Catégorie "CONNOLLY John"
29 février 2012 - CONNOLLY John    3 Commentaires

Le Livre des Choses Perdues – John CONNOLLY

  • Auteur : John CONNOLLY
  • Titre : Le Livre des Choses Perdues
  • Genre : Fantasy
  • Edition : L’Archipel
  • Parution : 2006
  • Nombre de pages : 346

Quatrième de couverture

Il était une fois – car c’est ainsi que toutes les histoires devraient débuter – un garçon de 12 ans qui venait de perdre sa maman. Inconsolable, David a trouvé refuge dans les livres pour oublier le remariage de son père et la naissance de Georgie, son demi-frère.

Une nuit, persuadé d’entendre sa mère l’appeler, David découvre un passage caché au fond du jardin. Il le franchit et se retrouve propulsé dans un monde fantastique, peuplé de personnages issus de ses lectures et de son imaginaire.

Alors que la Seconde Guerre mondiale déferle sur l’Europe, David entame un périple à la recherche d’un vieux roi qui conserve ses secrets dans Le livre des choses perdues, sésame qui permettrait au jeune garçon de quitter ce royaume. Mais le conseiller du souverain a pour lui d’autres desseins…

Pour lire un extrait, c’est ici

Mon avis

David, 12 ans, menait une vie heureuse avec sa mère et son père. Mais sa mère tombe très malade et meurt quelques années après. David est très malheureux depuis, mais son père ne semble pas beaucoup s’en apercevoir car il s’est remarié avec le médecin de sa mère et attend un nouvel enfant.

David ne parvient pas à trouver sa place dans cette nouvelle famille. Par contre, il la trouve parmi les livres qui lui parlent et lui racontent des histoires. Sa mère aussi adorait les livres. Un soir elle l’appelle. David se réveille et suit sa voix au fond du jardin creux et entre dans un autre monde, un monde qui pourrait appartenir à tous ces livres qu’il aime tant…

J’ai trouvé le personnage de David très touchant. Il est malheureux et il semble un peu dérangé au début du livre (il entend les livres parler, il a des visions, il fait des crises pendant lesquelles il perd connaissance…) ce qui renforce la compassion qu’on peut avoir à son égard. Mais rapidement, ce n’est plus un petit garçon, c’est un jeune homme courageux. Ce n’est plus de l’attendrissement qu’on éprouve à son égard, mais de l’admiration devant toutes les épreuves qui seront placées sur sa route et qu’il va surmonter pour devenir un homme.

David découvre au fond de son jardin un monde inconnu, un monde issu de tous les contes qu’il a lu et qu’il aimait. Mais dans ce monde, peu d’histoires se finissent bien.  C’est un monde où les habitants sont malheureux et vivent dans la misère, un monde où le roi n’a plus aucune emprise sur ses sujets, un monde où toutes les créatures cauchemardesques prennent vie. Ce monde inventé par l’auteur mérite largement son Grand Prix de l’Imaginaire !

Mes personnages préférés sont les sept nains ! Non seulement ils font tout pour mettre à la porte Blanche-Neige (en même temps, on les comprend quand on l’approche d’un peu plus près) et ils trouvent encore le temps de manifester pour l’oppression et travailleurs et la montée du capitalisme. Ils sont tout simplement à mourir de rire. Leur histoire est légère et amusante au milieu des autres qui sont beaucoup plus sombres et qui sont peuplées de morts.

Le personnage de l’Homme Biscornu est très intriguant. À certains moments, on se dit qu’il fait partie des « méchants » notamment lorsqu’il empêche David de retourner dans son monde, et à d’autres, on en doute, notamment quand il lui sauve plusieurs fois la vie à son insu. C’est un personnage qui sera difficile à cerner tout au long du livre et dont l’ambiguïté est très bien travaillée.

En conclusion, c’est une lecture très agréable, qui peut paraître un peu enfantine au début, mais qui se révèle très touchante et parfois très cruelle. C’est une lecture qui fait beaucoup réfléchir sur le sens de la vie et sur la corruption de l’homme.

Ma note : 8/10