Catégorie "O’DONNELL Cassandra"
19 octobre 2014 - O'DONNELL Cassandra    Aucun commentaire

Rebecca Kean – T4 : Ancestral – Cassandra O’DONNELL

  • Auteur : Cassandra O’DONNELL
  • Titre : Ancestral
  • Série : Rebecca Kean
  • Public : Adulte (scènes de violence)
  • Edition : J’ai lu (Darklight)
  • Parution : 2013
  • Nombre de pages : 448

Ancestral

Quatrième de couverture

Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d’envahir la Nouvelle-Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphael, repousser une armée de redoutables vampires était tout ce dont j’avais besoin… Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d’organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré !

Mon avis

*Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu les tomes précédents !*

Ce que j’ai aimé dans ce quatrième tome, c’est qu’il démarre à pleine vitesse : la demeure de Raphaël est attaquée par une délégation de vampires du Mortefilis. Raphaël étant absent, c’est Rebecca qui hérite de la délicate mission qui consiste à les repousser.

Encore une fois, j’ai bien apprécié Rebecca : elle est franche et ne mâche pas ses mots, et ses sarcasmes et son humour sont divins ! Toutefois, je déplore toujours son côté violent qui me met parfois mal à l’aise avec elle. Moi, les gens qui peuvent torturer sans une once de compassion, même s’ils ont un humour décapants, ça me fait froid dans le dos.

Comme d’habitude, Rebecca doit résoudre une enquête : des meurtres mystérieux parmi les muteurs. Cette intrigue n’est pas forcément palpitante et ce n’est pas elle qui nous tient en haleine jusqu’à la fin du récit, mais elle est sympathique et se laisse suivre sans qu’on n’oppose de résistance. C’est aussi l’occasion pour nous d’en connaître un peu plus sur les muteurs et sur les fameux « Ancestraux » qui ont donné leur nom à ce quatrième tome.

J’ai de plus en plus de mal à comprendre les relations amoureuses de Rebecca. Raphaël ne me plaît pas vraiment mais il semble plaire à Rebecca. Pourquoi faut-il donc qu’ils se crêpent le chignon en permanence ? Bruce me paraît plus proche de ce que devrait être un vrai compagnon : aimant, dévoué et sincère. Mais malgré ces qualités, Rebecca continue à le voir comme un simple ami… Bref, je suis un peu lassée par ses sempiternelles hésitations entre les deux hommes.

Encore une fois, la fin est des plus inattendues et des plus surprenantes. Elle laisse présager pas mal de remous pour le prochain tome !

J’ai lu les deux chapitres inédits du tome 4 que l’on peut trouver sur ce site (http://www.rebeccakean.com/books). Tous les deux portent sur l’amour naissant entre Leonora et William. Leonora est un personnage qui me plaît beaucoup et qu’on ne voit pas si souvent que ça dans le tome 4. C’est donc avec plaisir que j’ai lu ces deux chapitres qui nous en apprennent plus sur elle.

En conclusion, mon avis est comme toujours un peu mitigé sur ce quatrième tome des aventures de Rebecca Kean. Certains éléments m’ont beaucoup plu (l’univers, le style de l’auteur, l’action…) mais d’autres m’ont refroidie (la nature sans pitié de Rebecca, ses interminables hésitations entre plusieurs hommes…). Toutefois, mon avis reste positif et c’est avec impatience que je lirai le cinquième tome.

Ma note : 8,5/10.

 

Les livres de la série :
Traquée Pacte de sang Potion macabre Ancestral L'armée des âmes

 

Les 170 idéesIdée n°21: quelque chose de vieux, vintage, antique

Challenge Fin de série

Rebecca Kean – T3 : Potion macabre – Cassandra O’DONNELL

  • Auteur : Cassandra O’DONNELL
  • Titre : Potion macabre
  • Série : Rebecca Kean
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : J’ai lu (Darklight)
  • Parution : 2012
  • Nombre de pages : 479

Potion macabre

Quatrième de couverture

Avoir une fille en pleine crise d’ado quand on a 27 ans, ce n’est déjà pas de la tarte mais quand votre adorable progéniture est une jeune vampire en pleine poussée hormonale, ça devient carrément insurmontable. Comme si je n’avais déjà pas assez à faire avec une bande de potioneuses complètement disjonctées qui sème la pagaille dans toute la région et la nouvelle guerre qui se profile lentement mais sûrement à l’horizon…

Mon avis

*Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu les tomes précédents !*

Après la lecture des deux premiers tomes de cette série, je ne savais pas vraiment quoi en penser. L’histoire me plaisait beaucoup, mais j’avais un peu de mal avec la personnalité de Rebecca, le personnage principal. Mais ce troisième tome m’a convaincue de poursuivre cette saga car j’aime de plus en plus l’univers que l’auteure a créé et les enquêtes qui s’y déroulent sont toujours aussi captivantes !

En effet, l’univers de cette série est vraiment plaisant. On a de nombreuses créatures : vampires, sorcières, chamans, métamorphes… et j’en passe, mais tous sont très bien décrits et les différentes tribus très bien agencées. Le rendu est donc très plaisant à découvrir. Et puis, chacune ses races possède des particularités qui lui sont propres, souvent originales et travaillées. Bref, tout cela fait que même si je suis encore en froid avec Rebecca, j’aime beaucoup cette série !

Parlons-en justement de Rebecca ! Si j’ai tant de mal à l’apprécier, c’est parce que je la trouve beaucoup trop dure. Elle règle tout dans la violence, elle n’a aucune compassion quand il s’agit de tuer quelqu’un et je trouve qu’elle est une mère horrible pour Leonora ! L’auteure nous répète à tort et à travers qu’elle est comme cela de part sa nature de Vikaris et de part l’éducation qu’elle a reçue. Mais ce n’est pas pour autant que ça lui donne des excuses à mes yeux. Et puis, je n’aime pas sa manie de ne pas savoir qui elle aime entre Raphaël, Bruce, Mark… Avec d’autres héroïnes, les triangles amoureux me plaisent beaucoup, mais avec Rebecca, ça m’agace !

Bon, maintenant que je me suis bien défoulée sur Rebecca, parlons un peu de ce qui m’a plu dans ce roman quand même !

Déjà, j’ai adoré l’intrigue. Dans ce tome, Rebecca enquête sur des agressions ayant eu lieu dans le clan des potioneuses : deux élèves et un professeur de l’école des potioneuses ont été plongés dans le coma suite à un sortilège inconnu et des potions, interdites car très dangereuses et censée être disparues, ont été retrouvées au domicile du professeur. L’intrigue est riche et très bien ficelée. Le dénouement est une vraie surprise et est très réussi : je n’avais pas soupçonné une seule seconde le coupable !

J’ai eu l’occasion de lire un passage retiré à la publication, qu’on peut retrouver ici. Il porte sur Leonora et Bruce. J’ai beaucoup aimé ce passage et regrette qu’il ait été supprimé ! Leonora est un personnage qui me plait et m’intrigue beaucoup. Je trouve dommage qu’on nous parle si peu souvent d’elle. Avec l’héritage génétique qu’elle a reçu et une mère comme Rebecca, elle ne doit pas mener une vie facile !

Dans ce tome, Raphaël n’est que très peu présent. Et à vrai dire, ça ne m’a pas dérangée ! Je ne l’aime pas des masse ! Lui aussi est bien trop dur et trop froid. Mais peut-être que du coup, c’est pour ça qu’il va si bien avec Rebecca ! Et puis il porte le même prénom de la moitié des personnages masculins de bit-lit, ça ne joue pas en sa faveur ! Par contre, je suradore son majordome Hector ! Je veux le même chez moi ! Rebecca peut se présenter couverte de sang et avec un cadavre dans les bras, il ne perd jamais de sa classe et de sa superbe !

En conclusion, j’ai beaucoup apprécié ce troisième tome et je l’ai trouvé bien meilleur que les deux premiers. J’ai déjà lu le quatrième tome et j’ai hâte de faire de même avec le cinquième, qui devrait sortir à la fin du mois de mars !

Ma note : 8,5/10.

 

Les livres de la série :

Traquée Pacte de sang Potion macabre Ancestral L'armée des âmes

 

Baby Challenge 2014

Les 170 idéesIdée n°89 : quelque chose dans le vent (les cheveux)

Challenge Fin de série

28 février 2013 - O'DONNELL Cassandra    Aucun commentaire

Rebecca Kean – T2 : Pacte de sang – Cassandra O’DONNELL

  • Auteur : Cassandra O’DONNELL
  • Titre : Pacte de sang – Tome 2
  • Série : Rebecca Kean (4 tomes actuellement)
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : J’ai lu
  • Parution : 2011
  • Nombre de pages : 575

Pacte de sang

Quatrième de couverture

Depuis que je suis devenue la tueuse attitrée de la communauté surnaturelle du Vermont, je n’ai plus une minute à moi, course-poursuite, exécutions, meurtres en série… bref je n’ai ni le temps, ni l’envie de m’occuper de ma vie privée. Alors quand mon ex, Michael, un vampire aussi sexy que redoutable a débarqué en ville, ça m’a un peu contrariée. Il faut dire que quand on se retrouve enceinte à 16 ans et qu’on plaque son amant, on n’est généralement pas très pressée de le revoir dix ans plus tard et de lui annoncer qu’il est papa. Du moins, pas avant d’être passée d’abord faire le plein chez Joe, le marchand d’armes du coin.

Mon avis

*Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome !*

J’ai lu le premier tome il y a déjà un petit moment et je l’ai plutôt bien aimé. J’avais donc hâte de voir si la suite se révélait à la hauteur !

Le roman commence plus ou moins là où s’était fini le premier. Rebecca Kean est devenue l’Assayim de la région, c’est-à-dire qu’elle est chargée de faire régner la justice en traquant les méchants. Tout aurait pu aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais comme dans tous les romans, ce n’est rarement le cas. Nous allons en effet avoir droit à quelques remous : Michael, l’ex de Rebecca et père de sa fille est arrivé en ville et il ignore tout de l’existence de Leonora ; et une jeune fille loup-garou a été violemment assassinée… Bref, ça ne va pas être de tout repos pour notre Rebecca.

J’ai décidé de commencer cette chronique par les points négatifs, et ils restent pour la plupart les mêmes que ceux que j’avais relevés dans le premier tome.

Tout d’abord, Rebecca fait un tas de choses qui sont normalement impossibles. Ca sert à quoi que l’auteure s’amuse à donner des règles à son univers si la miss Rebecca les enfreint toutes ?! Ainsi (je donne volontairement un exemple du premier tome pour ne pas spoiler le deuxième, et si vous n’avez pas non plus lu le premier, tant pis pour vous, je vous avez prévenu de ne pas lire en début d’article !) les vampires ne peuvent pas procréer avec des sorcières. Qu’à cela ne tienne, notre Rebecca a un enfant d’un vampire ! Si ça n’arrivait qu’une ou deux fois dans le livre, ça passerait… mais là, c’est tous les trois chapitres qu’on a un truc de ce genre. Du coup, ça tue un peu le suspens : Rebecca est dans une situation impossible, on devrait être en train de se ronger les doigts (oui, car on a même dépassé le stade du rognage des ongles), mais on sait que Rebecca va s’inventer un truc impossible et invraisemblable, donc plus aucune raison de t’inquiéter !

Deuxième chose qui m’avait déjà dérangée dans le premier tome : Rebecca est une sans-cœur ! Certes, il est précisé à plusieurs reprises que c’est sa nature de Vikaris qui veut ça, mais il y a un moment où il faut qu’elle devienne un peu plus humaine sinon on aura du mal à accrocher. J’ai beaucoup eu de mal au début, lorsque la jeune louve a été retrouvée morte. Elle annonce ça au parent comme elle annoncerait qu’elle vient de manger une pomme. Elle les empêche de voir le corps de leur fille pour ne pas faire attendre l’autopsie… Bref, un peu de douceur et de compassion aurait été les bienvenus pour nous rendre ce personnage un peu plus attachant.

Dans le même genre, je la trouve très dure avec ses amis. Elle leur balance en pleine face tous leurs défauts à la moindre occasion et leur parle de manière très autoritaire… Bizarres comme relations amicales mais pourtant ça à l’air de marcher car tout le monde continue à lui passer tous ses caprices !

Puisqu’on est dans la liste des points négatifs, je continue avec celui que je trouve le plus important de tous : mais qu’est-ce que fout Raphaël ?! Dans le genre complètement froid et indifférent, on ne fait pas mieux (en réalité, ils se sont plutôt bien trouvés tous les deux !). Il passe tout le roman à faire des courbettes et à boire le champagne (ou du sang plutôt) avec les ambassadeurs de Mortefilis au lieu de faire du gringue à notre Rebecca ou même de l’aider un peu dans son enquête.

En réalité, j’ai presque préféré Michael à Raphaël car lui au moins tente de s’occuper d’elle (même maladroitement). Il n’hésite pas à risquer sa vie pour la sauver alors que le Raphaël se prélasse dans son salon auprès de ses invités.

Bref, heureusement que la romance a une place très secondaire par rapport à l’intrigue générale car sinon, vous l’aurez compris, j’aurais beaucoup moins aimé ce second tome !

Ne vous inquiétez pas, j’en ai terminé avec les points négatifs. Il y en avait beaucoup n’est-ce-pas ? Et pourtant, je peux vous dire que j’ai adoré le roman ! (j’adore être paradoxale…). Car l’enquête sur les meurtres est tout simplement géniale : il y a des rebondissements, des mystères, des retournements de situation… Et en plus, l’intrigue est bourrée d’action. On ne peut pas tourner trois pages sans tomber sur une bonne petite bagarre, une course-poursuite… On ne s’ennuie vraiment pas une seule seconde.

Le style de l’auteure est aussi très bon et a beaucoup participé à faire remonter le livre dans mon estime. Tout est bien décrit mais sans excès, on a beaucoup de dialogues qui donnent un certain rythme à l’histoire, et on a de l’humour, même s’il est souvent d’un goût un peu douteux !

 

En conclusion, ce second tome comporte beaucoup de points négatifs comme la froideur de Rebecca et son manque d’humanité, comme le rôle inintéressant qu’y joue Raphaël… mais malgré cela, j’ai dans l’ensemble beaucoup apprécié ce deuxième tome grâce à l’intrigue qui est très bonne et grâce au style de l’auteur que j’aime beaucoup. Je ne manquerai donc pas de lire la suite prochainement !

Ma note: 8/10.

Les tomes précédents :
Traquée

 

Baby Challenge Bit-lit 2013

Logo les 170 idéesn°32 : quelque chose de métallique : le couteau

Rebecca Kean – Tome 1 : Traquée – Cassandra O’DONNELL

  • Auteur : Cassandra O’DONNELL
  • Titre : Traquée – Tome 1
  • Série : Rebecca Kean (3 tomes actuellement)
  • Genre : Bit-Lit
  • Edition : J’ai lu
  • Parution : 2010
  • Nombre de pages : 474

Quatrième de couverture

Burlington… Nouvelle Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…

Mon avis

Enfin une série bit-lit écrite par une auteure française ! Je n’ai donc pas hésité longtemps avant de me lancer dans l’aventure ! Mais dès les premières pages, cruelle déception : l’histoire ne se passe même pas en France mais aux Etats-Unis ! Certes Rebecca affirme à plusieurs reprises ses origines françaises et elle est d’ailleurs professeur de littérature française, mais quand même, j’aurais bien aimé une série qui se passe en France. Espérons que les tomes suivants parlerons plus de la France, à voir donc…

Rebecca Kean vit donc en Nouvelle-Angleterre (c’est pas juste !!!) avec sa fille Leonora. Au début du roman, nous ne savons rien sur sa situation. On comprend qu’elle fuit, mais nous ne savons pas quoi. Et le mystère plane sur le père de Leonora. Bref, on plonge directement dans une bonne intrigue avec des énigmes à foison !

Dès la deuxième page, le second personnage fait son entrée : Raphaël, maître des vampires de la Nouvelle-Angleterre. Il est puissant… et particulièrement attirant bien que la nature de sorcière de Rebecca la pousse à haïr les membres de cette espèce.

Donc le duo se crée rapidement et il aurait de quoi être explosif, mais au final, je l’ai trouvé presque un peu fade. Tout se passe trop facilement. Rebecca montre son sale caractère (oui, elle a un très sale caractère) et Raphaël accepte tous ses caprices sans trop de remous (mais qu’est-ce qu’il lui prend ! il est pourtant sensé être un peu le maître de tous un pays, réputé pour sa cruauté et son inflexibilité !).

Ces personnages évoluent dans un monde semblable au nôtre. Mais dissimulés aux yeux des humains, vivent d’un côté des vampires et des démons, et de l’autre, des loups-garous, des muteurs, des potioneuses et des chamans. Il y a encore quelques années ces deux « clans » se faisaient la guerre mais depuis, une paix (assez fragile) s’est instaurée et les différentes espèces tentent de collaborer. On a donc un univers riche en personnages et avec une histoire qui est très souvent citée et qui est la base de nombreuses rancœurs entre les espèces.

Il y a deux points que je n’ai pas aimés dans ce roman (mis à part Raphaël qui est sommes toute assez fade). Le premier : Cassandra O’Donnell crée un univers avec des règles, mais son personnage Rebecca en enfreint plusieurs. Je ne peux pas vraiment donner d’exemples sans spoiler, mais en gros, Rebecca fait des choses qu’il serait impossible de faire. De ce fait, tout devient trop facile et tout devient permis.

Le second point que j’ai moins aimé est la personnalité de Rebecca. Elle tue des méchants et des innocents sans aucune pitié et sans aucun remord. Elle n’hésite pas à utiliser la torture sous le moindre prétexte. J’ai eu du mal à apprécier ce personnage que j’ai trouvé trop cruel à mon goût. Elle manque d’humanité (certes elle n’est pas humaine, mais bon !!).

J’ai plus apprécié les personnages secondaires qui m’ont paru plus humains et plus émouvants. Je citerai surtout Beth, la meilleure amie de Rebecca, et Bruce, le baby-sitter de Leonora.

En conclusion, il y a eu pas mal de points négatifs dans ma chronique, surtout au niveau des deux personnages principaux Rebecca et Raphaël, mais l’intrigue en général est dynamique et intéressante. Donc mon ressenti global est plutôt bon !

Ma note : 8/10