Catégorie "LARSSON Stieg"

Millénium – Tome 1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes – Stieg LARSSON

  • Auteur : Stieg LARSSON
  • Titre : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes
  • Série : Millénium (3 tomes)
  • Genre : Policier
  • Edition : Actes Sud
  • Parution : 2006
  • Nombre de pages : 575

Quatrième de couverture

Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.

Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents sans fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.

Régulièrement bousculé par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

Mon avis

Mikael Blomkvist a écrit un article sur Wennerström, un homme d’affaire qu’il accuse de détourner de l’argent. Mais lorsque l’article paraît, Mikael est condamné pour diffamation.

Abattu par ce revers du destin, il souhaite se retirer de Stockholm pendant quelques mois. Justement, Henrik Vanger, PDG à la retraite des entreprises Vanger, lui propose de reprendre une enquête non résolue, sur la disparition de sa nièce Harriet il y a quarante ans. Mikael accepte et se retire sur l’île où vit Henrik Vanger et où la jeune fille a disparu.

Quand vous me demanderez « pourquoi avoir lu ce livre ? », je vous répondrai « par le plus grand des hasards ». Tout a commencé il y a quelques mois quand mon chéri a voulu aller au cinéma. Millénium ne nous inspirait pas grand-chose mais semblait être le plus prometteur parmi les films à l’affiche. C’est ainsi que j’ai commencé par voir le film. Je l’ai aimé, mais pas tant que ça. Alors pourquoi lire le livre me direz-vous ? (surtout que le policier, ce n’est pas vraiment mon genre). Parce qu’une amie m’a affirmé qu’il était très bien et me l’a prêté… Après l’avoir fait un peu traîné (oui je n’étais pas très motivée), je l’ai enfin attaqué.

Parlons d’abord du titre (vous savez bien que j’adore les titres, alors je ne peux résister…). J’ai trouvé ce titre assez surprenant et donc plaisant pour deux raisons : il est assez long (ce qui n’est pas courant) et il donne envie d’en savoir un peu plus. J’ai bien aimé les petites statistiques, sous chaque partie du livre, qui illustrent à merveille ce titre prometteur.

Abordons l’intrigue maintenant. En réalité, il y en a deux. La principale est l’affaire de la disparition de Harriet. La seconde est celle des suites du procès de Mikael : en effet, le journaliste ne compte pas rester sur son échec et il est bien décidé à prendre sa revanche face au PDG-gangster qui a détruit sa réputation et donc sa carrière.

Cette seconde intrigue occupe une bonne centaine de pages à la fin du romain, après la résolution de la disparition de Harriet. J’ai eu l’impression qu’elle arrivait comme un cheveu sur la soupe, alors qu’on s’attendait à ce que le roman en finisse ici.

Un autre point m’a un peu surprise : qui aurait l’idée d’employer un journaliste pour résoudre une enquête policière ? Je ne l’ai pas trouvé très logique ce Henrik, mais bon, Mikael a fait l’affaire apparemment !

Que dire des personnages. Il y a d’abord Mikael, journaliste économique, un peu perdu après sa condamnation. Je dirai même plus que « perdu », il souffre sûrement de confusion. Oui, car il se retire dans un pays glacial pour écrire une chronique sur la famille Vanger et essayer de trouver du nouveau dans une disparition vieille de 40 ans !

Second personnage intéressant : Lisbeth Salander. Ce que l’on peut dire à première vue, c’est qu’elle est bizarre. Dans son apparence : piercings, tatouages, vêtements noirs et compagnie. Dans son comportement : elle ne parle à personne et n’a pas vraiment d’amis. Et dans ses idées : elle a une idée très précise de qui mérite de vivre et qui ne le mérite pas… Bref une jeune femme un peu perturbée (voire beaucoup perturbée) qui a une personnalité plus qu’originale.

Parlons de l’écriture de l’auteur. C’est long ! Des détails d’ordre économique à n’en plus finir (pour des lecteurs qui n’y connaissent rien à l’économie, c’est lourd). De plus, il faut attendre longtemps avant que l’intrigue démarre et même quand elle démarre, Mikael patauge un grand moment avant d’avancer (en gros, attendez la page 300 avant d’être intéressé…). Je sais bien que c’est un premier tome et qu’il faut présenter les personnages et tout et tout, mais là c’est trop long !

Quelques mots sur le film à présent. Dans l’ensemble, je l’ai trouvé très fidèle au livre. Toutefois, la fin du roman a été très raccourcie dans le film (le réalisateur aussi a dû penser que la revanche de Mikael sur Wennerström était de trop par rapport à l’enquête sur la disparition d’Harriet), ce qui n’est pas plus mal. J’ai trouvé une seule grosse différence, lors de la résolution de l’enquête sur Harriet. Je ne dis pas ce qui change sinon je révèlerais la fin, mais je dis juste que ça change et que je ne vois pas pourquoi ils n’ont pas respecté le livre (ça ne prenait pas plus de temps ni plus de moyens).

En conclusion, c’est une lecture qui a été assez difficile pour moi car j’ai eu du mal à avancer à cause de passages jugés trop longs, mais j’ai apprécié les personnages et la progression de l’enquête.

Ma note : 6,5/10

Ce livre et ce film ont est vus/lus dans le cadre du Challenge :