Catégorie "COLLINS Suzanne"
21 août 2012 - COLLINS Suzanne    4 Commentaires

Hunger Games – Tome 3 : La révolte – Suzanne COLLINS

  • Auteur : Suzanne COLLINS
  • Titre : La révolte – Tome 3
  • Série : Hunger Games (3 tomes)
  • Genre : Dystopie
  • Edition : Pocket Jeunesse
  • Parution : VO : 2010 ; VF : 2011
  • Nombre de pages : 416

Quatrième de couverture

Je m’appelle Katniss Everdeen. Je devrais être morte. Maintenant je vais mener la révolte.

Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu’elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n’est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.

Pour lire un extrait, c’est ici

Mon avis

Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu les tomes 1 et 2 !

Avant de parler de l’histoire, je voudrais dire un mot sur la couverture que je trouve très belle. Le geai moqueur a enfin brisé sa prison et s’apprête à prendre son envol. J’ai beaucoup aimé la symbolique.

Ma lecture du tome 2 remonte à plus d’un an, mais j’aime bien laisser durer les séries et je n’aime pas me presser pour les finir (pour me donner l’impression qu’elles ne finissent jamais !).

Mais je n’aurais pas dû attendre tant car j’ai eu un peu du mal à rappeler des personnages : il y en a beaucoup et je ne me souvenais absolument plus de certains !

Passé ce petit détail, j’ai adoré me replonger dans l’histoire de Katniss. Après qu’on l’ait sortie de l’arène, elle est ramenée au district Treize, le cœur de la rébellion, où elle retrouve sa famille et ses amis. Peeta est détenu par le Capitole. Elle va alors devoir reprendre son rôle de geai moqueur, le symbole de la révolte.

Les deux premiers tomes avaient été de vrais coups de cœur pour moi, mais ce troisième tome m’a un peu déçu. La principale raison est que je ne reconnaissais plus Katniss. Elle a subit beaucoup d’épreuves qui l’ont irrémédiablement transformée. Je l’ai trouvée froide, distante, calculatrice et manipulatrice. Et à la fin, elle fait des choix dont je ne l’aurais jamais cru capable.

Gale a subit le même changement. Fini la chasse aux lapins, maintenant, il vise des cibles humaines et il le fait sans pitié.

Même Prim a dû perdre son innocence et sa fragilité dans ce dernier tome.

Seul Peeta ne m’a pas donné ce sentiment décevant, bien que ce qui lui arrive soit trois fois pire. Il m’avait laissé un peu indifférente dans les deux premiers tomes mais dans celui-ci, il m’a vraiment touché par ses malheurs.

Je comprends que les personnages aient dû s’adapter à ce contexte de guerre, mais ils m’ont malheureusement déplu car je ne les reconnaissais plus. Je les ai trouvés trop cruels.

Cela donne une atmosphère très sombre, voire même lugubre au roman. N’hésitez pas à sortir les mouchoirs à la fin, il faut être une brute sans cœur pour ne pas verser une petite larme. Autant les deux premiers tomes s’adressaient très bien à un lectorat jeunesse, autant ce tome est beaucoup plus cruel et plus dur et s’adresse plus à de jeunes adultes.

Malgré ces petits points un peu négatifs, on lit ce troisième tome sans pouvoir s’arrêter. J’aime toujours autant l’univers où se côtoient une technologie du futur et un retour à des méthodes plus traditionnelles dans les districts les plus pauvres. Cet univers est fondé en permanence sur des oppositions entre le luxe ridicule et la technologie du Capitole et la pauvreté et la simplicité des districts.

Ce troisième tome est très dynamique et les actions s’enchaînent à n’en plus finir. Les personnages ne peuvent pas souffler une seule seconde. La fin du roman est assez prévisible mais on ne s’ennuie absolument pas et d’autres surprises réussissent à nous faire tomber des nues. A la fin, Katniss va enfin faire son choix entre Peeta et Gale. Je ne sais pas si je me réjouis ou non de celui mais cela ajoute une touche finale de douceur au roman.

 

En conclusion, bien que j’aie apprécié ce troisième tome de la trilogie des Hunger Games, je l’ai trouvé un peu en-dessous des deux premiers. La principale raison à cela : les personnages. La guerre et les cruautés qu’ils ont subit et qu’ils doivent encore subir les ont profondément marqués et transformés. J’ai eu du mal à les reconnaître, surtout Katniss qui est devenue froide et distante. Ce dernier tome est beaucoup plus sombre et plus émouvant que les premiers. Malgré ces détails, j’ai beaucoup aimé retrouvé l’univers de Panem et je recommande vivement cette série à tous ceux qui ne l’auraient pas encore lue.

Ma note : 8,5/10.