Catégorie "HAWKINS Rachel"
24 mai 2014 - HAWKINS Rachel    6 Commentaires

Hex Hall – Tome 3 : Le sacrifice – Rachel HAWKINS

  • Auteur : Rachel HAWKINS
  • Titre : Le sacrifice
  • Série : Hex Hall
  • Traducteur : Raphaële ESCHENBRENNER
  • Genre : Jeunesse
  • Édition : Wiz Albin Michel
  • Parution : VO : 2012 ; VF : 2012
  • Nombre de pages : 309

Le sacrifice

Quatrième de couverture

Ses alliés la laissent sans défense !
Ses ennemis décident de l’aider !
De quoi mettre Sophie Mercer
de mauvaise humeur !

Sophie est bel et bien un démon de la pire espèce. Bien que très peinée, elle commence à prendre goût à son statut maléfique quand le Conseil décide de lui retirer ses pouvoirs. La voici à la merci de ses pires ennemies, les Brannick. Cependant, ces dernières se montrent assez aimables, lui faisant même une révélation stupéfiante : elle seule peut faire face à la guerre qui se profile. Mais comment combattre sans pouvoirs ? Il n’y a plus qu’à retourner là où tout a commencé. S’il y a un endroit où il reste un peu de magie noire, ce ne peut être qu’à Hex Hall !

Mon avis

*Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu les tomes précédents !*

Ma lecture des deux premiers tomes remonte à plus d’un an et même s’ils ne m’avaient pas laissé une très forte impression, je me suis enfin décidée à lire le dernier livre de la trilogie. Si la série avait comporté 36 tomes comme certaines autres, je ne serais sûrement pas allée jusqu’au bout, mais trois tomes, ça reste raisonnable et je me suis lancée pour pouvoir réduire le nombre des séries que j’ai commencées sans jamais les terminer !

Comme pour les tomes précédents, j’ai trouvé Le Sacrifice bien, mais sans plus. J’ai eu parfois du mal à me plonger vraiment dans l’histoire et j’avais l’impression d’être seulement une spectatrice lointaine. Je n’ai pas réellement réussi à m’identifier aux personnages comme je peux le faire pour d’autres romans. Mais ce tome était court, alors je l’ai terminé sans trop de difficultés.

En ce qui concerne l’intrigue, elle débute juste après la fin du second tome, quand Sophie est en train de fuir l’abbaye Thorne qui est attaquée. Privée de ses pouvoirs, Sophie aura bien du mal à faire face à ses ennemis, que ce soient les Brannick ou Lara Casnoff et son armée de démons.

Les actions et les rebondissements s’enchaînent très très rapidement dans ce tome. Peut-être même un peu trop. En effet, j’ai trouvé que Sophie surmontait bien trop facilement tous les obstacles qui s’élevaient devant elle.

Concernant les personnages, j’ai trouvé qu’ils avaient tous mûri dans ce tome. On est loin des adolescents débutant à Hex Hall du tome 1. Toutes les épreuves qu’ils ont surmontées les ont fait grandir. L’évolution de Sophie est celle qui m’a le plus agréablement surprise.

Le triangle amoureux m’a beaucoup lassée (moi qui habituellement en raffole !) et m’a laissée de marbre. Sophie ne sait pas ce qu’elle veut, ou plutôt si, elle sait ce qu’elle veut mais elle n’ose pas mettre en pratique son choix. Bref, c’est lassant et sans intérêt.

Pour conclure, je suis soulagée d’avoir enfin terminé cette saga. Ce dernier tome n’était pas sensationnel mais il s’est lu sans trop de difficultés. Ce n’est probablement pas une saga dont je me souviendrai ad vitam aeternam mais elle a quand même réussi à me divertir !

Ma note : 7,5/10.

 

La saga « Hex Hall » :
Hex HallLe maléficeLe sacrifice

 

Les 170 idées Idée 117 : quelque chose de vert (l’herbe)

Challenge Fin de série

12 août 2012 - HAWKINS Rachel    2 Commentaires

Hex Hall – Tome 2 : Le maléfice – Rachel HAWKINS

  • Auteur : Rachel HAWKINS
  • Titre : Le maléfice – Tome 2
  • Série : Hex Hall (3 tomes actuellement, dont 2 en français)
  • Genre : Young-Adulte
  • Edition : Wiz Albin Michel
  • Parution : VO et VF : 2011
  • Nombre de pages : 325

Quatrième de couverture

Bienvenue à l’abbaye Thorne, résidence de la dernière chance pour démons rebelles.

Quand on apprend qu’on est une sorcière et que les vampires et autres loups-garous n’ont rien d’un mythe, il vaut mieux avoir l’esprit ouvert, comme Sophie. Mais quand on découvre que, bien plus qu’une sorcière, on est un démon au pouvoir phénoménal, convoité par une secte diabolique, c’est la catastrophe. Sans oublier que le garçon de vos rêves a failli vous tuer. Mais c’est un détail. Un tout petit détail. (N’est-ce pas Sophie ?)

Mon avis

Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu le tome 1 !

Autant le premier tome m’avait un peu lassée car il n’avait rien d’original, autant ce second tome m’a bien plus plu ! Fini l’école Hex Hall, Sophie Mercer passe ses vacances en Angleterre avec son père dans l’abbaye Thorne : plus de cours, plus de professeurs aigris et plus de crêpages de chignon ridicules, on passe enfin aux choses sérieuses ! (Les histoires d’écoles commencent sérieusement à m’énerver…). L’intrigue est donc beaucoup plus intéressante et beaucoup plus complexe.

La plume de Rachel HAWKINS est fluide et agréable : pas trop de descriptions, pas trop de dialogues, un juste milieu qui est des plus appréciables.

Au niveau des personnages, ce roman est plutôt riche et beaucoup ont un rôle à jouer. On a tout d’abord Sophie qui a beaucoup de craintes et d’interrogations dans ce tome. Cela rend le personnage très intéressant, plus que dans le premier tome avec ses histoires de lycéenne insignifiantes.

Jenna, sa meilleure amie, et Cal (je vous laisse découvrir son lien à Sophie que vous ne devinerez jamais tellement c’est sordide) font également partie du voyage. Jenna est assez effacée et ne fait pas grand-chose dans ce tome. Par contre Cal, qui était juste mentionné dans le premier, prend de l’importance. J’ai bien apprécié ce personnage.

Le père de Sophie ne m’a pas tellement plu : c’est un homme borné et calculateur entouré de collaborateurs bornés et calculateurs.

Archer va bien évidemment faire son apparition dans ce tome-ci mais il va avoir un rival et ça ne lui plaît pas trop. (Il ne manquait plus que le triangle amoureux pour compléter la liste des stéréotypes de cette saga).

Apparaissent également Nick et Daisy, deux démons dont on ne sait pas grand-chose et qui excitent grandement la curiosité de Sophie (et la nôtre au passage).

Dans ma chronique sur le premier tome, je parlais de la ressemblance avec Harry Potter, et cela se poursuit dans ce tome : on a les Itinerarius, en gros de la poudre de cheminette dont on a changé le nom.

Un dernier mot sur la fin du roman, qui s’achève sur un magnifique cliffhanger ! (Comment bouleverser toute l’histoire avec seulement une phrase !)

En conclusion, ce second tome est meilleur que le premier avec une intrigue plus complexe et subtile, des personnages plus approfondis, un peu moins de stéréotypes et avec une fin qui ne peut nous laisser de marbre.

Ma note : 8/10.

Pour lire ma chronique sur le tome 1, cliquez sur l’image !

4 avril 2012 - HAWKINS Rachel    2 Commentaires

Hex Hall – Tome 1 – Rachel HAWKINS

  • Auteur : Rachel HAWKINS
  • Titre : Hex Hall – Tome 1
  • Série : Hex Hall (3 tomes actuellement, dont 2 en français)
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Albin Michel
  • Parution : 2010
  • Nombre de pages : 298

Quatrième de couverture

Vous êtes sorcière ? Loup-garou ? Vampire ? Métamorphe ? Hex Hall est un lycée pour vous.

Quand on est expédiée à Hex Hall pour usage inapproprié de la magie, qu’on doit empêcher une vampire aux cheveux roses de prendre feu, lutter contre trois ravissantes sorcières aussi dangereuses que des top models en manque de magazines et résister à un séduisant sorcier très très agaçant, on n’a aucun besoin qu’une élève soit retrouvée vidée de son sang. C’est pourtant ce qui arrive à Sophie Mercer, une sorcière qu’il ne faut surtout pas énerver…

Mon avis

Sophie Mercer est une jeune sorcière qui ne maîtrise pas toujours ses pouvoirs. Après plusieurs débordements où elle a pris le risque de révéler ses pouvoirs aux humains, elle est contrainte à suivre des cours dans le lycée Hex Hall où elle apprendra à se maîtriser.

Mais les journées ne se révèlent pas aussi ennuyeuses qu’elle le craignait. En effet, une fille qu’elle déteste a été retrouvée vidée de son sang. Jenna, la seule amie que Sophie a pu se faire, est suspectée…

D’abord, un petit mot sur la couverture que j’ai beaucoup aimée. On retrouve une jeune fille (que j’ai supposé être Sophie Mercer) qui pour tout le monde essaie d’être une élève comme une autre, mais qui en réalité déteste cette école et rêve d’autre chose. J’ai bien aimé les deux personnalités mises en scène de cette façon, avec le reflet de l’eau.

Un petit mot sur le titre (oui, je sais, c’est le deuxième petit mot). Je me suis hâtée de trouver sa signification (j’ai pas cherché dans ma tête, j’ai demandé à Google de le faire, j’aime pas l’anglais…) qui est « salle hexagonale ». Je suis restée un peu déconcertée car on ne parle pas de salle hexagonale dans le livre (ba oui !). Mais les mystères des titres seront toujours insolubles pour moi… (d’ailleurs, si le traducteur ne l’a pas traduit en français, c’est peut-être parce qu’on n’aurait pas plus compris sa signification !)

Quand j’ai commencé le livre, ma première impression a été de retrouver le monde d’Harry Potter : on a un manoir/château (tout aussi vieux et prestigieux bien qu’il ne s’appelle pas Poudlard), des fantômes qui s’y promènent (mais pas d’esprits frappeurs) des sorciers qui viennent y étudier (mais il y a aussi des fées, des métamorphes et des vampires à Hex Hall) et une grande salle pour prendre les repas (par contre il y a plus de quatre tables). Il manquait plus que des tableaux où les personnes bougent et on y était. Au début, je n’ai pas bien apprécié tous ces détails car trop de ressemblances avec Poudlard, mais au fil de la lecture, cette école acquiert de l’originalité et ça a passé (tant bien que mal).

Parlons un peu des personnages. J’ai beaucoup aimé le caractère de Sophie. Elle sait ce qu’elle veut et elle n’a peur de rien (ou de pas grand-chose). Jenna, son amie, est par contre un peu effacée. A part pleurer et aimer le rose, elle ne fait pas grand-chose. Il y a aussi Archer, le beau garçon que tout le monde convoite (j’ai toujours pas compris pourquoi il avait choisi une peste comme petite amie alors qu’il aurait pu avoir celle qu’il voulait). Parlons-en justement de sa peste de petite amie. Elle fait partie d’un trio de pestes (normal) qui sont exécrables (j’aime beaucoup ce mot). Celles-ci tentent de faire de Sophie leur amie comme elle a des pouvoirs puissants (ah ! l’appât du gain…). Mais Sophie refuse, et c’est à partir de là qu’elles deviennent des pestes. Pourtant, Sophie va continuer à leur faire confiance et à parfois les aider et j’ai toujours pas compris pourquoi cette bonté d’esprit alors qu’elles ne lui font que des coups foireux.

Un dernier mot sur l’intrigue : elle n’est pas extraordinaire. En gros, il y a des agressions (c’est même pas des meurtres) et on recherche le coupable, qui est trouvé un peu par hasard et sans réelle enquête (c’est pas que j’aime le genre policier, mais une progression lente avec des trouvailles d’indices, c’est parfois sympa). Donc l’intrigue est un peu plate, mais l’histoire passe bien grâce au style fluide et plein d’humour de l’auteure.

En conclusion, une lecture plutôt pour un public adolescent (les histoires de lycéennes, c’est parfois dur à supporter sur tout un tome) avec un intrigue un peu simpliste. Mais la lecture est tout de même agréable grâce à un style léger.

Ma note : 7,5/10.