Catégorie "MULPAS Anne"
29 septembre 2015 - MULPAS Anne    Aucun commentaire

Web-dreamer – Anne MULPAS

  • Auteur : Anne MULPAS
  • Titre : Web-dreamer
  • Illustration : MediaSarbacane
  • Public : Adolescent
  • Edition : Sarbacane
  • Parution : 1er septembre 2010
  • Nombre de pages : 248

Web dreamer

Quatrième de couverture

« Soudain, il lui semble que l’ordinateur lui parle. Très clairement. Intelligiblement. Un rêve les yeux ouverts.
Un rêve qui n’en est pas un. Un rêve qui murmure :
– Entre ici, jeune Mathis. Voici le Temple des portes. Chacune s’ouvrira au gré de ton doigt sur la souris. »

Mathis a un vrai problème avec la communication. Au lycée, les autres le terrifient, il n’ose pas leur parler : on le surnomme  » Oui-Non « . Un jour, pour voir, il surfe sur Internet, et c’est alors que l’interface devient… vivante. Elle l’appelle ! Il la suit, et passe de l’autre côté de la Toile, pour un périple onirique au pays des merveilles virtuelles. De niveau en niveau, de porte en porte, Mathis explore des mondes, rencontre personnages inquiétants ou merveilleux et voit se dessiner des réponses aux questions qu’il n’a jamais osé (se) poser…

Mon avis

J’ai emprunté ce livre à la médiathèque car il me fallait, pour le challenge Top 50, un livre dont l’auteur a les mêmes initiales que moi. En lisant la quatrième de couverture, j’ai pensé que ce livre se situait dans le domaine de la science-fiction ou de la dystopie, avec un adolescent piégé dans un ordinateur, ou autre chose dans ce genre.

Malheureusement, ce roman s’est révélé très loin de ce que j’avais imaginé : pas de science-fiction en vue ! Je ne l’ai d’ailleurs pas terminé car il ne m’a pas plu. Je me suis contentée de feuilleter les 100 dernières pages très rapidement pour voir dans quel sens allait l’histoire.

Nous suivons donc Mathis, un adolescent de 14 ans extrêmement timide, mal dans sa peau, et qui a beaucoup de mal pour parler aux autres. Le départ de sa sœur pour Londres l’a beaucoup attristé et une part de lui rêve d’avoir son courage. Un soir, il entend son ordinateur lui parler et il y entre pour un voyage initiatique semé de portes et d’épreuves.

Tout d’abord, je voudrais m’arrêter sur le style d’Anne MULPAS, qui est des plus atypiques. Il est à la fois poétique et très haché, avec des phrases courtes, parfois sans verbe, qui s’enchaînent. Si ce style atypique m’a plu au départ, il devient rapidement lassant car il manque de naturel et de fluidité.

J’ai apprécié l’inspiration « numérique » qui accompagne ce roman. Le vocabulaire, le nom des chapitres, les références, tout est inspiré de l’univers informatique ou des jeux vidéos. J’ai trouvé cela original et ça allait très bien avec le thème du roman. D’ailleurs, à certains endroits, on trouve même des captures d’écran pour nous montrer mails ou autres informations.

Parlons de l’intrigue maintenant. Il faut dire que j’avais imaginé un parcours semé d’embûches et de défis « physiques » dirais-je et non « émotionnels » dans lequel Mathis allait devoir tout faire pour échapper à un ordinateur. Le parcours initiatique qu’il nous impose est loin d’être aussi exaltant que prévu. Nous allons de souvenir en souvenir. Bref, peu d’action et je n’ai pas réussi à trouver d’intérêt à ces diverses épreuves. Les portes s’enchaînent, il y en a neuf je crois, et l’histoire devient assez répétitive. J’ai arrêté ma lecture après la quatrième porte.

En conclusion, ce roman est loin de ce que j’avais imaginé. J’ai eu du mal à m’identifier à Mathis. Son parcours numérique est trop répétitif et m’a lassée. J’ai tout de même apprécié le style d’écriture très atypique (peut-être trop ?) et les références au monde numérique. Bref, je pense que ce roman n’était tous simplement pas fait pour moi.

 

Challenge Top 50