ce tome et ils me plaisent toujours autant. Je regrette seulement que Bjorn n’ait pas été présent: son humour m’a manqué.

Parlons un peu de l’univers du roman maintenant. L’intrigue se passe intégralement en France, dans notre monde. Le changement m’a plu. Ça permet d’apporter un peu d’originalité par rapport aux tomes précédents et ça permet de renouveler l’intrigue. Mais bon, j’ai quand même hâte de retrouver Gwendalavir dans les prochains tomes car ce monde magique m’a un peu manqué, je l’avoue !

Du fait que l’intrigue se passe dans notre monde, on n’apprend pas grand chose de neuf sur l’univers créé par l’auteur. Il nous laisse toutefois quelques pistes sur un nouveau continent de Gwendalavir à explorer pour les prochains tomes !

Finissons cette critique en abordant le style de l’auteur. J’adore le style de Pierre BOTTERO et je n’ai pas été déçue par ce tome. Son écriture est fluide et poétique, elle est pleine de beauté. Bref, c’est très agréable de le lire. Et puis, il y a beaucoup d’humour, et ça me plaît beaucoup. Je vous mets d’ailleurs un extrait pour que vous puissiez goûter à son style magique ! (p. 334-335) :

« – Celle-là, je l’ai égorgée, expliqua Ellana d’une voix posée. Pour plus de sécurité, Edwin a cru bon lui envoyer deux flèches en plein cœur. Manque de confiance typiquement masculin…
– Heu… je vois… Et ça, qu’est-ce que c’est ?
– Ce qui reste du Ts’lich brûlé par Illian. Ça fait un peu désordre, mais Illian est jeune et se trouvait dans l’urgence. Grâce à lui, nous savons désormais que le Ts’lich n’est pas comestible. Impossible d’inviter des amis autour d’un barbecue et cuire un truc pareil. Ce serait une faute de goût impardonnable. »

Pour continuer sur le style de Pierre BOTTERO, j’ai beaucoup aimé comment était narré le début de ce roman. On rentre immédiatement dans le vif du sujet et les explications viennent un peu plus tard avec des allées-retours vers lepassé qui nous permettent de comprendre comment les personnages sont arrivés dans la situation qui est la leur. Cette façon de faire est déroutante mais très agréable !

En conclusion, cette nouvelle trilogie débute vraiment bien et est à la hauteur de la première. Tous les ingrédients sont là pour donner un très bon résultat. J’ai hâte de poursuivre ma relecture !

Ma note : 8,5/10.

 

La série « La Quête d’Ewilan » :
D'un monde à l'autreLes frontières de glaceLîle du destin

La série « Les Mondes d’Ewilan » :
La forêt des captifsL'oeil d'OtolepLes tentacules du mal

 

Les 170 idéesIdée n°166 : un appartement, une maison… (couverture)

Challenge Fin de série

La Quête d’Ewilan – T3 : L’île du destin – Pierre BOTTERO

  • Auteur : Pierre BOTTERO
  • Titre : L’île du destin
  • Série : La Quête d’Ewilan
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Rageot
  • Parution : 2003
  • Nombre de pages : 350

Lîle du destin

Quatrième de couverture

« Il s’agissait d’un loup assez jeune, au torse puissant et aux crocs impressionnants. Assis sur ses pattes arrières, il les observait avec curiosité, sans une once de crainte. Camille marcha dans sa direction. Il ne lui prêta pas une attention particulière, mais, quand elle ne fut qu’à deux mètres de lui, il montra les dents et se lit à grogner. Elle s’immobilisa.

– Recule, lui ordonna Edwin à mi-voix. Sans tenir compte de ses paroles, Camille s’accroupit lentement, regardant le loup dans les yeux. »

Mon avis

*Attention, cette chronique peut contenir des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu les tomes précédents !*

Après avoir été délivrées par Ewilan, les Sentinelles ont pu reprendre leur poste et Gwendalavir a désormais un sérieux avantage dans la guerre qui l’oppose aux Raïs. Mais la quête d’Ewilan n’est pas encore terminée : ses parents sont toujours prisonniers dans un endroit secret et elle compte bien les retrouver et les libérer.

J’ai adoré ce tome, comme tous les livres de Pierre BOTTERO à vrai dire ! J’avais déjà lu cette série quand j’étais plus jeune et même maintenant, alors que je suis à l’âge adulte, je la trouve toujours formidable ! C’est pas évident pour un auteur d’écrire un livre qui plaise à tous les publics, mais Pierre BOTTERO y arrive très très bien !

Ce que j’aime le plus dans les romans de Pierre BOTTERO de manière générale, ce sont les personnages. Ils ont toujours une personnalité très travaillée et très intéressante à suivre.

Ewilan est une jeune fille très mature pour son âge et pleine de sagesse. Elle réfléchit toujours avant d’agir, elle est posée, calme et très intelligente. Bref, c’est très agréable de suivre ses aventures.

Salim, lui, est un peu le contraire d’Ewilan : il agit toujours avant de réfléchir et ça lui pose souvent des problèmes ! J’aime beaucoup aussi son côté farceur : il a toujours de bonnes répliques à sortir à tous ceux qui pourraient lui faire une remarque. Dans ce tome, toutefois, il nous apparaît aussi beaucoup plus sensible. Il se sent parfois un peu exclu de ce groupe où il est le seul à ne pas être originaire de ce monde. Bref, je l’ai trouvé bien plus émouvant et un peu moins tête-à-claque dans ce tome !

Edwin, c’est le guerrier imbattable. Il ne dort jamais, il ne faiblit jamais, il remporte haut-la-main tous ses combats, il n’a jamais peur de rien… Bref, c’est le chef et le protecteur de notre petit groupe. Il veille sur tout le monde et c’est un personnage que j’apprécie énormément.

Ellana aussi est un personnage que j’adore. Elle est courageuse et aussi douée au combat qu’Edwin. Ca fait du bien pour nous les filles de voir qu’il y a des femmes qui peuvent tenir tête aux hommes dans le domaine des armes ! Et en plus, elle a de l’humour ! Un personnage parfait !

J’aime beaucoup Bjorn aussi. C’est un chevalier qui paraît au premier abord un peu rustre et imbu de sa personne, mais quand on apprend à le connaître, on voit que c’est un homme loyal et courageux.

Maître Duom, lui, est un peu le grand-père grincheux et le sage de la compagnie ! Il est toujours de bon conseil pour Ewilan.

Enfin, on a Maniel. C’est le personnage avec lequel j’ai le moins accroché. C’est d’ailleurs lui que j’énumère en dernier parce que c’est le dernier auquel j’ai pensé. Je trouve que sa personnalité est un peu moins travaillée que celle des autres personnages et du coup, il s’efface un peu au profil des autres.

Dans ce tome, nous faisons la connaissance d’un nouveau personnage qui va rejoindre la compagnie : Siam, la petite sœur d’Edwin. C’est une jeune fille pétillante et impitoyable lorsqu’il s’agit de combat. Je l’ai beaucoup appréciée.

Akiro est également de retour dans ce tome et nous apprenons à mieux le connaître et à mieux l’apprécier. C’est vrai qu’il m’avait paru un peu agaçant dans le premier tome.

En ce qui concerne l’univers de cette série, nous en découvrons toujours plus à chaque tome. Nous découvrons ainsi la Citadelle des Frontaliers et les îles Alines au sud de Gwendalavir.

Par ailleurs, j’ai beaucoup aimé découvrir la légende de Merwyn. C’est un personnage féérique dont l’histoire m’a beaucoup émue et fait rêver !

Un dernier mot pour parler de l’écriture de Pierre BOTTERO. Elle est toujours aussi parfaite : les phrases sont limpides et épurées. Elles s’enchaînent sans que nous nous en rendions compte. Et bien sûr, l’humour est présent tout au long du roman. J’ai particulièrement aimé le passage où Ewilan fait prendre une douche à ses amis.

En conclusion, c’est encore un très très bon tome qui clôt merveilleusement bien la trilogie. Si vous ne connaissez pas encore cette série, je vous la recommande très vivement car elle vous plaira forcément !

Ma note : 9/10.

 

Merci à Harmonie pour l’organisation de cette lecture commune sur Livraddict !

Les avis des autres participants : Dareel, HarmonieNelcie et Cerisia.

 

Les livres de la saga :
D'un monde à l'autre Les frontières de glace Lîle du destin

 

Challenge Fin de série

13 juin 2013 - BOTTERO Pierre    Aucun commentaire

La Quête d’Ewilan – T2 : Les frontières de glace – Pierre BOTTERO

  • Auteur : Pierre BOTTERO
  • Titre : Les frontières de glace – Tome 2
  • Série : La Quête d’Ewilan
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Rageot
  • Parution : 2003
  • Nombre de pages : 275

Les frontières de glace

Quatrième de couverture

En Gwendalavir, Ewilan et Salim partent avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles garantes de la paix. Ils repoussent en chemin les attaques de guerriers cochons, d’ogres et de mercenaires du Chaos, résolus avec les Ts’liches à tuer Ewilan, mais se découvrent un peuple allié : les Faëls.

Salim se lie d’amitié avec une marchombre aux pouvoirs fascinants, tandis qu’Ewilan assoit son autorité et affermit son Don. Mais pour prétendre délivrer les Sentinelles, elle devra d’abord percer le secret du Dragon.

Mon avis

*Attention, cette chronique peut contenir des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome de la série !*

C’est toujours un plaisir de se lancer dans un roman de Pierre BOTTERO car on sait d’avance qu’on ne va pas être déçu, et même qu’on va adorer ! Et ce deuxième tome (qui est une relecture) n’échappe pas à cette règle ! Au moment de tourner la dernière page, vous vous sentirez à coup sûr émerveillés et repus (quoiqu’on en veuille toujours plus !).

Ewilan et Salim sont de retour en Gwendalavir, sans Akiro puisque celui-ci ne se révèle pas aussi puissant qu’on l’avait dit. Ewilan a donc pris la décision que se serait elle qui libérera les Figés. Bien sûr, elle n’y va pas seule, mais avec sa bande d’amis que nous avions déjà découverte dans le premier tome !

L’un des points forts de ce roman, c’est justement les personnages qui sont tous très différents, qui ont chacun leur personnalité, mais qui sont tous terriblement attachants.

Nous avons Edwin, le chef du groupe : il est à la fois intraitable quand il s’agit de la sécurité d’Ewilan et de leur quête, mais aussi un fidèle ami pour Ewilan et les autres. Nous avons Duom, le vieil analyste, aussi sage qu’il est grognon ! Nous avons le chevalier Bjorn, courageux et vaillant, mais toujours prêt quand il faut faire de blagues ou jouer un mauvais tour ! Nous avons Maniel, un soldat assez réservé mais sympathique. Nous avons Elana, la marchombre, combattante hors pair mais très attachante.

Nous avons aussi bien sûr Salim et Ewilan. Alors que cette dernière est très posée et paraît bien plus âgée par la sagesse de ses paroles qu’elle ne l’est, Salim est un peu le pitre du groupe et il est parfois un peu naïf. Et malgré leurs personnalités très différentes, ils forment un couple très intéressant !

Deux nouveaux personnages se joignent au groupe lors de ce roman. Nous avons d’abord Artis, un rêveur. J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à lui au départ. Il est assez distant et reste en marge du groupe au départ. Il faut dire que ce n’est pas de son plein gré qu’il a entrepris cette aventure mais sur les ordres de son responsable. Mais rapidement, il va réussir à se tailler une place dans le groupe. Le second nouveau est Chiam Vite, un Faël. Je l’ai tout de suite beaucoup apprécié car il a beaucoup d’idées toutes faites sur à peu près tout ! Il est souvent un peu moqueur mais bien sympathique !

Une différence avec le premier tome est que celui-ci est beaucoup plus riche en actions, et ce n’est pas pour me déplaire ! On enchaîne les combats, les rencontres malheureuses, les épreuves… Bref, nos héros n’ont aucun répit et nous non plus !

Je ferais un seul petit reproche à ce roman : malgré tous les dangers qu’ils affrontent, les personnages s’en sortent toujours trop bien et ils ont un peu trop de chance à mon goût. Ça manque de réalisme et de crédibilité ! Mais en même temps, si un seul des personnages avait été tué, j’en aurais beaucoup voulu à l’auteur ! Donc je me plains, mais en fait, je n’ai aucune raison de me plaindre car si l’inverse c’était produit, je me serais encore plus plaint ! (j’espère que je ne vous ai pas perdu en route car j’avoue que ma phrase est un peu bizarre !)

Un petit mot sur la fin du roman que j’ai trouvé très réussie. L’intrigue de ce tome est achevée (des fois ça fait du bien que ça se finisse un peu entre deux tomes !), mais on a encore des éléments en suspens pour poursuivre la série. La fin est aussi très émouvante.

Et mon dernier mot portera sur la plume de Pierre BOTTERO qui est toujours aussi poétique et agréable, tout en gardant une simplicité accessible à tous. Bref, ça plaît aux plus grands comme aux plus petits !

 

En conclusion, ce deuxième tome est un coup de cœur, comme l’a été le premier et comme le sont quasiment tous les livres de Pierre BOTTERO ! Les personnages sont diversifiés et très attachants. L’intrigue est bien menée et très riche en actions et en rebondissements. L’écriture est tout simplement parfaite. Bref, j’ai plus grand-chose à dire car tout est bien dans ce roman ! Donc si vous ne connaissez pas encore cet auteur ou cette série, mais ALLEZ-Y !!!!!

Ma note : 9/10.

 

Les livres de la saga :
– Tome 1 : D’un monde à l’autre
– Tome 2 : Les frontières de glace
– Tome 3 : L’île du destin
Cette série se poursuit avec une autre trilogie appelée Les Mondes d’Ewilan.

 

ABC Imaginaire 2013

Les 170 idées n°29 : quelque chose d’architectural (l’arche)

2 octobre 2012 - BOTTERO Pierre    3 Commentaires

La Quête d’Ewilan – T1 : D’un monde à l’autre – Pierre BOTTERO

  • Auteur : Pierre BOTTERO
  • Titre : D’un monde à l’autre – Tome 1
  • Série : La Quête d’Ewilan (3 tomes)
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Rageot Editeur
  • Parution : 2003
  • Nombre de pages : 276

Quatrième de couverture

« Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l’empêcha de fermer les yeux et elle n’eut pas le temps de crier…

Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d’arbres immenses.

– Te voici donc, Ewilan. Nous t’avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d’achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable… »

Mon avis

J’ai lu la série La Quête d’Ewilan puis Les Mondes d’Ewilan il y a quelques années et j’avais adoré. Et puis il y a quelques temps (suite à un accès de nostalgie !) j’ai eu envie les relire. J’ai eu un peu peur que cette série jeunesse me plaise un peu moins maintenant que je suis adulte (c’est ce que prétend mon âge bien que j’émette des doutes !), mais ça n’a pas du tout été le cas et j’ai adoré redécouvrir cette saga !

Camille n’a pas tout à fait 14 ans quand elle va pour la première fois changer de monde. Elle se trouvait dans la rue, dans notre monde, quand soudain elle se retrouve dans une forêt luxuriante. Elle revient dans notre monde quelques minutes plus tard aussi brusquement qu’elle y était parti sans vraiment comprendre pourquoi ni comment.

La deuxième fois que cela se produit, elle était avec son ami Salim et cette fois-ci, ils y vont tous les deux et ils y sont coincés parce que Camille n’a aucune idée de la manière dont il faut s’y prendre pour retourner sur Terre.

L’intrigue est très intéressante : Camille et Salim découvrent un autre monde fascinant – Gwendalavir – et ils vont tout faire pour aider ceux qu’ils y rencontrent dans la mesure de leurs moyens.

L’univers créé par l’auteur est tout simplement fantastique. Il est riche, il est structuré, il est cohérent… on sent qu’il y a eu beaucoup d’imagination et de recherche. Cela donne un monde tout simplement éblouissant auquel on croirait presque !

Les personnages sont parfaitement à la hauteur et on les apprécie immédiatement. J’ai beaucoup aimé Camille/Ewilan. Elle est intelligente, réfléchie, calme mais elle ne manque absolument pas de courage et de détermination.

Salim, lui, trouve toujours le mot pour détendre l’atmosphère et pour faire rire. Il est toujours joyeux, curieux et aventureux. Il est un fidèle ami pour Camille.

Un autre personnage que j’adore (et que je vénère même !) : c’est Edwin. Il magne les armes à la perfection, il sait prendre les bonnes décisions quand il le faut, il est prêt à se dévouer corps et âme à tout ce qu’il entreprend, il est beau… (à vrai dire, ce dernier point n’est pas clairement précisé dans le roman, mais c’est comme cela que je l’imagine !). Bref c’est le héros parfait qui est là pour repousser tous les dangers.

J’adore aussi Bjorn. Dans ce tome, il apparaît un peu comme un menteur et un chevalier un peu trop prétentieux, mais on découvre rapidement sa joie de vivre et sa loyauté. J’adore aussi ses manières chevaleresques qui m’ont bien fait rire !

Duom, je le vois comme un grand-père aussi vieux que sage, mais surtout très grincheux. Mais il est adorable quand il le veut !

Ellana est très peu présente dans ce tome, mais je sais que je l’adore déjà !

J’aime énormément la plume de Pierre BOTTERO. C’est fluide, c’est beau, c’est rempli d’humour, c’est clair… Bref j’adore le lire et ce roman ne fait absolument pas exception à la règle. Il sait comment nous envoûter dès les premières pages sans même qu’on s’en rende compte !

 

En conclusion, je ne regrette pas une seule seconde d’avoir voulu relire ce roman car c’est un vrai coup de cœur. J’ai adoré retrouver tous les héros, qui ont tous leur originalité et leurs qualités. Le monde de Gwendalavir m’a autant enchanté que quand j’ai lu cette série pour la première fois. Il est riche est très bien imaginé. L’intrigue est captivante (même si j’en connais déjà la fin !). La plume de l’auteur est toujours aussi agréable. Bref, si vous n’avez pas encore lu cette saga, je ne peux que vous la conseillez, que vous soyez petit ou grand. Quant à moi, il me tarde d’attaquer le tome suivant !

Ma note : 9/10.

Pages :«12