Catégorie "MONING Karen Marie"

Les chroniques de Dani Mega O’Malley – T2 : Burned – Karen Marie MONING

  • Titre : Burned
  • Série : Les chroniques de Dani Mega O’Malley
  • Auteur : Karen Marie MONING
  • Traducteur : Cécile DESTHUILLIERS
  • Illustrateur : Alexandra V BACH
  • Public : Adulte
  • Edition : J’ai lu
  • Parution : 13 janvier 2016
  • Nombre de pages : 544

Burned

 

Quatrième de couverture

« Ce soir, j’ai peut-être vaincu l’un des pires Unseelies de tous les temps, mais le silence et la désolation qui règnent dans ce qui était autrefois le cœur de Temple Bar me donnent le cafard. Je veux retrouver mon Dublin. Je veux que cette foutue glace disparaisse.

Alors que je viens de faire halte, maussade, l’extrémité d’un objet dur et pointu se pose soudain dans mon dos.

– Lâche ton épée, Dani, dit Mac derrière moi. »

Mon avis

*Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu Iced et la saga des chroniques de MacKayla Lane dans son intégralité !*

Je suis une très grande fan des la série des chroniques de MacKayla Lane et ayant adoré Iced, le première tome de la série consacrée à Dani, je n’ai pas résisté à l’envie d’acheter Burned dès sa sortie en librairie.

J’ai d’abord été rassurée par la taille du bouquin (qui peut facilement passer pour un dictionnaire !) en me disant que des heures de lecture m’attendaient. Puis ça a été la douche froide quand j’ai compris que Dani (malgré le titre) n’était pas l’héroïne de ce roman… mais Mac. Certes, j’ai adoré Mac pendant les cinq tomes de la saga initiale, mais j’avais l’impression qu’on avait déjà fait le tour de son personnage et de sa relation avec Barrons. J’avais peur de tomber sur un « rab » de MacKayla un peu refroidi ! Heureusement, le tableau ne s’est pas révélé si noir que ça et j’ai rapidement apprécié de la retrouver, mais l’absence de Dani m’a vraiment pesé car ce sont ces aventures à elle que j’attendais !

Comme les romans précédents, Burned est très riche en événement et en actions. Plusieurs intrigues s’entrecroisent : la disparition de Dani, la captivité de Christian, les conséquences du passage du Roi du givre blanc, l’arrivée en ville d’une princesse et d’une certaine Jada… Bref, beaucoup de fils conducteurs nous sont présentés et on peine au début à comprendre quelle est l’intrigue principale. L’alternance des narrateurs renforce d’ailleurs cette idée de fouillis. Il faut attendre une bonne moitié du roman pour avoir quelque chose de plus construit.

Vous l’aurez donc compris, ce tome m’a déçue car j’en attendais autre chose. Mais il reste quand même un bouquin excellent ! J’ai énormément apprécié de découvrir plus d’informations sur les neufs, et tout particulièrement sur Ryodan. J’ai apprécié de retrouver ce Dublin post-apocalyptique où les dangers pullulent. Enfin, j’ai apprécié de retrouver les échanges acérés entre Mac et Barrons.

En conclusion, ce tome est différent de ce que j’attendais puisque Dani en est absente. Il m’a fallu plusieurs chapitres pour dépasser ma déception et apprécier à sa juste valeur ce roman, qui va constituer un tournant pour cette seconde série. J’attends avec impatience le troisième tome, qui est déjà sortie en version originale. Et j’espère que Dani y sera plus présente !

Ma note : 8,5/10.

 

 

La saga « Les chroniques de MacKayla Lane » :
Fièvre noire Fièvre rouge Fièvre faë Fièvre fatale Fièvre d'ombres

La saga « Les chroniques de Dani Mega O’Malley » :
Iced Burned

 

Challenge Finis ce que tu as commencé

7 octobre 2014 - MONING Karen Marie    2 Commentaires

Les chroniques de Dani Mega O’Malley – T1 : Iced – Karen Marie MONING

  • Auteur : Karen Marie MONING
  • Titre : Iced
  • Série : Les chroniques de Dani Mega O’Malley
  • Traducteur : Cécile DESTHUILLIERS
  • Illustrateur : Alexandra V BACH
  • Public : Adulte
  • Edition : J’ai lu
  • Parution : VO : 2012 ; VF : 2013
  • Nombre de pages : 604

Iced

Quatrième de couverture

« J’ai découvert un truc complètement dingue :
mourir, c’est de la rigolade.
Ce qui craint un max, c’est de revenir à la vie…

Mon nom est Dani Mega O’Malley.
Mon chez-moi, ce sont les rues de Dublin.
La ville est une zone de guerre, les faës sont libres
de nous chasser, il n’y a pas deux jours semblables
et sans Mac, rien n’est plus pareil. Pourtant,
je ne préférerais vivre nulle part ailleurs. »

Mon avis

*Attention, ma chronique contient des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu la saga Les chroniques de MacKayla Lane dans son intégralité !*

La série des Chroniques de MacKayla Lane ayant été un vrai coup de cœur, je me devais de découvrir cette nouvelle série, d’autant plus que Dani était un personnage qui m’avait beaucoup plu.

Ce roman commence peu après la fin du cinquième tome des Chroniques de MacKayla Lane. Dublin a sombré dans le chaos : les faës arpentent les rues de la ville et plus de la moitié de la population humaine a péri. Les survivants doivent se protéger comme ils peuvent des faës et des ombres s’ils veulent survivre.

Avant d’ouvrir les premières pages de ce tome, j’avais un peu d’appréhension. J’avais peur que changer de personnages principaux me déplaise. Même si j’avais adoré Dani, je pensais que sans Barrons, rien ne pourrait être plus pareil ! Mais finalement, la Karen Marie MONING m’a bien agréablement surprise puisque Dani et Ryodan m’ont plu autant que Mac et Barrons !

J’adore Dani : elle est pétillante et dévouée à sa cause, c’est un réel plaisir de suivre ses aventures. L’écriture à la première personne nous permet de profiter de la moindre de ses pensées et c’est super ! De nombreuses réflexions se bousculent dans sa tête, certaines très naïves et innocentes (elle n’a que 14 ans) comme son besoin viscéral de battre tout le monde à la course, et d’autres bien plus matures qui ne peuvent nous faire oublier dans quel monde elle a grandi. Mais tout cela ne l’a pas privée de son humour et de son arrogance, qui sont exquis !

Même si Ryodan apparaissait dans la saga consacrée à Mac, on ne savait pas grand chose sur lui et rien ne nous avait permis de l’apprécier vraiment. C’est donc avec beaucoup de curiosité qu’on attend ses apparitions ! À la fois, il nous rappelle Barrons de part sa nature, et à la fois, il est complètement différent. Tenancier d’un club (limite un bordel en réalité), son seul intérêt semble de profiter du chaos de Dublin pour gagner un maximum d’argent et de pouvoir afin de continuer à mener ses petites affaires. C’est ainsi que le voit Dani. Mais progressivement, sa vision de lui va évoluer et on va voir apparaître d’avantage de complexité dans ce personnage. Les interactions entre ces deux personnages sont très distrayantes : ils s’entendent comme larrons en foire et Dani ne perd pas une seule seconde pour lui montrer son point de vue !

Outre ces deux personnages, nous rencontrons aussi de manière récurrente Christian MacKeltar, qui a entamé sa terrible transformation en prince faë. Ses intentions sont loin d’être claires et j’ai hâte de voir quel rôle il va jouer dans les prochains tomes.

Nous faisons aussi la connaissance de Dancer, un ami de Dani, qui l’aide régulièrement dans ses enquêtes. Son sort m’a émue car il paraît bien faible et bien insignifiant parmi tous les autres hommes qui gravitent autour de Dani. Pourtant, il réussit à merveille à tirer son épingle du jeu et j’ai hâte de voir comment tout cela va évoluer !

En conclusion, un premier tome tout simplement excellent ! Je pensais que ça serait vraiment difficile d’égaler Mac et Barrons, mais le pari a été réussi haut la main ! Mon seul regret est qu’il va falloir encore attendre un peu avant la sortie du prochain tome. Il est prévu en VO pour le 20 janvier 2015. J’espère qu’ils ne vont pas trop traîné pour la traduction française car j’ai hâte !

Ma note : 9/10.

 

La saga « Les chroniques de MacKayla Lane » :
Fièvre noire Fièvre rouge Fièvre faë Fièvre fatale Fièvre d'ombres

La saga « Les chroniques de Dani Mega O’Malley » :
Iced

 

 

Challenge Haut en Couleurs Couleur bleu clair

Baby Challenge 2014

Les 170 idéesIdée n°78 : quelque chose de froid ou refroidi

Les chroniques de MacKayla Lane – T5 : Fièvre d’ombres – Karen Marie MONING

  • Auteur : Karen Marie MONING
  • Titre : Fièvre d’ombres
  • Série : Les chroniques de MacKayla Lane
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : J’ai lu
  • Parution : VO : 2011 ; VF : 2012
  • Nombre de pages : 888

Fièvre d'ombres

Quatrième de couverture

« RIEN N’EST AU-DELA DE MES CAPACITES. JE SUIS TOUT.
Vous êtes un livre. Des pages avec une reliure. Vous n’êtes pas né. Vous ne vivez pas.

JE NE CONNAIS PAS LA PEUR.
Que voulez-vous de moi ?

OUVRE LES YEUX. VOIS-MOI. VOIS-TOI.
Mes yeux sont ouverts. Je suis le bien. Vous êtes le mal. »

CONVERSATION AVEC LE SINSAR DUBH

Mon avis

*Attention, ma chronique contient des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu les tomes précédents !*

J’ai mis le temps (presque neuf mois) pour enfin entamer ce dernier tome (qui n’est finalement pas le dernier !) de la saga. Il faut dire que je n’aime pas enchaîner les tomes d’une série, j’aime bien me laisser le temps entre chaque tome de digérer. Mais ça y est, c’est fait. Et en un mot : WWWWWWWWWWWWHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAA AAAAAAAOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUU !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et si vous voulez la description de ce roman en plusieurs mots, c’est : tout simplement génial, extra super, chouettement sublime, divinement divin, extraordinairement remarquable, incommensurablement bon, étonnamment fabuleux, démesurément fantastique, absolument merveilleux, impeccablement formidable, magistralement magistral, immensément prodigieux, irréprochablement sensationnel, souverainement splendide et infiniment talentueux !

Je suis à moitié hystérique alors que je rédige cette chronique, et pourtant j’ai attendu presque une semaine avant de la faire pour pouvoir me calmer ! Si je l’avais faite tout de suite, vous n’auriez eu que des « Hhhhhhhhhhhhhiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii », des « !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! » et des « c’est trop trop trop trop trop trop trop, mais TROP TROP TROP TROP TROP TROP TROP TROP bien ! ». Bon, je vais essayer de me contrôler un peu mieux et de vous sortir des choses un peu plus constructives !

Le tome 4 finissait de manière absolument horrible avec un suspens insoutenable et terrible. Mais vous n’avez encore rien vu ! La Karen nous malmène avec des coups de théâtres qui s’enchaînent toutes les 10 pages. Personne n’est en réalité ce qu’il semble être et on apprend du nouveau sur absolument tous les personnages, que ce soit sur les personnages principaux ou sur les personnages secondaires. Toutes nos théories, de la plus probable à la plus farfelue s’effondrent face au génie de l’auteur qui a su nous concocter un truc complètement imprévisible avec des retournements de situation à n’en plus finir. Ce tome, c’est le summum du summum et on en sort tout retourné. J’ai pleuré, j’ai ri, j’ai hurlé, j’ai trépigné, je me suis arraché les cheveux, j’ai couru en tout sens, j’ai valsé avec la moitié des meubles de mon salon… Bref, impossible de rester de marbre face à une telle débâcle d’actions et d’émotions!

J’avais envie de lire tout sans pouvoir m’arrêter, mais des fois, on est obligé parce qu’il y a tellement de révélations qu’on en a presque mal au ventre ! Et on a besoin d’arrêter 10 minutes (seulement 10 minutes après on risque de faire une crise de manque) pour réussir à ingurgiter tout ce que la Karen nous a balancé !

Ce tome est tout simplement gigantesque puisqu’il fait tout de même 888 pages, mais je vous assure que ça se lit très rapidement, sans même qu’on s’en aperçoive. Et au contraire, c’est pas assez !!! J’en veux 1000 de plus !!! C’est impossible d’être un jour rassasié de cette saga ! D’ailleurs, je l’affirme, c’est ma saga préférée de tout les temps et je pense que j’aurais beaucoup de mal à en trouver une autre qui puisse la surpasser !

Mais si on aime tant cette saga, c’est aussi grâce à son personnage culte : Barrons ! Il est tout simplement détestable parce que trop secret, trop inaccessible, trop imprévisible, trop macho… mais en fait c’est parce qu’il est si détestable qu’on l’aime (qu’on le vénère même!). De tous les livres que j’ai lu jusqu’à maintenant, c’est vraiment le personnage qui m’a le plus marquée. Il est tout simplement un œuvre à lui tout seul.

Mais Mac n’a pas à être jalouse car elle aussi je l’adore. Elle a dû subir de nombreuses épreuves pour arriver jusqu’à ce cinquième tome et celles-ci l’ont profondément changée et marquée. J’aimais la Mac d’avant (la Mac 1.0 comme elle dit !) mais encore plus la Mac 5.0 !

Je ne citerai qu’un seul tout petit mini défaut, mais tellement minime qu’il ne mériterait même pas que je le cite : je ne vois pas Barrons faire un barbecue. Ya rien à faire, pour moi « Barrons » et « faire le barbecue » ne sont pas compatibles. Mais c’était tellement rien que ça n’enlève strictement rien à la perfection absolue qu’est ce roman.

Je vous prépare dans les prochains jours un « L’extrait qui fait envie » avec 675 28 56756 54 milliards de citations et j’exagère à peine !!!! (Je sais, ce nombre n’a aucun sens, mais qu’est-ce qui a du sens finalement face à une œuvre aussi parfaite et merveilleuse ?)

Bien évidemment, j’attends la suite avec énormément d’impatience !!! Cette suite se fera avec Dani en personnage principal. Je l’ai beaucoup aimée, surtout dans ce cinquième tome. Elle est encore à peine une adolescente, mais elle est courageuse et déterminée et je l’adore. J’ai hâte de suivre ses aventures car ça promet !!! (je crois que je n’ai jamais mis autant de point d’exclamation que dans cette chronique !)

J’espère que cette suite sera aussi bien, voire même encore mieux, même si je me demande s’il est possible d’aller au-delà de la perfection !

 

Bon, je crois qu’il est temps de conclure, si vous avez réussi à suivre mes divagations jusque-là ! Je vais essayer d’être concise : ce roman, c’est l’ABOUTISSEMENT PARFAIT D’UNE ŒUVRE QUI L’EST TOUT AUTANT. Et si vous avez l’audace de ne pas encore connaître cette saga, j’espère que vous êtes déjà en train de vous précipiter vers la librairie la plus proche !!!!!

Ma note : 9,5/10.
(Habituellement, je ne mets jamais de note au-dessus de 9/10 car j’estime qu’on peut toujours trouver mieux et qu’il ne faut donc pas se poser de limites, mais dans le cas d’un roman aussi parfait, je mettrai 9,5, en espérant de tout cœur que la suite vaux un 10 !)

 

Les livres de la saga :
– Tome 1 : Fièvre noire
– Tome 2 : Fièvre rouge
– Tome 3 : Fièvre faë
– Tome 4 : Fièvre fatale
– Tome 5 : Fièvre d’ombres

 

Baby Challenge Bit-lit 2013

Les 170 idées n°33 : un œil

Les Highlanders – T1 : La malédiction de l’elfe noir – Karen Marie MONING

  • Auteur : Karen Marie MONING
  • Titre : La malédiction de l’elfe noir – Tome 1
  • Série : Les Highlanders (8 tomes dont 7 en français actuellement)
  • Genre : Romance paranormale
  • Edition : J’ai lu
  • Parution : VO : 1999 ; VF : 2011
  • Nombre de pages : 431

La malédiction de l'elfe noir

Quatrième de couverture

Après la conclusion du Pacte, le peuple des faës s’est réfugié sur la mythique île de Morar, au large des côtes d’Ecosse. À la cour de Faërie, la reine Aoibheal, fâchée contre son époux, s’extasie avec malice sur le charme d’un mortel du nom de Hawk, qui a le don de séduire toutes les femmes. Aucune ne lui résiste, affirme-t-elle. Pas même elle. Ivre de jalousie, le roi Finnbheara convoque son bouffon, Adam Black, et lui ordonne de trouver une femme d’une beauté parfaite, mais indépendante, qui refusera de se laisser séduire par Hawk. Et c’est ainsi qu’Adrienne de Simone est précipitée du XXe siècle en 1513…

Mon avis

J’ai connu Karen Marie MONING avec son incontournable série des chroniques de MacKayla Lane que j’adore (que je vénère même !). J’ai donc eu envie de découvrir la seconde de ses séries : les Highlanders ! Et je ne suis pas déçue du voyage car sans être le roman du siècle, c’est une très bonne romance, comme on les aime !

Un autre détail m’a aussi incité à acheter ce livre : sa couverture que je trouve très belle. J’aime beaucoup l’effet produit par les flammes et le « regard qui tue » du personnage.

Avant de m’aventurer plus au-delà dans ma chronique, je vais vous mettre un peu l’eau à la bouche en vous présentant le début de l’histoire… Au XVIème siècle, en Ecosse, existe un homme, du nom de Hawk, à qui aucune femme ne peut résister, pas même Aoibheal, la reine faë. Le roi Finnbheara et son fou Adam Black sont rongés par la jalousie : il est inconcevable qu’un simple mortel puisse les surpasser. Finnbheara confie donc à son fou la mission de se venger de ce Hawk : pour cela il tente de trouver une femme qui saura résister au charme de Hawk.

J’ai beaucoup aimé le début du roman avec l’univers de Faërie qui nous est présenté, mais j’ai rapidement déchanté car à part dans les premiers chapitres et dans les derniers, on ne nous parle quasiment pas des faës. Je m’attendais à ce que le fantastique ait une certaine importance dans l’histoire mais en réalité elle est minime et c’est un peu dommage.

Mais à part ce petit détail qui m’a déplu, j’ai beaucoup aimé le reste du roman, notamment le style de l’auteur. Il est très agréable et fluide. On a un bon équilibre entre les dialogues et la description. Les sentiments des personnages sont très bien rendus.

D’autre part, le véritable point fort de ce roman est ses personnages. Bien qu’ils soient caricaturaux au possible, ils ont tous un passé et une personnalité particulière qui s’accorde très bien avec l’histoire et ça donne un résultat pas mal du tout.

Nous avons d’abord Hawk, un laird écossais dont la beauté et dont les prouesses sexuelles sont connues dans tout le pays. Il ne s’attache à personne et se considère plutôt comme un prédateur qui part à la chasse de ses proies, d’où son surnom « l’Epervier ». Bref le parfait crétin un peu trop sûr de lui, mais qu’on ne peut pas s’empêcher d’adorer ! Je vous rassure, il va un peu évoluer, à partir du moment où il croisera le regard d’Adrienne…

Parlons d’Adrienne maintenant. Elle aussi cumule tous les stéréotypes possibles. Elle est belle, elle est courageuse, elle est fière et surtout, elle déteste les hommes trop beaux et s’est promis que plus jamais elle ne fera confiance à l’un d’eux. Bien sûr quand elle voit pour la première fois notre Hawk si viril et si parfait, elle va immédiatement être attirée par lui, mais avant, il faudra subir 300 longues pages de jeu du chat et de la souris, le temps qu’elle se secoue un peu et se décide enfin à sauter le pas. On avait vraiment envie de la secouer parfois, tout comme Hawk qui est tellement aveugle qu’il ne voyait pas qu’elle était folle de lui !

Mais ne vous inquiétez pas, ces 300 pages ne sont pas si longues qu’on pourrait s’y attendre car il se passe de nombreux petits détails, un petit peu en dehors de la romance, qui vont pimenter l’intrigue. On aura ainsi Adam Black qui va faire quelques apparitions pour mieux semer la zizanie, on aura quelques tentatives de meurtres… Bref bien que la romance soit très très majoritairement présente, ce n’est pas pour autant qu’on s’ennuie.

Tiens, en parlant d’Adam Black, je voulais préciser que j’ai beaucoup aimé ce personnage. Il reste assez mystérieux et j’aimerais beaucoup en savoir plus sur lui et sur son rôle en Faërie. Je crois justement qu’un tome lui est consacré.

Il y a aussi de nombreux personnages secondaires qui interagissent avec notre couple. Parmi eux, j’ai beaucoup apprécié Lydia, la mère de Hawk. Elle a immédiatement tout compris : que son fils est pour la première fois amoureux et que sa belle-fille aussi mais tente de faire croire que non. Elle sera toujours là, un peu en retrait, pour conseiller subtilement nos deux héros ! Bref, j’ai adoré son rôle de petite souris que personne ne voit mais qui met son nez un peu partout !

 

En conclusion, c’est une très bonne romance paranormale que nous offre Karen Marie MONING. Le seul défaut que j’ai trouvé est la place trop peu importante du côté fantastique de l’histoire. Sinon, que du positif, que ce soit dans le style de l’auteur ou dans ses personnages. Même si ceux-ci apparaissent très caricaturaux au départ, ils parviennent à évoluer pour devenir beaucoup plus humains et attachants. Bref, j’ai hâte de voir ce que la suite va pouvoir donner !

Ma note : 8,5/10.

 

Merci à Galleane pour l’organisation de cette lecture commune sur Livraddict !

Les avis des autres participants : chris62150Dex, Kassandra, GilwenGalleane,Elahbulle et Candyshy.

 

Je t'aime moi non plus

Logo les 170 idéesn°111 : quelque chose avec une ou des flammes

28 septembre 2012 - MONING Karen Marie    Aucun commentaire

Les chroniques de MacKayla Lane – Tome 4 : Fièvre fatale – Karen Marie MONING

  • Auteur : Karen Marie MONING
  • Titre : Fièvre fatale – Tome 4
  • Série : Les chroniques de MacKayla Lane (5 tomes)
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : J’ai lu
  • Parution : VO : 2009 ; VF : 2010
  • Nombre de pages : 598

Quatrième de couverture

« À la merci de mes ennemis, je lutte pour survivre, c’est-à-dire, en l’occurrence, pour ne pas tomber sous le charme fatal de celui que je me suis juré de tuer… Mais je sens que je perds la bataille, que les frontières entre notre monde et celui des Faës sont en train de céder. Je sens que j’entame le combat le plus difficile de ma vie. Je ne laisserai pas tomber. Je sais que j’ai des alliés et, plus important, la mémoire de ma sœur assassinée à défendre.

Saurai-je faire face à ma vérité ? »

Mon avis

*Attention, ma chronique contient des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu les tomes précédents !*

Encore un tome de la saga Fièvre englouti en un temps record (une seule journée suffit et impossible de le lâcher avant d’être arrivé à la toute dernière page !). Cette série est beaucoup trop addictive pour ma santé, j’en ai carrément oublié de manger le midi ! A croire que la seule présence de Barrons suffit à me rassasier…

Donc vous l’aurez compris, ce quatrième tome est encore un coup de cœur et on ne s’en lasse pas ! J’ai presque eu envie de le relire encore une fois sitôt que j’ai eu terminé tellement j’en voulais encore !

Mac était dans un (très) sale pétrin à la fin du tome 3, et au début de ce tome, et bah elle y est toujours et personne ne semble accourir sur son impétueux étalon blanc pour la secourir. Je me demandais bien comment Karen Marie MONING allait pouvoir sortir notre héroïne de cette situation désespérée et je peux vous dire que j’ai adoré sa méthode !

Si j’ai tant apprécié ce tome, et même plus que le précédent, c’est surtout parce que Barrons y est beaucoup plus présent et qu’on commence à y voir un peu plus clair quand à sa véritable nature ! Bon, le mystère reste encore complet mais j’ai l’impression qu’il est déjà un peu plus accessible. Barrons va aussi un peu plus se dévoiler, notamment quant à ses sentiments envers Mac. N’allez pas imaginer des déclarations enflammées non plus, Barrons reste Barrons, mais il m’a paru un peu moins froid et distant qu’il ne l’était dans le tome 3.

V’lane était pas mal présent dans le tome 3 et j’avais commencé à bien l’apprécier. Dans ce tome, mon sentiment se confirme même si je me demande s’il n’y aurait pas une raison à toute la gentillesse qui montre envers Mac. On l’a bien vu dans cette série, chacun poursuit ses propres buts et ne fait que se servir des autres. Alors, bon ou méchant ? Toutefois, il est beaucoup moins présent dans ce tome et il joue même aux abonnés absents dans la seconde moitié du roman.

Quant à Mac, elle va énormément évoluer dans ce tome je trouve. Elle prend un grand nombre de décisions importantes, elle tourne la page sur beaucoup de choses et ces changements se ressentent sur elle aussi bien physiquement que psychologiquement. Mac joue surtout en solitaire dans ce tome et elle ne se repose plus autant sur les autres que dans les premiers tomes. Par ailleurs, fini les couleurs arcs-en-ciel, elle se surprend maintenant à aimer le noir ! Même dans ses sentiments, elle parvient à faire des choix et elle ose affirmer ses convictions et ses sentiments. Bref, Mac subit une vraie métamorphose et on sent que les épreuves qu’elle a traversées l’ont marquée à jamais. J’adore cette nouvelle Mac même si l’ancienne Mac me plaisait également.

Il y a un autre personnage qui a pris beaucoup d’importance dans ce tome : c’est Dani. Elle était présente dans les précédents, mais elle n’y jouait pas un rôle très important et l’auteure ne s’attardait pas sur elle. Dans ce tome 4, elle devient une amie et une alliée de choix pour Mac. Malgré son jeune âge, elle est très mature, même si on sent parfois quelques sentiments plus innocents revenir à la surface. Cela rend le personnage très attachant. On sent qu’elle a un passé difficile mais qu’elle fait tout pour être forte et passer à autre chose. J’adore son obsession pour V’lane et pour Barrons, ses deux héros !

Maintenant que j’ai passé au peigne fin tous les personnages principaux, parlons un peu de l’intrigue. Et bien elle est toujours aussi bonne, même dans ce monde apocalyptique. De nombreux éléments entrent en jeu pour donner un fil conducteur très dense et toujours aussi obscur bien que la fin de la série approche (et oui malheureusement…).

La fin de ce tome est tout simplement abominable. Mais Karen Marie MONING nous y a habitués depuis le temps, même si je trouve que celle-ci est particulièrement horrible et qu’elle nous laisse dans un état de frustration absolument insupportable. Je me suis imaginé beaucoup de choses pour expliquer cette fin et tous les scénarios sont plus horribles les uns que les autres ! J’ai mis deux heures à hurler ma frustration avant de pouvoir me calmer et envisager sereinement l’idée de passer à autre chose !

 

En conclusion, ce tome 4 des Chroniques de MacKayla Lane est tout simplement extraordinaire, indescriptible et bouleversant. Il nous fait passer par toutes les sensations possibles et imaginables sans nous laisser de repos. Les personnages sont toujours aussi excellents. Barrons… et bien, il est toujours aussi Barrons ! V’lane est toujours aussi énigmatique. Mac subit de profonds changements et une évolution très intéressante. Dani prend de l’importance. L’intrigue est toujours au top et le final donne toujours autant envie de s’arracher les cheveux de frustration. Si vous ne connaissez pas encore cette série (non, c’est pas possible !), précipitez-vous dessus !

Ma note : 9/10.

 

Pour consulter mes chroniques sur les tomes 1, 2 et 3, cliquez sur les images !

17 septembre 2012 - MONING Karen Marie    Aucun commentaire

Les chroniques de MacKayla Lane – Tome 3 : Fièvre faë – Karen Marie MONING

  • Auteur : Karen Marie MONING
  • Titre : Fièvre faë – Tome 3
  • Série : Les chroniques de MacKayla Lane (5 tomes)
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : J’ai lu
  • Parution : VO : 2008 ; VF : 2010
  • Nombre de pages : 447

Quatrième de couverture

« En venant à Dublin, j’avais deux buts. Découvrir qui a tué ma sœur et venger celle-ci. Vous voyez avec quelle facilité je le dis, à présent ? Je veux la vengeance. Une vengeance avec un grand V. Une vengeance avec des os brisés et des flots de sang.

Je serais sans doute morte peu de temps après avoir posé mes jolis petits petons aux ongles vernis sur le sol irlandais, si je n’avais pas poussé la porte de la librairie de Jéricho Barrons. J’ignore qui il est, ou plutôt ce qu’il est. Ce que je sais, c’est qu’il détient des connaissances dont j’ai besoin et que je possède quelque chose qu’il désire, ce qui fait de nous des alliés. Et le dernier espoir de l’humanité… »

Mon avis

*Attention, ma chronique contient des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu les tomes précédents !*

En quelques mots, ce livre est un coup de cœur et cette série est un coup de cœur ! Karen Marie MONING est tout simplement un génie pour nous avoir concocté une série pareille !

À la fin du tome 2, notre chère Mac est à plat ventre dans un caniveau et elle voit pour la première fois de sa vie le Sinsar Dubh… et la personne qui le détient. Mais bien évidemment, l’auteure en parfaite sadique qu’elle est, refuse de nous en dévoiler plus et nous condamne par la même occasion à nous jeter sur ce tome 3 qui commence exactement là où s’était arrêté le précédent.

Mac est toujours à la recherche du livre noir, de même que Barrons, V’lane, le Haut-Seigneur (très agréablement surnommé HS par Mac ! J’adore !), Rowena… et à peu près tout Dublin en fait ! Et si dans les tomes précédents, les rivalités n’étaient pas très marquées, elles prennent de l’ampleur dans ce tome car chacun le veut pour soi. Et notre Mac, au milieu de tout ce monde, ne sait absolument pas à qui faire confiance.

Barrons est toujours aussi mystérieux et impénétrable. Plus Mac en apprend sur lui, moins elle en comprend et toutes ses théories sur la nature de Barrons se révèlent erronées. J’adore énormément ce personnage (je crois que je l’aime carrément !). Avant de le connaître, je n’avais jamais pensé qu’il était possible d’apprécier autant un personnage aussi agaçant ! J’ai toutefois été un peu frustrée qu’il soit si peu présent dans ce tome et surtout qu’il soit absent à la fin.

Mais l’absence de Barrons à permit à V’lane de prendre de l’importance dans ce tome et je me suis mise à bien l’apprécier alors qu’il ne m’intéressait pas des masses dans les tomes précédents. On apprend à mieux le connaître et à aimer sa personnalité même si sa perception des humains est un peu agaçante ! Dans ce tome, Mac va enfin se décider à lui faire un peu plus confiance, même si elle ne sait toujours pas si elle a raison ou si elle a tort.

Mac est toujours fidèle à elle-même dans ce tome : elle aime les arcs-en-ciel, le vernis rose, les sucreries… mais désormais, elle aime aussi chasser de l’Unseelie ! J’aime beaucoup les deux côtés de sa personnalité, la Mac rose et la Mac noire on pourrait dire, qui ne sont pas toujours en accord et qui donnent un résultat tout simplement addictif ! On ne peut que l’aimer. J’apprécie aussi énormément son humour.

Le monde créé par l’auteure se révèle dans ce tome bien plus complexe que ce que l’on aurait pu croire et il est au bord du gouffre (et même quasiment dedans déjà !). J’aime beaucoup la mythologie qui est développée autour des Seelie et des Unseelie et je ne me lasse pas tome après tome d’en savoir plus !

Un dernier mot concernant la fin du tome : imprévisible, surprenante, déstabilisante, inquiétante et effrayante (ou, je sais, ça fait un peu plus qu’un mot !). Bref, il me faut absolument le tome suivant très rapidement, sinon, je ne vais pas survivre au suspens ! Karen Marie MONING nous avait habitués à des cliffhangers insupportables, mais celui-ci, il bat tous les records !

 

En conclusion, ce troisième tome est un véritable coup de cœur, tout comme le reste de la série ! Nous avons des personnages toujours aussi fascinant pour V’lane, attendrissant pour Mac, et complètement addictif pour Barrons. L’univers est toujours aussi intéressant et va même le devenir plus en se complexifiant. L’intrigue détonne et tous les mystères sont encore irrésolus. La plume de l’auteure est toujours aussi dynamique et drôle. Je n’attends qu’une seule chose : me jeter sur le tome 4 pour avoir enfin la suite ! Si vous ne connaissez pas encore cette saga, je ne peux que vous conseiller de vous jeter dessus immédiatement !!!

Ma note : 9/10.

Pour consulter mes chroniques sur les tomes 1 et 2, cliquez sur les images !

Les chroniques de MacKayla Lane – Tome 2 : Fièvre rouge – Karen Marie MONING

  • Auteur : Karen Marie MONING
  • Titre : Fièvre rouge – Tome 2
  • Série : Les chroniques de MacKayla Lane (5 tomes actuellement)
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : J’ai lu
  • Parution : 2007
  • Nombre de pages : 441

Quatrième de couverture

« Je suis une sidhe-seer, une humaine capable de voir les faës, ces effrayantes créatures d’un autre monde installées parmi nous depuis des millénaires et dissimulées sous des voiles d’illusion. Mon univers a commencé à se fendiller à la mort de ma sœur, et j’ai l’impression que, depuis, il n’en finit plus de s’effondrer. Je ne parle pas seulement de mon petit monde personnel : il s’agi aussi du vôtre.

Les murs entre humains et faës sont en train de s’écrouler. Et je suis la seule à pouvoir vous sauver. »

Mon avis

Attention, ma chronique contient des spoilers pour ceux qui n’auraient pas lu le premier tome !

Dès le premier tome des chroniques de MacKayla Lane terminé, je n’ai pas pu m’empêcher de me jeter sur le second tome ! (j’avais trop hâte, ça relevait presque d’un besoin vital !). Mais je n’aime pas finir trop rapidement les séries, après je suis déçue que tout soit déjà terminé… Alors je vais attendre un peu pour les prochains tomes!!! (que ça va être dur quand même…).

L’histoire reprend à l’endroit où elle s’était arrêtée à la fin du premier tome. Mac et Barrons forment toujours un tandem aussi efficace pour chercher les OP (comme le dit si bien Mac…) et lutter contre les faës. Mais cela n’est qu’une apparence. Mac se pose de plus en plus de questions sur la nature véritable de Barrons, surtout après le combat contre le Haut Seigneur à la fin du premier tome : Barrons est fort, rapide, les ombres ne le craignent pas… bref, tout ça paraît un peu trop pour un simple humain. Mac va tenter d’en savoir plus, mais plus elle cherche, moins elle comprend… J’ai beaucoup aimé ces passages qui font de Barrons un homme toujours plus mystérieux, avec un côté un peu ambigu (grrrrhhrr !!!).

Certains personnages qui avaient été discrets dans le premier tome prennent de l’importance pour notre plus grand plaisir ! De nouveaux font leur apparition, on espère qu’ils seront plus développés dans les tomes suivants car certaines semblent avoir un véritable potentiel…

Entre Mac et Barrons, les sentiments commencent à être de plus en plus forts et évidents, mais ils sont absolument bornés tous les deux !!! Mac répète à tort et à travers que Barrons n’est pas son genre alors qu’elle ne cesse de le dévorer des yeux dès il a le dos tourné (en même temps, je ne sais pas comment on pourrait faire autrement…). De son côté, Barrons est vert de jalousie dès que Mac croise la route de V’lane, mais lui non plus ne semble pas vraiment comprendre ce qui se passe… Ces attitudes m’ont un peu énervée au départ (c’est pas possible d’avoir l’esprit si obtus !) et puis je me suis dit que c’était plutôt bon que la romance mette du temps à s’installer. On ne serait ennuyé si tout s’était passé trop vite. Les répliques entre Barrons et Mac sont toujours aussi amusantes et aussi sarcastiques.

On trouve enfin quelques réponses aux questions qui se posaient à la fin du premier tome, mais tellement d’autres se posent que le suspens ne fait que croître tout au long du roman. (En fait, on n’est pas plus avancé !).

Et la fin, mais alors, mais… mais comment Karen Marie Moning peut nous laissés dans une situation pareille !!! C’est de la torture !!! Je trouve cela inadmissible !!! Et en même temps, je trouve que ce cliffhanger est tout simplement un coup de génie. J’ai envie de dire bravo à l’auteure même si elle nous fait nous arracher les cheveux !

En conclusion, ce second tome est aussi bon que le premier et l’histoire ne s’essouffle pas une seule seconde. Les personnages sont au meilleur de leur forme et nous donnent une intrigue tout simplement palpitante. C’est vraiment une série coup de cœur pour moi et j’espère que les trois derniers tomes seront à la hauteur de mes espérances !

Ma note : 9/10

Pour consulter ma chronique sur le tome 1, cliquez sur l’image !

Pages :12»