Catégorie "GRAY Claudia"
22 juillet 2012 - GRAY Claudia    Aucun commentaire

Evernight – Tome 1 – Claudia GRAY

  • Auteur : Claudia GRAY
  • Titre : Evernight
  • Série : Evernight (5 tomes actuellement dont 3 en français)
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Pocket Jeunesse
  • Parution : VO : 2008 ; VF : 2011
  • Nombre de pages : 306

Quatrième de couverture

Depuis son arrivée à Evernight Academy, Bianca n’a qu’une envie : fuir. Dans cette école prestigieuse aux allures de manoir gothique, où les élèves sont tous parfaits et prétentieux, Bianca n’est pas à sa place. Pire, elle se sent en danger.

Un jour, elle rencontre Lucas. Lui non plus ne correspond pas aux critères d’Evernight. Il est différent, indépendant, et malgré ses airs provocants, sa présence la rassure. Rapidement, un lien indéfectible se tisse entre eux.

Mais la menace persiste. Ici tout n’est qu’apparence et, un à un, des secrets se dévoilent. Lucas serait-il un vampire ?

Mon avis

Je suis tombée sur ce livre un peu par hasard à la bibliothèque et cette lecture n’était donc absolument pas préméditée. C’est la quatrième de couverture qui m’a intriguée, mais sachez-le, elle est plutôt mensongère et l’histoire ne se passe pas vraiment comme ça…

Dès que j’ai commencé les premières pages, j’ai vu qu’il s’agissait d’une énième histoire se déroulant dans une école (encore !). En ce moment, on en a des écoles, avec Hex Hall, la Maison de la Nuit, Vampire Academy… Bref, j’ai osé espérer qu’elle se démarque un peu des autres mais que nenni : tous les clichés et stéréotypes imaginables sont présents !

Bianca, l’héroïne, se retrouve un peu contre son gré à faire sa rentrée à Evernight, une école très sélect qui ressemble à un vieux manoir (forcément). Bien entendu, elle ne se sent pas à sa place parmi tous les autres élèves qui ne sont que de riches prétentieux méprisants et orgueilleux.

Bianca fait la connaissance de Lucas, un jeune homme de l’école qui lui aussi ne se sent pas à l’aise et qui est un tantinet rebelle, bagarreur et mystérieux (le futur petit copain classique quoi…).

Elle fait aussi la connaissance de sa camarade de chambre : Joséphine, une peste indescriptible (là aussi, pas très original). Mais Bianca arrive quand même à la considérer comme son amie malgré toutes ses remarques désobligeantes (à ce stade, je suis complètement effarée…).

En quelques mots, l’intrigue, c’est du vu et du revu : on reprend les mêmes personnages, on leur change le nom, on change aussi le nom de l’école, on mélange bien… et voilà l’histoire !

J’ai été un peu méchante jusque là, mais ce livre compte aussi des points positifs : après le premier tiers du roman environ, l’auteure met en place un retournement de situation qui m’a vraiment surprise. Je ne m’y attendais absolument pas et c’était très agréable. D’autres ont suivi mais eux était parfaitement prévisibles (malheureusement).

Je n’en avais pas encore parlé, mais bien sûr des vampires vont faire leur apparition : oui, Evernight est en partie une école de vampires. L’auteure a réussi a glissé une petite originalité, on va même dire deux. La première est plutôt intéressante et prometteuse pour la suite : il arrive que deux vampires parviennent à avoir un enfant, qui lui aussi est un vampire. J’espère qu’on en apprendra un peu plus par la suite. La deuxième originalité : on a affaire à des vampires parfois plusieurs fois centenaires qui ont la maturité d’adolescents de 15 ans ! Mais qu’est-ce que c’est que ça ! Sacrebleu ! A croire qu’être coincé pour l’éternité dans un corps d’adolescent a également un effet sur le cerveau qui reste celui d’un adolescent ! Bref, cela n’est pas très crédible je trouve… et pas très intéressant !

D’ailleurs, j’ai remarqué d’autres petites incohérences dans l’intrigue. Rien de grave, mais de petits événements qui vraisemblablement n’auraient pas dû échapper à Bianca et qui aurait dû lui mettre la puce à l’oreille. Je ne vous en dis pas plus de peur de trop en dévoiler mais ces petites incohérences m’ont un peu gênée pour apprécier l’histoire.

En conclusion, l’intrigue et les personnages de ce livre sont très stéréotypés mais c’est une lecture légère qui ne passe pas trop mal, notamment grâce à la plume de l’auteure qui est agréables et qui se lit bien.

Ma note : 7/10.