Catégorie "MEAD Richelle"
14 juin 2013 - MEAD Richelle    Aucun commentaire

Georgina Kincaid – T2 : Succubus Nights – Richelle MEAD

  • Auteur : Richelle MEAD
  • Titre : Succubus Nights
  • Série : Georgina Kincaid
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : Milady
  • Parution : VO : 2008 ; VF : 2009
  • Nombre de pages : 495

Succubus nights

Quatrième de couverture

L’amour, ça fait mal. Et nul ne le sait mieux que Georgina Kincaid, à qui il suffirait d’embrasser son petit ami pour le vider de sa force vitale. Car Georgina est un succube, un démon qui tire son pouvoir du plaisir des hommes. C’est vrai qu’il y a des compensations plutôt sympas : elle peut changer de corps à volonté et elle est immortelle. Mais ne pas pouvoir roucouler avec le seul homme qui l’accepte comme elle est, c’est trop injuste ! Dans la librairie où elle travaille, c’est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement pour le moins étrange et Georgina soupçonne quelque chose de bien plus démoniaque qu’une overdose d’expressos. Et voilà que son meilleur ami immortel, un incube irrésistible, l’appelle sur une mission de séduction plus que délicate. Une fois encore, Georgina va devoir remuer le ciel et l’enfer, et vite !

Mon avis

*Attention, cette chronique peut contenir des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome de la série !*

Je suis en ce moment en pleine relecture de la série Georgina Kincaid, je poursuis donc avec ce deuxième tome qui est selon moi le moins bon de la série (mais je n’ai encore jamais lu le tome 6, donc je n’ai pas encore d’avis sur celui-ci !). Mais avant de vous expliquer plus en détail mon opinion, je vais commencer par vous parler un peu de l’histoire.

Depuis que Georgina a appris la véritable identité de Roman et que celui-ci s’est enfuit, elle entretient une relation amoureuse avec Seth Mortensen, le célèbre écrivain. Mais leur relation est loin d’être simple puisque Georgina risque à tout moment de lui aspirer sa force vitale s’ils se rapprochent un peu trop.

Très personnellement, je n’aime absolument pas Seth. Il est fade, effacé et finalement très peu intéressant. J’aurais de loin préféré que Georgina choisisse Roman car je l’avais tout simplement adoré dans le premier tome. Du coup, j’ai un peu de mal à m’intéresser à leur relation. Et tout le blabla autour du fait qu’ils ne peuvent pas se toucher me gonfle superbement !

Sinon, un nouveau personnage fait son entrée : il s’agit de Bastien, un incube (un homme succube en gros) qui est ami avec Georgina depuis quelques siècles (oui, les succubes ont une longue vie !). Il doit mener une mission à Seattle : corrompre Dana Dailey, la présidente du CPVF, une association qui lutte pour la vertu et contre l’homosexualité, l’infidélité et tout ce qui sortirait des bonnes mœurs !

Je n’ai pas franchement apprécié ce nouveau personnage, en fait il m’est un peu indifférent et n’a pas vraiment retenu mon attention. Il est la plupart du temps agaçant quand il vient demander de l’aide à Georgina et qu’il lui reproche ensuite des choses.

Un autre personnage est mis à l’honneur dans ce roman : il s’agit de Doug, un collègue de la librairie, que nous avions déjà rencontré dans le tome précédent. Il a un comportement pour le moins étrange : parfois il est complètement désinhibé et insolent avec les clients, parfois il semble terriblement abattu.

Donc au niveau de l’intrigue, on en a deux principales dans ce roman : d’un côté Bastien et ses difficultés à corrompre Dana Dailey et de l’autre les problèmes de comportement de Doug. Mais aucune des deux ne concerne directement Georgina, ce qui fait qu’on a du mal à entrer dedans. Du coup, il y a très peu d’actions.

De même, du côté de l’intrigue amoureuse, on a quelques remous avec Seth mais rien de très très palpitant donc en s’ennuie sur une bonne partie du roman et les intrigues ne sont pas aussi riches et aussi développées que celles du premier tome et c’est bien dommage. Donc ce second tome n’est pas à la hauteur du premier.

Mais malgré tout ce que j’ai pu dire de négatif, j’ai quand même beaucoup apprécié de retrouver Georgina et ses amis donc cette lecture n’était pas aussi désagréable que ça. J’ai particulièrement aimé retrouver toute la bande : les vampires Peter et Cody, le démon Hugh, l’archidémon Jerome et l’ange Carter. Ils sont tous très attachants et amusants.

De même, j’aime beaucoup le personnage de Georgina. Elle a des préoccupations qui sont celles de n’importe qui malgré son appartenance à l’enfer et on la comprend très facilement. Elle est attachante et pas agaçante comme d’autres héroïnes peuvent l’être. Elle est tout simplement authentique et c’est ça qui fait que je l’apprécie.

 

En conclusion, ce deuxième tome est loin d’être aussi bon que le premier et ce pour plusieurs raisons. L’intrigue principale ne concerne pas directement Georgina donc on a l’impression qu’elle ne nous concerne pas vraiment non plus. Et les personnages de Seth et Bastien, qui ont une place importante dans ce roman, ne me plaisent pas des masses. Mais j’ai apprécié de retrouver Georgina et ses amis, donc le bilan est finalement loin d’être si négatif !

Ma note : 8/10.

 

Les livres de la série :
– Tome 1 : Succubus Blues
– Tome 2 : Succubus Nights
– Tome 3 : Succubus Dreams
– Tome 4 : Succubus Heat
– Tome 5 : Succubus Shadows
– Tome 6 : Succubus Revealed

 

Les 170 idées n°27 : un livre

22 avril 2013 - MEAD Richelle    8 Commentaires

Georgina Kincaid – T1 : Succubus Blues – Richelle MEAD

  • Auteur : Richelle MEAD
  • Titre : Succubus Blues – Tome 1
  • Série : Georgina Kincaid (6 tomes actuellement)
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : Milady
  • Parution : VO : 2007 ; VF : 2009
  • Nombre de pages : 512

Succubus blues

Quatrième de couverture

Georgina Kincaid est succube à Seattle. A priori un choix de carrière plutôt sympa : la jeunesse éternelle, l’apparence de son choix, une garde-robe top-niveau et des hommes prêts à tout pour un simple effleurement. Pourtant, sa vie n’est pas si glamour : pas moyen de décrocher un rancard potable sans mettre en péril l’âme de l’heureux élu. Heureusement, elle est libraire, et son travail la passionne! Livres à l’œil, moka blanc à volonté… et la possibilité d’approcher le beau Seth Mortensen, un écrivain irrésistible qu’elle rêve – mais s’interdit – de mettre dans son lit. Mais les fantasmes devront attendre. Quelqu’un s’est mis en tête de jouer les justiciers dans la communauté des anges et démons. Bien malgré elle, Georgina est propulsée au cœur de la tourmente. Et pour une fois, ses sortilèges sexy et sa langue bien pendue ne lui seront d’aucun secours.

Mon avis

Richelle MEAD est une auteure que j’apprécie beaucoup et j’ai déjà lu les cinq premiers tomes de sa série Georgina Kincaid. Mais depuis quelques temps, j’ai eu envie de relire les premiers tomes de la saga.

Si j’aime beaucoup cette série, c’est principalement pour son univers qui est riche, intéressant et plutôt original par rapport aux autres bouquins du genre. Georgina est un succube (oui, c’est masculin !) et elle est employée par l’enfer. Quand elle couche avec un mortel (car c’est son boulot), elle aspire une partie de sa vie et noircit l’âme de sa victime.

Les succubes ne sont pas les seuls à travailler pour l’enfer, il y a aussi des vampires et des démons. Tout ce beau monde est chapeauté par l’archidémon Jérôme. J’ai particulièrement aimé de personnage : il est pas mal grincheux, pas toujours évident à cerner, mais c’est justement ça qui le rend attachant !

Et face à l’enfer, nous avons bien sûr les anges. Ils sont assez peu développés dans le livre, nous connaissons juste Carter, un ange qui a l’habitude de traîner avec Jérôme. Un peu bizarre comme association mais on s’y fait vite !

Revenons à notre Georgina… Quand elle n’est pas en mission pour l’enfer, Georgina est libraire. Et à vrai dire, elle préférerait n’être que libraire. En effet, sa condition de succube lui pèse beaucoup : elle culpabilise beaucoup pour les hommes qu’elle corrompt et cela a aussi pour conséquence qu’elle ne pourra jamais avoir une relation amoureuse normale avec un mortel.

Georgina est un personnage très intéressant et très attachant. Elle est parfois un peu exaspérante mais je l’ai quand même adorée. J’ai beaucoup aimé également les petites incursions que l’on fait dans son passé. Ça nous permet de mieux la comprendre.

Concernant l’intrigue, je l’ai trouvé très intéressante, même pour une relecture ! La communauté surnaturelle de Seattle a affaire à plusieurs meurtres d’immortels… et Georgina est désignée comme coupable potentielle car elle avait menacé l’une des victimes juste avant sa mort. Au fur et à mesure de l’enquête, l’auteur arrive à nous faire suspecter à peu près tout le monde et ça, c’est plutôt bien réussi ! On reste vraiment dans le flou jusqu’à la fin, sans rien voir venir ! L’intrigue est bien ficelée et très agréable à suivre.

À côté de ça, nous suivons aussi les déboires amoureux de Georgina. En effet son cœur balance entre Seth Mortensen, un timide écrivain à succès, et Roman, un mystérieux inconnu au charme renversant !

Personnellement, j’ai détesté Seth et je sais que je l’ai aussi détesté dans tous les tomes qui suivent ! Il est fade et inintéressant. Je me demande toujours ce que Georgina lui trouve !

Par contre, j’ai absolument adoré Roman. Il a toutes les qualités. Pour moi, le choix aurait été bien plus vite fait !

Je terminerais cette critique par un dernier point – négatif malheureusement, mais il en fallait bien un ! J’ai trouvé que de dénouement était un peu trop rapide. Paf, ils trouvent le coupable ! Bim bam boum, trois lignes plus tard c’est fini, on passe à l’épilogue !

 

En conclusion, Georgina Kincaid est une série que j’aime beaucoup et la relecture du premier tome m’a fait vraiment plaisir. Les personnages sont attachants, mis à part Seth que je ne peux pas m’encadrer. L’univers est original et très bien développé. Et l’intrigue est palpitante. Dommage que le dénouement soit un tout petit peu trop rapide. Si vous ne connaissez pas encore cette série, je ne peux que vous la conseiller car elle est vraiment très agréable à lire !

Ma note : 8,5/10.

 

ABC Imaginaire 2013

Les 170 idées n°91 : quelque chose avec des ailes

31 mars 2013 - MEAD Richelle    6 Commentaires

Cygne noir – T2 : Reine des ronces – Richelle MEAD

  • Auteur : Richelle MEAD
  • Titre : Reine des ronces – Tome 2
  • Série : Cygne noir (4 tomes actuellement)
  • Genre : Bit-lit
  • Edition : Milady
  • Parution : VO : 2009 ; VF : 2010
  • Nombre de pages : 507

Reine des ronces

Quatrième de couverture

Eugénie est devenue reine de Terre-de-Daléa. Mais ça n’a rien d’une vie de château. Son royaume est en ruine, tout comme sa vie sentimentale… Et il y a toujours cette prophétie qui annonce que son premier né détruira l’humanité. Pour l’heure Eugénie s’inquiète. Des jeunes filles sont enlevées en Outremonde et tous s’en contrefichent y compris les hommes de sa vie. Qu’est-ce que ça cache ?

Mon avis

*Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu le tome 1*

Le premier tome ne m’avait que moyennement plu mais j’ai quand même bien fait de poursuivre cette saga puisque j’ai mieux apprécié ce deuxième tome.

À la fin du premier, Eugénie est devenue la reine de Terre-de-Daléa, un des royaumes de l’Outremonde. Au début, elle n’aime pas son nouveau statut et elle se rend dans l’Outremonde le moins possible. Mais ça va changer quand elle découvre que son royaume meurt de faim : les habitants n’étaient pas habitués au climat aride qu’elle a engendré et ont beaucoup de mal à s’y adapter. C’est à partir de là qu’Eugénie va passer un peu plus de temps en Outremonde et tenter d’aider ses habitants.

J’ai beaucoup aimé l’évolution d’Eugénie. Au début du premier tome, elle méprisait tous les noblaillons (ce sont les habitants d’Outremonde) et désormais, elle va tout faire pour leur venir en aide. Elle commence tout doucement à accepter qu’elle ait des origines noblaillonnes.

Du coup, la majorité du roman se passe en Outremonde et ça nous permet de mieux découvrir cet univers. À la fin du premier tome, je m’étais plaint du trop grand nombre de créatures aux noms impossibles à retenir, mais dans ce tome, ça c’est bien calmé. On parle vaguement d’élémentaires et c’est tout. Et ça fait du bien ! Je n’aime pas les séries où il y a tellement de créatures différentes qu’aucune ne peut être approfondie. Heureusement que Richelle MEAD a su rectifier le tir !

Le trio amoureux mis en place dans le tome précédent se poursuit. On a même presque un quatuor avec les avances que le prince Leith fait à Eugénie, mais celui-ci va rapidement être mis hors-jeu.

De même que pour le premier tome, je n’ai pas apprécié Kiyo : il est tout le temps de les bottes de Maiwenn qui attend son bébé et il ne s’intéresse que trop peu aux affaires d’Eugénie.

Par contre, j’ai adoré Dorian car il est bien plus mystérieux. On sent qu’il est très calculateur et qu’il ne fait rien au hasard. Et puis il est toujours là quand Eugénie a besoin de lui… et même quand elle n’a pas besoin de lui ! J’ai hâte de voir ce qu’il va devenir dans les prochains tomes.

Attardons-nous un peu sur l’intrigue maintenant : Eugénie découvre que des jeunes filles de son royaume de Daléa disparaissent mystérieusement. La plupart ne sont jamais retrouvées et les rares qui le sont reviennent complètement folles.

L’intrigue est assez sympathique, avec quelques rebondissements intéressants. Il est toutefois dommage que le dénouement soit si évident. Il l’était même tellement que je m’attendais à ce qu’au dernier moment on apprenne que les coupables n’étaient pas ceux qu’Eugénie soupçonnaient. Mais ça n’a malheureusement pas été le cas.

 

En conclusion, le premier tome m’avait laissé un peu sceptique sur les possibilités de cette série, mais le niveau se relève avec ce second tome. Le personnage d’Eugénie évolue beaucoup et nous montre une facette bien plus intéressante. De même, l’univers a enfin réussi à se centrer sur l’essentiel, en nous épargnant les détails inutiles. Concernant les personnages secondaires, je déplore juste que Kiyo soit toujours aussi exécrable. Enfin, l’intrigue est agréable, même si le dénouement était bien trop prévisible. Bref, c’est une série prometteuse et que j’ai hâte de poursuivre.

Ma note : 8/10.

 

Les tomes précédents :
Fille de l'orage

 

Baby Challenge Bit-lit 2013

Les 170 idéesn°118 : quelque chose de rond (la lune)

16 novembre 2012 - MEAD Richelle    Aucun commentaire

Cygne noir – T1 : Fille de l’Orage – Richelle MEAD

  • Auteur : Richelle MEAD
  • Titre : Fille de l’Orage – Tome 1
  • Série : Cygne noir (4 tomes actuellement dont 3 en français)
  • Genre : Bit-lit
  • Edition : Milady
  • Parution : VO : 2008 ; VF : 2010
  • Nombre de pages : 493

Quatrième de couverture

Ça, c’est tout moi ! Aucune vie sexuelle pendant des mois, et d’un coup, tous les obsédés de l’Outremonde se mettent à me courir après…

Eugénie Markham est chaman. Dotée de grands pouvoirs, elle exerce un fructueux business en bannissant de notre monde les Faës et autres esprits qui s’y aventurent. Engagée pour retrouver une ado enlevée dans l’Outremonde, Eugénie découvre une prophétie qui met au jour des secrets bien gardés de son passé et lui réservent de très désagréables perspectives d’avenir !

Eugénie à beau manier la baguette avec autant d’assurance que le flingue, il lui faut des alliés pour une telle mission. Elle aura Dorian, un roi Faë séducteur avec un faible pour le bondage, et Kiyo, un magnifique changeforme.

Mon avis

Je connais déjà Richelle MEAD pour avoir commencé deux de ses séries, Georgina Kincaid et Vampire Academy, que j’ai adorées. Il me tardait donc de découvrir une autre de ses séries : Cygne noir. Même si j’ai plutôt apprécié ce premier tome, il m’a beaucoup moins plu que les autres séries.

Eugénie vit dans un monde semblable au nôtre, si ce n’est que toutes sortes d’esprits malins, de spectres et de faës viennent parfois s’y balader. Et c’est le boulot d’Eugénie de les renvoyer d’où ils viennent, c’est-à-dire en Outremonde.

Je n’ai pas du tout accroché à cet univers pour deux raisons.

La première raison, c’est le manque d’originalité. Dans la moitié des romans que je lis en ce moment (et je n’exagère qu’à peine), il y a une espèce de monde parallèle peuplé de faës et ça commence un peu à me lasser. En plus, l’auteure n’a même pas chercher à innover dans le nom de cet autre univers : il s’appelle l’Outremonde, comme absolument tous les autres (pardon, je suis mauvaise langue, il y a aussi tous ceux qui s’appellent Autremonde…).

La deuxième raison, c’est le nombre trop important de « variétés » de faës. On a un nouveau nom totalement inconnu de créature à chaque page et j’ai eu beaucoup de mal à retenir tous ces noms et à y comprendre quelque chose. Surtout que la plupart du temps, l’auteure n’en reparle pas dans la suite de son roman, donc on ne connaît rien sur elles. J’aurais préféré qu’on ne fasse la connaissance que de trois ou quatre créatures mais qu’elles soient beaucoup plus approfondies. Ça me rappelle un peu la saga Les sœurs de la lune que je n’avais pas aimée pour les mêmes raisons.

Mais je vous rassure, maintenant que j’ai été bien méchante, il ne reste que du positif car j’ai beaucoup aimé tout le reste du livre !

Eugénie est contactée par un client, Will, qui souhaiterais qu’elle délivre sa sœur, Jasmine, qui a été kidnappée par les faës. Eugénie ne fait en général pas ce genre de mission car elle demande de se rendre en Outremonde, mais émue par l’histoire de la jeune fille et la détresse de son frère, elle va finir par accepter.

L’intrigue est assez sympathique, riche et pleine de rebondissements. Elle amène Eugénie à faire la rencontre de plein de personnages très intéressants.

On a d’abord Kiyo. Rapidement, ce personnage m’a agacée. J’ai l’impression qu’il joue double jeu et qu’il n’est pas aussi gentil qu’il veut le paraître.

On a ensuite Dorian, le roi de Terre-de-Chêne. Lui, il m’a immédiatement plu. On ne connaît rien de ses intentions et il reste très mystérieux dans ce tome. J’ai vraiment hâte d’en savoir un peu plus sur lui !

Quant à Eugénie, elle m’a également plutôt bien plu. Elle se retrouve dans des situations pas toujours faciles mais elle sait se montrer forte et courageuse. Elle m’a cependant parfois agacée à tant hésiter entre Kiyo et Dorian : pour moi, le choix est facile et si évident !

Enfin, je voudrais vous parler de Volusian, un esprit qu’Eugénie a asservi à son service. Il m’a énormément intriguée et j’ai l’impression qu’il va avoir un rôle important à jouer à un moment ou à un autre de la série. Je suis presque sûre qu’il n’est pas aussi mauvais qu’il le prétend.

 

En conclusion, bien que Cygne noir m’ait un peu moins plu que les autres sagas de Richelle MEAD que j’ai lues, j’ai quand même trouvé l’histoire très agréable. L’intrigue est très intéressante et les personnages sont attachants. Le seul détail qui m’ait moins plu est l’univers qui manque d’originalité et qui est trop riche et trop complexe en créatures pour qu’on les retienne toutes. Mais j’ai tout de même hâte de voir ce que la suite nous réserve et je continuerais très sûrement la série, rien que pour retrouver Dorian !!!

Ma note : 7,5/10.

16 septembre 2012 - MEAD Richelle    Aucun commentaire

Vampire Academy – Tome 3 : Baiser de l’Ombre – Richelle MEAD

  • Auteur : Richelle MEAD
  • Titre : Baiser de l’Ombre – Tome 3
  • Série : Vampire Academy (6 tomes)
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Castelmore
  • Parution : VO : 2008, VF : 2011
  • Nombre de pages : 409

Quatrième de couverture

Je ne vous mettrai pas la quatrième de couverture car elle est pleine de spoilers. Si vous la lisez, inutile de vous attaquer au bouquin, vous saurez déjà tout… Mais comme je n’aime pas vous laisser sans résumé, je vais vous proposer le mien (garanti sans spoilers !).

Rose poursuit sa formation dans l’établissement Saint-Vladimir pour devenir la gardienne de sa meilleure amie Lissa. Un exercice de terrain grandeur nature est mis en place : chaque dhampir se voit accorder la protection d’un Moroï pendant six semaines. La réussite de cet exercice est déterminante pour la validation du diplôme.

Rose est bien décidée à montrer de quoi elle est capable, mais de nombreux événements viennent la distraire de sa tâche : elle voit le fantôme de Mason alors que personne d’autre ne peut le voir ; Lissa a décidé d’arrêter son traitement ; des élèves reviennent couverts de bleus et de brûlures et refusent de dire ce qui leur est arrivé… Rose parviendra-t-elle à surmonter toutes ses épreuves ?

Mon avis

*Attention, cette chronique peut contenir des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu les tomes 1 et 2 !*

Comme j’avais hâte de retrouver Rose, Lissa, Dimitri et tous leurs amis dans ce troisième tome de leurs aventures ! Et je ne suis pas déçue du voyage ! J’avais trouvé le deuxième tome un peu en-dessous du premier, mais avec ce troisième tome, j’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans cette série !

Ce qui m’avait le plus manqué dans le tome 2, c’était la relation Rose-Lissa. Lissa était en sécurité et passait son temps avec son Christian, ce qui fait que les deux amies se voyaient à peine. Mais dans ce tome, Lissa décide d’arrêter son traitement pour entraîner ses pouvoirs, et notre Rose est de nouveau aux aguets, prête à secourir sa petite Lissa s’il lui arrivait quelque chose ! J’ai beaucoup aimé retrouver leur complicité et l’inquiétude bienveillante de Rose pour son amie.

Autre point fort de ce roman qui m’avait aussi manqué dans le tome 2 : c’est l’action. Ici, je n’ai à peine eu le temps de souffler : les actions s’enchaînent à un rythme effroyable pour mon plus grand plaisir, surtout à la fin.

Il y a également beaucoup plus d’émotions, de sentiments dans ce tome que dans le précédent. Notre pauvre Rose ne sait plus où donner de la tête et expérimente toutes les sensations : de l’inquiétude pour Lissa, de l’amour pour Dimitri, un peu de jalousie pour l’idylle de Lissa et Christian, de l’agacement quand elle a affaire à Christian, mais le plus fort, c’est la fin. Une fin horrible, magnifique et terrible. Impossible de vous décrire ce que j’ai ressenti tellement c’était poignant, émouvant et rageant. Un conseil, préparez les mouchoirs et prévenez les voisins que vous risquez de hurler quand vous arriverez aux derniers chapitres de ce tome. L’auteure est vraiment forte pour provoquer chez nous autant de réactions et d’émotions !

Concernant les personnages, ils sont au mieux de leur forme ! Rose est toujours ma favorite avec son caractère pas toujours facile à supporter, sa témérité et sa détermination. J’adore toujours autant suivre cette héroïne qui se révèle pleine de surprises !

Dimitri est bien évidemment mon second préféré ! Il est beau, il est fort, il est très attentif au bien-être de sa petite Roza… bref c’est l’homme parfait et si j’osais, je le lui piquerais bien ! Leur relation va (enfin) évoluer pour notre plus grand bonheur !

J’ai beaucoup Lissa également, qui est plus réservée, plus réfléchie que la téméraire Rose, mais aussi beaucoup plus fragile. C’est une amie fantastique pour Rose.

Il y a de nombreux autres personnages dont je voudrais parler : Adrian, Christian, Eddie…. Je ne peux malheureusement pas m’attarder sur tous, alors je dirais seulement que tous les personnages secondaires sont aussi géniaux que les personnages principaux !

 

En conclusion, ce troisième tome de Vampire Academy est un parfait coup de cœur et le meilleur des trois premiers tomes pour moi. Il n’a pas un seul défaut et j’y ai retrouvé tout ce que j’aime : de l’action, des émotions fortes, des personnages toujours aussi passionnants et attachants, une intrigue palpitante et une fin qui nous retourne l’estomac ! Bref, c’est une série coup de cœur et je vais me jeter sur le tome 4… Mais pas tout de suite, il faut encore que je parvienne à digérer la fin de ce tome 3 et que je calme un peu mon excitation avant, sinon je vais risquer la crise cardiaque !

Ma note : 9/10.

Pour consulter mes chroniques sur les tomes 1 et 2, cliquez sur les images !

17 août 2012 - MEAD Richelle    Aucun commentaire

Vampire Academy – Tome 2 : Morsure de glace – Richelle MEAD

  • Auteur : Richelle MEAD
  • Titre : Morsure de glace – Tome 2
  • Série : Vampire Academy (6 tomes actuellement)
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Castelmore
  • Parution : VO : 2007, VF : 2010
  • Nombre de pages : 316

Quatrième de couverture

Quand l’ennemi est à votre porte, les fêtes de Noël deviennent mortelles.

Les vacances de fin d’année ont débuté à Saint-Vladimir, mais Rose n’a pas la tête à s’amuser. Une attaque Strigoï a mis l’école en alerte rouge et des gardiens viennent renforcer la sécurité. Les élèves sont envoyés dans un chalet à la montagne pour les éloigner du danger.

Or la menace se rapproche… et Rose doit faire preuve, une fois de plus, d’un courage hors du commun. Mais l’héroïsme a un prix !

Mon avis

Attention, cette chronique peut contenir des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu le tome 1 !

Le tome 1 avait été pour moi un véritable coup de cœur alors c’est avec hâte et sans aucune appréhension que je me suis lancée dans la lecture de ce deuxième tome. J’ai beaucoup apprécié Morsure de glace, mais ce n’est pourtant pas un coup de cœur. Mais avant plus de détails là-dessus, je vais vous expliquer un peu l’histoire…

En raison de ses deux ans de fugue, Rose a manqué un examen important qu’elle doit repasser. Et pour cela, elle doit se rendre chez un célèbre gardien. Mais quand Dimitri (qui l’accompagnait pour son plus grand plaisir) et elle parviennent sur les lieux, ils découvrent une scène de carnage : aucun des gardiens ni des Moroï qu’ils protégeaient n’ont survécu. Dimitri conclut bientôt à une attaque de Strigoï, qui se seraient associés à des humains (du jamais vu quoi) !

Toute la communauté Moroï (et éventuellement celle des gardiens) est sur le qui-vive et les élèves de Saint-Vladimir vont devoir passer leurs vacances de Noël dans un chalet sécurisé à la montagne (il y a pire comme situation vous me direz).

Si le roman commence à plein régime avec la première attaque de Strigoï, il s’essouffle assez vite car il faut attendre longtemps avait qu’il n’y ait une autre attaque et que la situation évolue. J’ai trouvé que ce second tome manquait un peu de dynamisme ( mais aucune crainte, on ne s’ennuie absolument pas !).

L’univers des Moroï, des Strigoï et des dhampirs développé par l’auteur est toujours présent dans ce second tome et je dois dire qu’il est riche et qu’il offre de nombreuses possibilités. Les Moroï sont plus que jamais menacés et il va bien falloir trouver une solution.

Concernant les personnages, j’adore toujours autant Rose, c’est l’une de mes héroïnes préférées. Elle a un caractère de cochon, elle n’a pas sa langue dans sa poche et elle n’hésite pas à frapper quand elle en a envie. Et malgré cela, elle reste très humaine, très fragile et très attachante.

Lissa est beaucoup moins présente dans ce tome et c’est dommage car sa relation avec Rose en a pâti et je n’ai pas retrouvé leur complicité qui avait fait la beauté et la force du premier tome. Lissa est désormais avec Christian qu’elle ne lâche plus d’une semelle et elle ne voit plus beaucoup Rose. C’est un peu méchant ce que je vais dire, mais j’ai presque envie qu’ils se séparent pour que Rose puisse de nouveau s’occuper de sa meilleure amie.

Dimitri est toujours égal à lui-même : un combattant calme et mesuré dans toutes les situations, qui sait débiter des centaines de « conseils zen » et qui fait battre le cœur de notre héroïne (et peut-être bien le nôtre aussi !). J’aime beaucoup ce personnage et j’ai été un peu déçu que la relation entre Rose et lui piétine autant dans ce tome.

Un nouveau personnage intéressant fait son arrivée : Adrian Ivashkov. J’ai eu beaucoup de mal à le cerner et je n’ai toujours pas réellement réussi à la fin du roman. Bref, il donne beaucoup de possibilités pour le troisième tome où j’espère en découvrir plus sur lui.

Il y a également la mère de Rose qui fait son apparition, mais ses disputes avec Rose m’ont un peu lassée et je n’ai pas réussi à m’y intéresser.

En conclusion, j’ai beaucoup apprécié de retrouver les personnages et l’univers créé par Richelle MEAD pour un nouveau tome riche en émotions et passionnant, mais j’ai été un peu déçue par le ralentissement du rythme et par les relations Rose-Lissa et Rose-Dimitri qui piétinent un peu.

Ma note : 8,5/10.

Pour lire, un extrait, c’est par ici !

Pour voir ma chronique sur le tome 1, cliquer sur l’image !

12 juillet 2012 - MEAD Richelle    Aucun commentaire

Georgina Kincaid – Tome 5 : Succubus Shadows – Richelle MEAD

  • Auteur : Richelle MEAD
  • Titre : Succubus Shadows – Tome 5
  • Série : Georgina Kincaid (6 tomes actuellement dont 5 en français)
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : Bragelonne
  • Parution : VO : 2010 ; VF : 2010
  • Nombre de pages : 355

Quatrième de couverture

Georgina a beau avoir des superpouvoirs, l’organisation de mariages n’en fait pas partie. Surtout pas celui de son ex !

Georgina se demande quel est le pire : que Seth en épouse une autre, ou devoir faire toutes les boutiques pour trouver une robe de demoiselle d’honneur ?…

Heureusement, il y a des distractions, comme son nouveau coloc’ qui sature leur appart’ de tension sexuelle, ou ce succube tout juste débarqué à Seattle qui tente de corrompre le futur marié.

Mais le vrai danger, c’est cette force mystérieuse qui commence à envahir ses pensées et l’attire vers le côté obscur…

Mon avis

Attention, cette chronique peut contenir des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu les tomes 1 à 4.

J’ai une affection toute particulière pour la série Succubus car c’est elle qui m’a fait découvrir la bit-lit. Ce n’est peut-être pas ma série préférée, mais je suis à peu près certaine de passer un bon moment à chaque fois que j’en entame un tome !

Pourtant, j’ai trouvé que ce cinquième tome était un peu en dessous des autres. Il reste bon, mais le niveau a légèrement baissé. C’est difficile de faire des tomes tous aussi biens les uns que les autres alors je pardonne à Richelle MEAD ce petit écart, mais elle a intérêt à retrouver son niveau pour les tomes suivants ! (sinon, je vais me fâcher tout rouge !).

Mais avant de vous expliquer pourquoi j’ai été légèrement déçue par ce tome, je vais commencer par resituer l’histoire…

Donc notre succube Georgina n’est plus avec Seth. Ce dernier est avec Maddie, avec qui il doit même se marier ! A la fin du quatrième tome Roman (vous vous souvenez, le néphilim du tome 1) fait son apparition et devient le colocataire de Georgina. Aaaaaaaaaahhhhhh ! (jubilations de ma part car depuis le premier tome, j’adore Roman et j’ai du mal avec Seth donc j’ai beaucoup apprécié son retour). Par ailleurs, un autre succube, Simone, vient passer des vacances à Seattle (au grand déplaisir de Georgina).

J’ai beaucoup aimé retrouver tous les personnages de Succubus, que ce soit Peter et Cody qui m’amusent beaucoup avec leurs maniaqueries, Carter, toujours aussi mystérieux (je commence à croire qu’on ne saura jamais rien de plus sur lui), Jérôme, Hugh, et bien sûr tous les employés de la librairie. Seth m’a paru toujours aussi fade et transparent que d’habitude (comment ça vous trouvez que je ne suis pas très gentille ?). Et Roman est toujours aussi parfait (hhhiiiiii !), égal à lui-même, bien que je trouve qu’il a évolué depuis (en mieux forcément !).

Concernant les intrigues amoureuses, on n’a pas seulement un triangle, on a carrément un carré amoureux (je ne suis pas sûre qu’on dise comme ça, mais vous me comprenez !). Je n’en révèlerai pas plus pour vous laisser la surprise. Mais tout va évoluer rapidement avec moult retournements de situations inattendus !

Concernant l’intrigue principale du roman… et bien c’est là que ça dérape un peu. Il y a en fait deux intrigues dont une qui n’aboutit jamais. Probablement qu’on aura la réponse dans le tome suivant, mais on a l’impression que le roman est comme en partie inachevé.

Sinon, l’autre intrigue contraint l’auteure à considérablement ralentir le rythme du roman. Georgina va passer un tiers du bouquin à se rappeler des souvenirs. Certes c’est intéressant d’en savoir plus sur son passé, mais trop c’est trop. Et du coup, on ressent un manque cruel d’action et de dynamisme.

Je me permettrai une dernière remarque un peu péjorative qui concerne toute la série : qui est convaincu que Georgina et ses amis travaillent pour l’enfer ? Georgina passe le temps à essayer de faire le bien autour d’elle. Jérôme côtoie des anges. Quant à Hugh, Peter et Cody, à part se retrouver dans un bar le soir, ils ne semblent pas faire grand-chose de maléfique. Certes on aurait peut-être du mal à s’attacher à ces personnages s’ils agissaient en vrai démons, mais parfois, je ne les trouve pas très crédibles quand même (allez, un peu de piment, quoi !!).

En conclusion, ce tome est un peu en dessous des précédents en raison d’un rythme un peu lent, mais les personnages sont toujours aussi bons et les intrigues amoureuses toujours aussi compliquées !

Ma note : 7,5/10

Pages :«123»