Catégorie "MURAIL Marie-Aude"

Miss Charity – Marie-Aude MURAIL

  • Auteur : Marie-Aude MURAIL
  • Titre : Miss Charity
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : l’école des loisirs
  • Parution : 2008
  • Nombre de pages : 563

Quatrième de couverture

Charity est une fille.

Une petite fille.

Elle est comme tous les enfants : débordante de curiosité, assoiffée de contacts humains, de paroles, d’échanges, impatiente de créer et de participer à la vie du monde.

Mais voilà, une petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, ça doit se taire et ne pas trop se montrer, sauf à l’église, à la rigueur. Les adultes qui l’entourent ne font pas attention à elle, ses petites sœurs sont mortes. Alors Charity se réfugie au troisième étage de sa maison, en compagnie de Tabitha, sa bonne. Pour ne pas devenir folle d’ennui, ou folle tout court, elle élève des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope, apprend Shakespeare par cœur et dessine inlassablement des corbeaux par temps de neige, avec l’espoir qu’un jour quelque chose va lui arriver…

Mon avis

Charity mène une vie ennuyante à mourir entre sa mère qui la contraint à se conduire comme une petite fille de bonne famille devrait se conduite, son père qui, pourrait-on croire, est muet puisqu’il ne lui adresse quasiment jamais la parole et une bonne un peu rabat-joie qui se plaît à lui raconter le soir des histoires qui finissent toujours mal. Tout ce qu’elle veut c’est du changement !

Un jour, elle va attraper une souris, elle va lui trouver une boîte et l’élever. Petit à petit sa ménagerie va grandir avec un lapin, un hérisson, des crapauds, des poussins, des canards…, malgré la désapprobation de sa mère. Elle va également s’intéresser aux sciences et à l’aquarelle. Mais arrivera-t-elle à échapper à ce cocon familial étouffant et à mener jusqu’à terme ses passions et ses ambitions ?

D’abord pourquoi cette lecture ? Parce que j’ai beaucoup entendu parler de Marie-Aude MURAIL, et je me suis rendue compte – honte à moi ! – que je n’avais jamais lu de livre de cette auteure. Désormais, c’est une erreur réparée !

A présent, ce que j’en ai pensé. L’histoire est celle d’une jeune fille qu’on suit de l’âge d’une dizaine d’années jusqu’à ses 25 ans. J’ai beaucoup aimé l’évolution de ses activités et centres d’intérêt, l’évolution de ses idées et ambitions, l’évolution de ses convictions concernant le statut de la femme.

Car oui, Miss Charity n’est pas une jeune femme comme les autres. C’est une jeune femme très en avance sur son temps. Elle a beaucoup de curiosité pour les sciences qu’elle va étudiées surtout dans son enfance – en observant des moisissures au microscope, pas très ragoûtant ! – alors que classiquement, cette discipline est réservée aux hommes. Elle va ensuite vouloir devenir femme de lettres – au grand dam de sa mère, qui pense qu’une femme ne doit pas gagner de l’argent et qui de toute manière s’oppose à tout ce que fait Charity ! Elle va également s’indigner contre le mariage arrangé de jeunes filles avec des hommes plus vieux qu’elles seulement dans un but financier et d’élévation dans la société. Elle-même ne sait pas si elle veut se marier, elle ne veut pas d’un mariage arrangé, mais le fait de devenir vieille fille en tricotant des chaussons jusqu’à la fin de ses jours l’effraie une peu. En gros, tout la révolte. Et cela lui donne une personnalité intéressante car elle est très timide, mais on sent au fond d’elle que si elle ne l’était pas, les choses se passeraient autrement.

Les autres personnages ont également une personnalité très travaillée et très intéressante. J’ai beaucoup aimé Tabitha, la bonne de Charity. Elle est censée l’empêcher de faire trop de bêtises, mais elle aide plutôt Charity à les cacher à sa mère. Rapidement, la bonne va devenir étrange, effrayante : elle n’a plus toute sa tête et se prend pour une autre bonne incendiaire, Miss Finch, qu’elle a connue dans sa jeunesse. Charity sera conscience de la folie de sa bonne, mais elle n’en parlera pas pour l’aider du mieux qu’elle peut. Car oui, Charity a le cœur sur la main, elle veut toujours aidé tout le monde.

Elle va beaucoup aider Kenneth Ashley également. C’est un jeune homme qui habitait à proximité de sa maison de vacances lorsqu’elle était enfant. Kenneth va devenir comédien – ce qui est à cette époque le dernier des outrages qu’on peut faire à une famille de la bonne société. Il va bientôt mener une vie de débauche. Malgré le fossé entre le jeune homme et Charity, ils vont toujours s’entraider.

En conclusion, c’est une histoire de vie très enrichissante et très agréable à suivre. Pour moi, c’est une bonne lecture.

Ma note : 8/10