Catégorie "SCHREIBER Ellen"
21 juillet 2015 - SCHREIBER Ellen    Aucun commentaire

Vampire Kisses – T3 : Vampireville – Ellen SCHREIBER

  • Auteur : Ellen SCHREIBER
  • Titre : Vampireville
  • Série : Vampire Kisses
  • Traducteur : Nenad SAVIC
  • Illustrateur : Anna Lyubimtseva/iStockphoto
  • Public : Adolescents
  • Edition : Castelmore
  • Parution : VO : 2006 ; VF : 2011
  • Nombre de pages : 224

Vampireville

Quatrième de couverture

Il y a un vampire de trop dans cette ville !

Pas facile d’avoir une relation amoureuse avec un vampire : Raven doit aller au lycée le jour et ne peut voir son petit ami Alexander qu’à la nuit tombée…

Et voilà qu’il faut désormais se méfier des ténèbres qui les abritent car le rival éternel d’Alexander a décidé de s’installer en ville pour de bon ! Comme si ça ne suffisait pas, sa sœur Luna l’accompagne : elle veut elle aussi morde à pleines dents dans une histoire d’amour.

Raven doit absolument faire fuir les deux intrus avant que Dullsville devienne Vampireville !

Mon avis

* Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu les deux tomes précédents !*

Le premier tome de la série m’avait énormément plu. J’avais adoré l’humour décalé de Raven qui rêvait de devenir un vampire. Le tome 2 m’avait largement déçue car il manquait d’action et n’avait plus le pétillant du premier.

Malheureusement, ce troisième tome n’a pas réussi à me réconcilier avec la série Vampire Kisses. Je l’ai terminé car il était assez court, mais s’il avait fait plus du double de pages, je n’aurais peut-être pas été jusqu’au bout.

Alexander et Raven doivent déjouer les plans de Jagger et Luna, qui prévoient de transformer à son insu Trevor, l’ennemi de Raven. Déjà, je n’ai pas compris pourquoi Raven tenait tant à sauver Trevor : elle le déteste et elle déteste Luna ! Ils pouvaient faire un parfait couple détestable et tout le monde serait satisfait. Mais non, il faut qu’elle s’occupe de ce qui ne la regarde pas et sauve la vie de son pire ennemi… Un peu paradoxal !

Deuxième point qui m’a chiffonnée : Jagger a le rôle du grand méchant mais il n’est pas si méchant que ça. Il aurait eu des dizaines d’occasions de transformer Raven et il ne le fait jamais ! Comment peut-il nous faire croire qu’il en veuille réellement à Alexander dans ce cas ?

Troisième et dernière chose qui m’a déplu : Raven nous répète à quarante-six reprises au moins qu’elle adore son look gothique, qu’elle aime son amoureux gothique, qu’elle veut être un vampire… Bref, l’attirance pour les vampires qui était si drôle et décalée dans le premier tome s’est transformée en une litanie incessante qui nous a carrément lassé au bout du troisième tome !

En conclusion, je pense que cette série aurait dû se contenter d’un tome unique. Le premier m’avait plu car il était innovant et décalé par rapport à ce qu’on lit habituellement. Les deux tomes suivants ne sont des répliques du premier pour tenter de prolonger le phénomène, malheureusement, ils n’ont plus l’avantage d’être innovants puisqu’on connaît déjà. La suite n’est pas traduite en français à ce jour et je ne compte pas la lire si elle sort un jour. Je préfère me concentrer sur des séries qui me plairont d’avantage.

Ma note : 5,5/10.

 

La série « Vampire Kisses » :
Vampire Kisses Cercueil blues Vampireville

 

Chasse aux vampires Challenge Fin de série

Challenge Top 50

Vampire Kisses – T2 : Cercueil Blues – Ellen SCHREIBER

  • Auteur : Ellen SCHREIBER
  • Titre : Cercueil Blues
  • Série : Vampire Kisses
  • Traducteur : Nenad SAVIC
  • Illustrateur : Anna Lyubimtseva/iStockphoto
  • Public : Adolescents
  • Edition : Castelmore
  • Parution : VO : 2005 ; VF : 2011
  • Nombre de pages : 224

Cercueil blues

Quatrième de couverture

Alexander a quitté la ville. Raven doit à tout prix le retrouver! Jamais à court d’idées, la jeune fille mène l’enquête et découvre un numéro de téléphone qui pourrait la conduire au lieu où son petit ami se cache. Elle appelle et tombe sur le répondeur d’un bar d’une ville voisine, ouvert toute la nuit : le Cercueil Club.

Son intuition, sa discrétion légendaire et sa persévérance hors du commun permettront-elles à Raven de retrouver Alexander et de le persuader de rentrer à Dullsville ?

Mon avis

*Attention, cette chronique contient des spoilers pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome de la série !*

J’ai lu le premier tome il y a bientôt trois ans et il m’avait bien plu. Vous connaissez ma manie d’entamer des séries et de ne (presque) jamais les finir, donc ça ne vous étonnera pas si j’ai attendu si longtemps pour lire la suite !

Ce deuxième tome détonne par son ton très sérieux : le pan humoristique, décalé et naïf des espoirs de Raven de croiser un vampire est remplacé par une atmosphère plus sombre où elle doit retrouver Alexander, parti précipitamment de Dullsville. Ce changement d’atmosphère m’a déçue car l’humour du premier tome représentait bien 50% des qualités du roman selon moi.

Outre cette première déception, j’ai beaucoup apprécié d’en savoir un peu plus sur la mythologie des vampires utilisée par l’auteur. Rien de bien innovants pour les vampires de Vampire Kisses, mais ça m’a fait du bien de retrouver des légendes plus classiques. Les auteurs actuels n’hésitent pas à transformer ou réinventer la mythologie des vampires et nous mènent parfois à l’indigestion. Ces vampires traditionnels craignant l’ail et n’ayant aucun reflet dans les miroirs m’ont bien plu !

J’ai également beaucoup apprécié que l’auteure nous dévoile quelques éléments du passé d’Alexander. Si certaines choses sont révélées, on devine que bien d’autres sont encore cachées. Cela donne un nouveau souffle de vie à l’intrigue, qui aurait pu rapidement devenir barbante. En effet, la recherche d’Alexander m’a rapidement parue longue.

Ce second tome est également l’occasion de rencontrer de nouveaux personnages. Si certains m’ont laissée indifférente, comme la tante de Raven, d’autres bien plus méphistophéliques m’ont ravie (et oui, je préfère toujours les méchants aux gentils !). Les anciens personnages étaient également tous là : Raven et sa personnalité décalée mais qui a finalement bien muri entre les deux tomes ; le mystérieux Alexander qui m’a en peu moins plus que dans le premier tome ; et Trevor qui n’a malheureusement été que très peu présent. Mais mon petit doigt m’a dit qu’il jouerait probablement un rôle plus important dans le prochain tome !

En conclusion, ce second tome m’a moins plu que le premier car l’humour y est beaucoup moins présent. Cependant, l’intrigue et l’univers s’enrichissent et rattrapent (un peu) le tout. Cercueil Blues reste une lecture très orientée jeunesse mais qui m’a permis de passer un moment agréable entre deux pavés ! Je pense que je ne vais pas tarder à lire le troisième tome (est-ce que je vais tenir cette si bonne résolution ? Pas sûr, on verra bien !).

Ma note : 7/10.

 

La série « Vampire Kisses » :
Vampire Kisses Cercueil blues Vampireville

 

Chasse aux vampires

Top 50 Un livre dont l’action se passe dans un autre pays

Mystery World 2015
Catégorie Young adult

Challenge Fin de série

22 septembre 2012 - SCHREIBER Ellen    2 Commentaires

Vampire Kisses – Tome 1 – Ellen SCHREIBER

  • Auteur : Ellen SCHREIBER
  • Titre : Vampire Kisses
  • Série : Vampire Kisses (8 tomes actuellement dont 3 en français)
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Castelmore
  • Parution : VO : 2003 ; VF : 2011
  • Nombre de pages : 254

Quatrième de couverture

« Quand je serai grande, je serai vampire ! » disait Raven quand elle avait 4 ans. Douze ans plus tard, elle pourrait bien y parvenir !

Raven, 16 ans, est une originale, avec son look gothique et son esprit rebelle. Elle vit à Dullsville, la ville de l’ennui. C’est bien simple : il ne s’y passe jamais rien et tout le monde se connaît depuis toujours.

Enfin, c’était vrai avant l’évènement du siècle : de nouveaux habitants emménagent au sommet de la colline, dans le manoir étrange et prétendument hanté qu’on croyait abandonné depuis des lustres. Qui sont ces gens ? Et surtout, qui est le beau, sombre et insaisissable Alexander Sterling ? Si les rumeurs disent vrai, ce sont des vampires.

Raven, qui rêve d’un baiser avec un vampire depuis la maternelle, est prête à risquer sa vie pour découvrir la vérité…

Mon avis

Ça faisait un petit moment que j’avais ce bouquin et je ne me décidais jamais à le lire. Le résumé ne m’attirait pas des masses… La couverture est sympathique mais sans plus… Bref, je n’étais pas très emballée, mais il y a quelques jours, je me suis finalement lancée dans l’aventure, et je ne le regrette vraiment pas parce que ce livre est fantastique et qu’il frôle de très près le coup de cœur !

L’histoire, racontée à la première personne, est celle de Raven Madison, une jeune fille pas tout à fait comme les autres. Quand elle était petite, elle voulait être un vampire. Et à bientôt 16 ans, Raven est toujours aussi fascinée par ces créatures à crocs. D’ailleurs, elle a adopté le look gothique, elle est fan de tous les films de Dracula et elle aime beaucoup le noir, que ce soit la couleur ou l’obscurité !

La petite ville sans histoire de Dullsville où elle habite comporte un immense manoir inhabité, en haut d’une colline. Raven s’est toujours sentie attirée par lui et l’a d’ailleurs visité discrètement à plusieurs reprises. Elle est donc très heureuse qu’il soit enfin habité, par une famille digne de la famille Adams en plus ! Raven est pressée de faire leur connaissance !

Ce qui m’a le plus plu dans ce livre, c’est le personnage de Raven. Elle est très différente des autres et elle l’assume parfaitement ! Les phénomènes de modes et ressembler à tout le monde ne l’intéressent pas le moins du monde. Elle a un caractère très fort et très individuel. Elle est rejetée par beaucoup de monde, qui la jugent trop « bizarre », mais elle n’y prend même pas garde et préfère même quand tout le monde lui fout la paix.

Becky est la meilleure amie de Raven mais je ne l’ai pas tellement appréciée. Elle est complètement effacée et elle joue très mal son rôle d’amie, même si Raven est souvent un peu tyrannique !

Un autre personnage important dont je n’ai pas encore parlé, c’est Trevor, un garçon de sa classe, qui la tyrannise depuis la maternelle. Mais Raven ne se laisse pas faire et ils ne cessent de s’échanger coup sur coup ou de se faire des blagues de mauvais goût. Trevor est un personnage parfaitement répugnant et insupportable et j’ai beaucoup apprécié sa relation assez conflictuelle avec Raven !

Enfin, le dernier personnage dont je voudrai vous parler, c’est Alexander Sterling, le mystérieux garçon qui habite le manoir. Il s’habille en noir, il ne sort que la nuit pour traîner dans les cimetières… Raven est fascinée par lui et elle voudrait tant que ce soit un vampire, mais elle n’est malheureusement toujours pas certaine que les vampires existent réellement. Ce personnage d’Alexander m’a beaucoup plus, notamment par ses manières un peu surannées !

L’intrigue de ce roman, même si elle n’est pas très complexe, est bien menée et on la suit très facilement. Je trouve seulement dommage qu’Alexander intervienne si tard dans le roman. Mais aucune inquiétude, même quand il n’est pas là, on ne s’ennuie pas une seule seconde ! La fin est pleine de suspens, j’adore !

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure qui est fluide et surtout pleine d’humour.

 

En conclusion, ce roman, premier tome d’une série, est une très belle découverte qui frôle le coup de cœur pour ma part ! J’y ai aimé les personnages, très originaux, décalés, excentrique et très sympathiques. Je citerai notamment Raven, pour sa fascination pour les vampires, et Trevor, l’emmerdeur de première ! La plume de l’auteur est agréable et pleine d’humour. L’intrigue est assez simple mais elle se suit facilement. Bref, c’est une lecture légère et agréable que je conseille à tous ceux qui ne veulent pas se prendre la tête en lisant. Quant à moi, j’ai hâte de faire la connaissance des tomes suivants !

Ma note : 8,5/10.