Catégorie "CABOT Meg"
2 janvier 2014 - CABOT Meg    Aucun commentaire

Abandon – T2 : Les enfers – Meg CABOT

  • Auteur : Meg CABOT
  • Titre : Les enfers
  • Série : Abandon
  • Traducteur : Frédérique LE BOUCHER
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Black Moon
  • Parution : VO : 2012 ; VF : 2012
  • Nombre de pages : 360

Les enfers

Quatrième de couverture

« Il est impossible de s’échapper du royaume des morts si quelqu’un veut que tu y restes. »

Pierce, dix-sept ans, n’est pas morte. Mais John Hayden, Gardien des Enfers, la retient prisonnière dans les limbes. Il prétend la protéger de certains défunts : tous ceux qui nous ont quittés ne nous sont pas chers… Les Furies cherchent à se venger du destin que John leur a choisi. Se venger de lui et de sa bien-aimée Pierce. Bien que protégée de ces âmes perdues, la jeune femme est menacée par d’autres dangers de ce monde crépusculaire. Réussira-t-elle à échapper encore une fois à la mort ?

Mon avis

*Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu le tome précédent !*

Souvenez-vous, à la fin du tome précédent, John avait emmené Pierce de force en enfer pour la protéger des furies. Si Pierce était furieuse au départ, elle se rend rapidement compte qu’elle aime John et que l’idée de passer le restant de ses jours avec lui en enfer la tente énormément !

Mais bientôt, elle se rend compte que son cousin Alex est peut-être en danger et tous deux vont devoir retourner à la surface pour le secourir.

Ce que j’ai principalement aimé dans ce livre, c’est qu’il y a énormément d’action. Il s’écoule moins de 24 heures dans tout le roman. C’est à peine croyable tellement il se passe de choses !

Les personnages m’ont aussi beaucoup plu. J’aime beaucoup John : son côté impulsif, son côté protecteur envers Pierce et tous les mystères qui entourent son passé me plaisent beaucoup.

Pierce est toujours aussi agréable à suivre en tant qu’héroïne. J’aime beaucoup sa relation avec John qui est parfois un peu cataclysmique !

Nous faisons aussi dans ce tome la connaissance de nouveaux personnages : les amis de John. J’ai tout particulièrement aimé Franck et Henry qui sont bien sympathiques !

L’intrigue était prenante et agréable à suivre. Rien à redire là-dessus. Par contre, j’ai trouvé la fin un peu bizarre et je n’ai pas vraiment compris certaines choses. Je ne sais pas si ça vient de moi ou si c’était volontairement ambigu mais ça a un peu gâché ma lecture.

Un dernier mot sur l’univers qui est bien sympathique. J’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur l’enfer, sur les Parques et sur les Furies.

En conclusion, c’est un très bon second tome que j’ai beaucoup apprécié. Il y a seulement la fin un peu difficile à comprendre que je peux lui reprocher. Je compte bien évidemment lire le troisième tome dès qu’il sera sorti !

Ma note : 8/10.

 

Les livres de la série :
– Tome 1 : Abandon
– Tome 2 : Les enfers

 

Challenge Haut en Couleurs Bleu foncé

29 juin 2013 - CABOT Meg    Aucun commentaire

Insatiable – T2 : Incisif – Meg CABOT

  • Auteur : Meg CABOT
  • Titre : Incisif
  • Série : Insatiable
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Black Moon
  • Parution : VO : 2011 ; VF : 2012
  • Nombre de pages : 384

Insatiable

Quatrième de couverture

Marre du train-train quotidien ? Meena Harper, elle, donnerait tout pour une vie normale.

Ce n’était déjà pas facile d’être la Fille-qui-t’annonce-que-tu-vas-mourir. En plus, il a fallu que Meena tombe amoureuse du fils de Dracula. Pour quelqu’un qui n’aimait pas les vampires…

Aujourd’hui, Meena aggrave encore son cas : la voilà devenue « chasseuse de vampires » tout en cherchant à prouver que ce ne sont pas des monstres… Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, hein ?

Surtout quand :
– votre ex-ex est devenu un suceur de sang
– votre ex-prince à crocs refait surface
– des cadavres vidés de leur sang sont retrouvés dans les rues de la ville…

Mon avis

*Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu le tome précédent*

J’avais beaucoup apprécié le premier tome et j’ai trouvé le second aussi bon, même si l’atmosphère est un peu différente.

En effet, Meena n’est plus une simple dialoguiste, elle est désormais employée par le Vatican dans la Garde Palatine pour débarrasser le monde des vampires ! Et depuis, sa vie n’est pas de tout repos. Elle croise un ex qui s’avère être désormais un vampire et qui tente de l’agresser. Elle croise aussi Lucien, qui vient à son secours. Et face à lui, elle ne sait pas si elle doit l’épargner ou accomplir son devoir…

Depuis le premier tome, les personnages ont beaucoup évolué. Certains m’ont mieux plu ainsi, d’autres moins. Ainsi Meena est passée du statut de jeune femme un peu naïve et timide à celle d’une femme qui combat des vampires tous les jours et qui sait faire face à toutes les situations. Elle est devenue plus dure et plus courageuse. Même si j’appréciais beaucoup l’ancienne Meena, j’apprécie aussi beaucoup celle-ci.

Pour Alaric, j’ai aussi beaucoup aimé son évolution. On le découvre comme quelqu’un plein de sensibilité derrière sa carapace de guerrier implacable. J’ai apprécié ses tentatives un peu timides et surtout très maladroites pour approcher Meena.

Le personnage qui m’a déçue dans ce roman, c’est Lucien. Alors qu’il paraissait sympathique dans le premier tome, ici, il paraît plus secret, plus inaccessible, plus méchant… Bref, je l’ai beaucoup moins apprécié sous ce nouveau jour.

Je finirai de vous parler des personnages avec Jonathan, le frère de Meena. C’est lui le plus drôle du roman ! Il est fasciné par les chasseurs de vampires et depuis sa rencontre avec Alaric, il fait tout (même les choses les plus saugrenues), pour se faire remarquer de lui ou pour se faire accepter dans la Garde Palatine. Bref, j’adore les moments où il est présent car on sait tout de suite qu’on va rigoler !

Certains chapitres sont narrés du point de vue d’Alaric ou de celui de Lucien. Je trouve ça intéressant car ça nous permet de mieux comprendre comment pensent et agissent ces deux personnages qui ont tout de même une place centrale dans l’intrigue.

Le premier tome m’avait marquée par son humour et son côté un peu loufoque. Je trouve dommage que ce second tome n’est pas suivi la même voie. Les passages drôles sont nettement plus rares et ça m’a un peu manqué.

Un dernier mot pour parler de l’intrigue que j’ai trouvée très intéressante. Toutefois, je n’ai pas très bien compris le dénouement. Je l’ai lu deux fois pour essayer de mieux comprendre, mais il reste très ambigu pour moi. Je n’ai pas compris au final dans quel camp étaient certains personnages et quel avait été vraiment leur rôle dans l’histoire. Bref, je sais pas si c’est le roman qui est ambigu ou si c’est moi qui est loupé un truc, mais je n’ai pas tout compris !

 

En conclusion, ce second tome est aussi réussi que le premier bien qu’il soit un peu différent. Les personnages ont évolué mais restent attachants et intéressants, même si j’ai eu un peu de mal avec Lucien. L’intrigue est un peu plus construite même si elle se termine de manière un peu trop ambiguë à mon goût. Bref, quelques défauts, mais aussi beaucoup de positif, donc je vous recommande vivement cette série si vous ne la connaissez pas encore !

Ma note : 8,5/10.

 

Les livres de la série :
– Tome 1 : Insatiable
– Tome 2 : Incisif

 

Les 170 idées n°129 : à travers une porte menant d’une pièce à l’autre, une porte

15 octobre 2012 - CABOT Meg    4 Commentaires

Abandon – Tome 1 – Meg CABOT

  • Auteur : Meg CABOT
  • Titre : Abandon– Tome 1
  • Série : Abandon (2 tomes actuellement)
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Black Moon
  • Parution : VO : 2011 ; VF : 2011
  • Nombre de pages : 360

Quatrième de couverture

Pierce, 17 ans, n’est pas morte. Enfin… Elle n’est plus morte.

Elle revient d’un séjour dans l’Au-delà, où elle n’a pas rencontré de lumière blanche, mais un jeune homme, John, à peine plus âgé qu’elle.

Un jeune homme beau et ténébreux… Un jeune homme qui lui a proposé de partager l’éternité à ses côtés.

Pour vivre avec lui, Pierce devait tout abandonner. Elle a refusée. Elle lui a échappé.

Mais pour combien de temps ?

Mon avis

Ça faisait un bon moment que ce livre me faisait envie et je ne trouvais jamais le temps de m’y mettre. J’ai déjà découvert son auteur, Meg CABOT, avec Insatiable et j’avais bien envie de la redécouvrir avec une nouvelle série. Et si j’avais su, je me serais lancée un peu plus tôt car j’ai été véritablement enchantée par l’histoire !

Vous connaissez l’enlèvement de Perséphone par Hadès, le dieu des enfers dans la mythologie grecque ? Cet enlèvement qui durait 6 mois de l’année était utilisé pour expliquer le changement des saisons. Et bien Meg CABOT va reprendre ce mythe pour le recuisiner à la sauce moderne. La mythologie me plaît énormément et j’ai adoré cette réécriture.

L’héroïne de ce roman est Pierce. D’ailleurs entre Pierce et Perséphone, il y a quand même quelques pettes ressemblances ! Après un incident dans son lycée précédent duquel elle a été renvoyée, Pierce est contrainte de déménager avec sa mère sur Isla Husos, ou île des os, l’île natale de sa mère.

S’il y a une chose que j’ai particulièrement apprécié dans ce roman, c’est la chronologie de la narration. Il s’est passé beaucoup de choses avant que le récit commence et Pierce va nous les rappeler petit à petit, en parallèle avec le récit de sa nouvelle vie dans un nouveau lycée. Certes, durant les trois premiers chapitres, le lecteur est un peu désorienté et ne comprend pas bien ce qu’il se passe car mais petit à petit, tous les mystères vont être dévoilés. J’ai trouvé ce mode de narration très original et intéressant. Ca maintient beaucoup de suspens tout au long du roman. Par exemple, il faudra attendre la moitié du livre avant de connaître les détails de l’incidents qu’il l’a fait renvoyée de son lycée précédent.

Quant à l’intrigue, elle met assez longtemps à se mettre en place, le temps que le passé de Pierce nous soit révélé dans son intégralité. En réalité, l’intrigue est déjà là, mais comme on n’a pas encore toutes les cartes en main pour la comprendre, ça donne l’impression qu’elle apparaît tardivement. L’intrigue est passionnante, je regrette seulement quelques passages un peu longuet sur l’adaptation de sa nouvelle vie et dans son nouveau lycée. Cela n’a pas vraiment d’intérêt et ne sert qu’à ralentir la progression du roman.

Parlons un peu des personnages à présent. Pierce m’a beaucoup plu. Elle est une jeune fille très fragile de part les événements du passé, la séparation de ses parents… Bref une ado pleine de doute et qui manque de confiance en elle. Elle est très attachante.

Dans le rôle d’Hadès, dieu des enfers, nous avons John, un jeune homme toujours vêtu de noir, aux yeux couleur argent… et parfait bad boy ! Pierce ne parvient jamais à savoir ce qu’il veut, parfois il est furieux et elle ne préfère pas l’approcher, parfois il est gentil avec elle mais l’instant d’après il devient distant… Bref, il a les humeurs très changeantes et Pierce ne sait pas quoi penser de lui, ce qui le rend d’autant plus attirant ! J’ai adoré ce personnage mystérieux.

 

En conclusion, j’ai beaucoup aimé Abandon. Dans ce roman, Meg CABOT a choisi de réaliser un redécouverte moderne du mythe de l’enlèvement de Perséphone par Hadès. En grande fan de la mythologie, je n’ai pu qu’adhérer ! Pour la narration, l’auteure a choisi de ne pas respecter l’ordre chronologique : le rendu est très original est intéressant. Les personnages sont bien construits et ont une personnalité intéressante. L’intrigue est agréable. Bref, une très bonne lecture que je conseille à tous ceux qui aiment la mythologie et les histoires d’amour.

Ma note : 8/10.

 

Stephenie MEYER, Meg CABOT, Lauren MYRACLE, Kim HARRISON et Michele JAFFE – Nuits d’enfer au paradis

  • Auteurs : Stephenie MEYER, Meg CABOT, Lauren MYRACLE, Kim HARRISON et Michele JAFFE
  • Titre : Nuits d’enfer au paradis
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Black Moon
  • Parution : VO : 2007, VF : 2008
  • Nombre de pages : 358

Quatrième de couverture

Quelle fille n’a jamais rêvé d’être la reine du bal de fin d’année ? Une robe vaporeuse, un cavalier élégant et amoureux, une musique entêtante…

Les histoires de ce recueil réunissent des héroïnes qui ont tout pout accéder au podium. Malheureusement, c’est sans compter sur les vampires, démons et autres morts-vivants qui s’invitent à la fête…

Alors, prêtes à danser avec le Diable ?

Mon avis

Mes premiers mots seront pour le titre de ce livre car je l’ai trouvé très bien tourné. Il met en évidence deux facettes différentes, mais qui coexistent tout au long des nouvelles.

Le mois dernier, j’ai lu le premier tome de Madison Avery de Kim HARRISON et j’avais peiné à rentrer dans l’histoire car j’avais u du mal à comprendre la mort de Madison et tout ce qu’elle impliquait, qui a lieu avant le commencement du roman. Puis Noëline de Fadaofbooks m’a appris l’existence d’une nouvelle préquelle à cette série, contenue dans ce recueil : Nuits d’enfer au paradis. C’est ainsi que je me suis décidée à lire le recueil.

Après avoir lu la nouvelle en question, je conseille vivement de la lire avant la série. Je pense qu’elle permettra d’être moins perdu au commencement du premier tome de Madison Avery !

Ce recueil comporte cinq nouvelles, écrites par cinq auteures différentes. J’en connaissais trois, mais Lauren MYRACLE et Michele JAFFE étaient pour moi des inconnues.

Le point commun de ces nouvelles est de parler d’un bal de fin d’année, mais l’histoire peut se passer avant, pendant ou après. Un autre point commun à ces nouvelles : toutes font appel à des êtres ou à des objets surnaturels (genre vampire, démon, magie…). Mais les nouvelles sont toutes très différentes au final car elles font appel à des créatures différentes et car les intrigues sont très différentes. Le style d’écriture et de narration varie également de l’une à l’autre.

La première, nommée L’enfer sur Terre de Stephenie MEYER est ma favorite. L’histoire est légère et belle. L’intrigue met du temps à démarrer, mais cela participe à créer une atmosphère d’attente : le bal n’est pas terrible et il ne s’y passe rien de bien intéressant.

La fille de l’Exterminateur par Meg CABOT est la seconde. Elle est très riche en actions et cela est majoré par une alternance des points de vue entre Adam et Marie. Elle est pleine d’humour et je l’ai également beaucoup aimée.

La troisième, écrite par Lauren MYRACLE et appelée Le Bouquet, est beaucoup plus glauque et effrayante. Je ne l’ai pas tellement appréciée car je n’ai pas aimé cette atmosphère sombre et étouffante. Mais sûrement que d’autres apprécieront ce type de nouvelle.

La quatrième est le préquelle de Kim HARRISON, nommé Madison Avery et l’Ange des Ténèbres. Elle reprend exactement les jours qui précèdent la série et est très fidèle à ce qui est dit dans la série. Presque trop même : on n’apprend rien de plus que dans le premier tome et il n’y a donc aucune surprise. J’aurais aimé que l’auteure nous apporte quelques informations inédites.

La cinquième s’intitule Baisers Divins et a été écrite par Michele JAFFE. Je l’ai bien aimée car l’auteure parvient à relever le défi de réaliser un nombre étonnant de retournements de situations en seulement une centaine de pages ! Et pas une seule fois j’ai eu l’impression que l’histoire était bâclée.

En conclusion, un recueil de nouvelles sympathiques, plaisantes et rapides à lire. Entre deux gros bouquins, c’est une lecture agréable !

Ma note : 8/10.

24 juin 2012 - CABOT Meg    2 Commentaires

Insatiable – Tome 1 – Meg CABOT

  • Auteurs : Meg CABOT
  • Titre : Insatiable – Tome 1
  • Série : Insatiable (2 tomes actuellement)
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Black Moon
  • Parution : 2010
  • Nombre de pages : 568

Quatrième de couverture

Dialoguiste pour la série TV « Insatiable », Meena Harper possède un don : elle prédit la mort des gens. Ce qui lui permet de sauver la vie de certains d’entre eux. Son rêve de devenir rédactrice en chef de la série se voit réduit à néant quand la place est donnée à sa rivale Shoshona. Manquant de se faire dévorer par des chauves-souris, Meena est sauvée par Lucien Antonescu, le prince des ténèbres, venu à New York mettre fin à une série de meurtres impliquant certains de ses sujets. Lorsque Meena l’apprend, il est trop tard : elle est déjà amoureuse. Partagée entre le doute et l’épouvante, elle est forcée de se rendre à l’évidence quand elle se retrouve impliquée dans une véritable guerre de clans.

Mon avis

J’ai choisi de lire ce livre pour sa quatrième de couverture prometteuse : une jeune femme qui ne supporte pas les vampires, mais qui tombe amoureuse de l’un d’entre eux (pas de bol !). Ça ne pouvait donner lieu qu’à un dilemme amoureux comme je les aime ! J’ai aussi beaucoup aimé le titre (même si je ne sais pas vraiment pourquoi !).

Meena (porter un tel nom alors qu’on hait les vampires, c’est déjà un paradoxe) écrit les scénarios d’une série télévisée du nom d’Insatiable. Et la production a décidé d’y intégrer des vampires (au grand dam de Meena) pour attirer un plus large public.

Mais Meena ne compte pas se laisser faire. Elle décide de proposer un autre scénario sur un prince, et pour cela, elle souhaite s’inspirer d’un homme, du nom de Lucien, qui l’a sauvée d’une attaque de chauves-souris quelques jours plus tôt.

Meena se rend (plutôt de mauvais gré) chez un dîner donné par son exaspérante de voisine en l’honneur d’un prince, cousin de son mari… qui se trouve être Lucien (mais quelle coïncidence !).

Meena a le don de prédire comment vont mourir les gens. Mais en fait, j’ai trouvé que ce don n’était pas très exploité dans le roman (et c’est dommage). Mais j’ai l’impression qu’il va passer au premier plan dans le second tome… à voir !

Par ailleurs, Alaric Wulf, chasseur de vampires engagé par le Vatican, arrive en ville à la poursuite de Lucien… qui est le prince des ténèbres (autrement dit, le prince des vampires, mais on dit « prince des ténèbres car ça fait plus « classe » !). Mais quelle coïncidence encore une fois !

Le début du roman est un peu long car il faut présenter tous les personnages. Les points de vue alternent entre Meena, Lucien et Alaric. Cela renforce un peu les longueurs du début car on suit trois personnages en parallèle qui vont mettre plusieurs dizaines de pages à se rencontrer et à avoir une histoire commune. Mais dès les cinquante premières pages passées, on ne peut plus s’arrêter !

À partir de la rencontre entre Meena et Alaric, le récit va prendre un aspect un peu irréaliste et loufoque. Je ne sais pas vraiment comment définir ce que fait Meg Cabot, mais l’histoire paraît dédramatisée et comme détachée du réel. Cette particularité m’a un peu perturbée au début car des scènes sérieuses voire dangereuses perdent leur côté effrayant pour adopter une allure de grosse blague. Mais rapidement, on s’y habitue et c’est même agréable. D’ailleurs, le trailer (que j’ai mis un peu plus bas), reprend cet aspect irréel et surjoué.

Au niveau de l’intrigue, en parallèle à l’histoire d’amour entre Meena et Lucien, le prince des ténèbres mène une enquête pour retrouver les coupables de plusieurs meurtres. L’intrigue n’est pas forcément extraordinaire et la résolution n’est pas exceptionnelle, mais ça se laisse lire.

De nombreux personnages secondaires interviennent. Certains sont discrets et d’autres se font remarquer. Je citerai Jonathan, le frère de Meena (nouveau clin d’œil à Bram Stocker…), qui détone par son imbécilité. Et je citerai aussi les amis d’Alaric, moines et bonnes sœurs plutôt particuliers (n’allez surtout pas vous les mettre à dos…).

J’ai été surprise et peut-être un peu déçue par la fin… qui n’était absolument pas comme je l’imaginais. A voir comment ça évolue dans le tome 2 !

En conclusion, un roman très agréable malgré quelques lenteurs pour démarrer. L’auteure parvient à donner un côté irréaliste à l’intrigue, c’est original et très apprécié.

Ma note : 8,5/10.

Voici le trailer :