Catégorie "GLEASON Colleen"
6 novembre 2012 - GLEASON Colleen    2 Commentaires

Les chroniques des Gardella – T1 : Chasseurs de vampires – Colleen GLEASON

  • Auteur : Colleen GLEASON
  • Titre : Chasseurs de vampires – Tome 1
  • Série : Les chroniques des Gardella (5 tomes actuellement dont 4 en français)
  • Genre : Bit-lit
  • Edition : City
  • Parution : VO : 2007 ; VF : 2010
  • Nombre de pages : 315

Quatrième de couverture

À chaque génération, un membre de la famille Gardella doit assumer la lourde responsabilité de l’héritage familial : cette fois, c’est Victoria Gardella qui devient «Vénatore», chasseuse de vampires.

Dans le Londres de l’époque victorienne, la jeune femme se révèle une redoutable adversaire des créatures des ténèbres.

Jusqu’au jour où une passion dévastatrice s’en mêle. Victoria se retrouve écartelée entre son devoir familial et le célibataire le plus en vue de la capitale, le fascinant marquis Philip de Rockley. À l’heure d’affronter le vampire le plus puissant de toute l’Histoire, Victoria va devoir choisir entre son devoir et ses sentiments…

Mon avis

J’aime les vampires, j’aime Londres, j’aime les histoires qui se déroulent pendant l’époque victorienne… Qu’est-ce que j’avais hâte de commencer ce roman ! Et je n’en sort pas du tout déçue car j’ai adoré !

Victoria Gardella est une Vénatore, c’est-à-dire une chasseuse de vampires. À chaque génération, dans sa famille, une Vénatore naît et cette fois-ci, c’est elle. Elle a été initiée par sa tante Eustacia, la précédente Vénatore.

Dans ce roman, les vampires sont des plus classiques : ils craignent la lumière du soleil, les crucifix, l’eau bénite et l’ail. Parfois ça fait plaisir de retrouver des vampires « normaux ». De nos jours, les auteurs s’amusent tellement à les modifier, que parfois, dans certains livres, ils n’ont plus rien de commun avec le bon vieux Dracula.

Mais la chasse aux vampires n’est pas la seule occupation de notre Victoria. En effet, elle est célibataire et elle a atteint depuis longtemps l’âge de se marier. Pour faire plaisir à sa mère, elle se rend tous les soirs à des bals en espérant trouver le prince charmant. Immédiatement, elle se sent très attirée par le marquis Philip de Rockley.

J’ai énormément apprécié les passages très drôles où elle tente de se débarrasser momentanément du marquis pour discrètement aller occire un méchant vampire qui participait au bal. Le pauvre marquis ne comprend pas pourquoi Victoria est si bizarre et tente si souvent de s’éclipser !

Mais se débarrasser du marquis quand elle chasse le vampire n’est pas le seul souci de Victoria : sa tante et Maximilian, un autre Vénatore, ne voient pas d’un bon œil qu’elle tente de se marier. Ils pensent que cela va la distraire de sa mission.

Donc vous l’aurez compris, on a une intrigue assez riche et complexe entre la chasse aux vampires et les amours de Victoria. La pauvre n’en a pas encore fini de s’en mordre les doigts, surtout quand Lilith, la reine des vampires, débarque à Londres.

J’ai beaucoup aimé l’univers de ce roman, notamment l’époque. On est à l’ère victorienne et notre demoiselle doit se battre en robe, un pieu dans une main et son réticule ou son châle dans l’autre ! J’ai bien aimé imaginer ce que ça pouvait donner ! L’auteure a utilisé un vocabulaire très précis correspondant à l’époque et j’ai beaucoup apprécié.

Niveau personnage, je les ai tous aimés. Victoria est très agréable à suivre : elle est très dévouée et pleine du sens de la justice. Mais elle est aussi pleine de doutes quant à son avenir de Vénatore. Je l’ai beaucoup appréciée.

Philip, lui, m’a un peu fait pitié. Au départ, il apparaît comme un beau et riche prétendent, pour qui on se plierait en quatre, et il m’a fait craquer. Mais rapidement, il va être perdu en essayant de comprendre Victoria et là, le charme est un peu retombé. Elle est sans arrêt obligée de lui mentir pour pouvoir s’éclipser et le pauvre ne comprend rien à ce qui se passe.

Un autre personnage que j’ai beaucoup apprécié : c’est Max. Au début, on a l’impression qu’il n’est pas très sympa, surtout qu’il semble détester Victoria. Mais rapidement, on comprend que c’est beaucoup plus complexe que ça. À mon avis, il nous cache encore de nombreux secrets et j’ai hâte de voir ce que ce personnage donnera dans les tomes suivants.

Dernier personnage dont je voudrai vous parler : Sébastien Vioget. C’est un homme que Victoria va rencontrer pour obtenir quelques renseignements sur Lilith. Si j’ai énormément apprécié ce personnage, c’est parce qu’il est très ambigu. On ne sait absolument pas dans quel camp il est et il ne laisse pas complètement indifférente notre Victoria.

Un dernier mot sur la fin du roman que j’ai trouvée abominable. Tout le roman était super et la fin m’a beaucoup refroidie. Pas parce qu’elle est bâclée ou quoi, mais tout simplement parce que des événements horribles s’y déroulent.

 

En conclusion, ce livre est tout proche du coup de cœur pour moi. J’ai adoré l’univers des vampires et des chasseurs de vampires, dits Vénatore, dans le Londres victorien. L’intrigue est très sympathique et riche, même si la fin m’a bouleversée et ne m’a pas vraiment plu. Les personnages ont tous une personnalité très intéressante. Mes préférés sont Max et Sébastien. Tous les deux sont encore plein de mystères et j’ai hâte de les retrouver dans les tomes suivants. Car vous l’aurez compris, je vais continuer cette série dès que possible ! Si vous voulez une série bit-lit qui change un peu de l’ordinaire, je vous conseille celle-ci, vous serez rapidement dépaysés !

Ma note : 8,5/10.