Catégorie "Films et séries"
10 juillet 2014 - Films et séries    2 Commentaires

Maléfique [mon avis sur le film]

  • Titre : Maléfique
  • Réalisateur : Robert Stromberg
  • Date de sortie : mai 2014
  • Principaux acteurs : Angelina JOLIE dans le rôle de Maléfique, Elle FANNING dans le rôle de la prince Aurore, Sharlto COPLEY dans le rôle du roi Stéphane

Maléfique

La semaine dernière, je suis allée voir Maléfique au cinéma. Réalisé par les studios Disney, ce film propose une réécriture du conte de la belle au bois dormant. Le personnage principal n’est toutefois pas la princesse Aurore, mais Maléfique, la méchante fée du conte, incarnée à l’écran par Angelina Jolie. Et puis l’histoire est un peu différente de celle du conte.

J’ai trouvé cette réécriture très originale car elle nous amène à voire tous les personnages d’une manière bien différente. Maléfique, malgré son nom, ne l’est au final pas tant que ça, du moins au départ et le roi Stéphane est bien moins bon et tolérant qu’il l’était dans le conte original.

Maléfique est un personnage très changeant, qui passe par beaucoup de sentiments et qui évolue beaucoup tout au long du film. Au départ, elle n’est qu’une innocente jeune fille, puis elle devient une jeune femme blessée et rongée par la haine et son envie de vengeance. Son évolution est très intéressante et est très bien rendu par l’actrice. Je me demande juste pourquoi on lui a fait des joues si triangulaires !

J’ai beaucoup aimé Diaval, le corbeau. Dommage qu’il n’est pas eu un plus grand rôle dans l’histoire. Le roi Stéphane m’a aussi plu : sa personnalité et ses sentiments étaient très bien travaillés.

Concernant les décors et les costumes, ils m’ont beaucoup plu. J’ai particulièrement aimé la Lande ainsi que toutes les créatures qui l’habitent. C’était tout simplement féérique !

En conclusion, j’ai beaucoup apprécié ce film. Il nous présente une version différente et intéressante du conte de la belle au bois dormant !

6 mai 2014 - Films et séries    6 Commentaires

Divergente [le film]

  • Titre : Divergente
  • Réalisateur : Neil BURGER
  • Date de sortie : avril 2014
  • Principaux acteurs : Shailene WOODLEY dans le rôle de Tris, Theo JAMES dans le rôle de Quatre

Divergente

Bien que je n’aie pas encore lu les livres de Veronica ROTH, qui ont inspiré le film, l’affiche et la bande-annonce de Divergente m’ont plu et je me suis laissée tenter par le film la semaine dernière.

L’histoire se déroule à Chicago, mais la ville est loin de celle que nous connaissons actuellement. Après une guerre, la ville est entourée d’une immense enceinte qui la sépare du reste du monde. La société est découpée en cinq factions : les Érudits, les Altruistes, les Fraternels, les Sincères et les Audacieux.

À l’âge de 16 ans, tout le monde passe un test qui permet de déterminer quelle faction lui conviendrait le mieux. En connaissance des résultats du test, chacun doit ensuite faire le choix de sa faction.

Mais dans quelques cas très rares, il arrive que le test ne soit pas concluant et qu’un individu manifeste des qualités qui correspondent à plusieurs factions. C’est ce qui arrive à l’héroïne que nous suivons dans le film : Tris. Elle est une divergente et elle devra le cacher car le gouvernement va chercher à l’éliminer.

Cet univers post-apocalyptique m’a beaucoup plu. Il m’a immédiatement rappelé celui de Les âmes croisées de Pierre BOTTERO, mais l’intrigue est parfaitement différente et j’ai bien vite oublié cette ressemblance.

L’intrigue aussi est très attrayante. Tris doit à tout prix cacher son secret, mais ça sera très difficile au milieu des Audacieux, la faction qu’elle a choisie. Si le début pouvait paraître un peu long, puisqu’il fallait nous présenter l’univers et les bases de l’intrigue, j’ai beaucoup aimé le dynamisme de la seconde moitié du film avec l’entraînement des nouveaux Audacieux et les affrontements finaux.

Tris m’a beaucoup touchée. Elle ne s’est jamais vraiment sentie très à l’aise au milieu des Altruistes et elle a décidé de suivre ses envies en allant chez les Audacieux. J’ai trouvé qu’elle avait beaucoup de courage et elle gagne en maturité et en confiance tout au long du film. Shailene Woodley était très bien dans son rôle de Tris et sont jeu m’a séduite.

Theo James, dans la peau de Quatre, m’a aussi beaucoup plu. Son rôle de « méchant » au début m’a fait rire ! Sa relation avec Tris est restée assez discrète tout au long du film, mais était toute mignonette !

En conclusion, le film m’a beaucoup plu et j’ai hâte de voir la suite. En attendant le second opus, je pense que je ne vais plus trop tarder pour lire les livres !

4 novembre 2013 - Films et séries    2 Commentaires

The Mortal Instruments – 1 – La Cité des Ténèbres

  • Titre : The Mortal Instruments – 1 – La Cité des Ténèbres
  • Réalisateur : Harald ZWART
  • Date de sortie : 16 octobre 2013
  • Principaux acteurs: Lilly Collins, Jamie Campbell Bower, Robert Sheehan…

La cité des ténèbres

C’est l’un des films de cette année que j’attendais avec le plus d’impatience. Je suis donc allée le voir au cinéma il y a une semaine.

À ce moment-là, il n’était sorti que depuis une semaine et demie. Et pourtant, mon cinéma ne le proposait plus que deux fois par jour, tard le soir (je précise que je vais dans un ciné assez grand). Quand j’ai pris ma place, le guichetier a bugué 30 secondes avant de comprendre de quel film je parlais. J’ai vite compris qu’il ne devait pas vendre beaucoup de places. Et pour finir, quand je suis arrivée dans la salle… et bien j’étais toute seule ! (je précise encore une fois que le ciné où je vais est assez grand !). Au moins, j’ai eu le droit à une séance VIP, sans les bruits de mâchonages de pop-corn, ni les rires idiots à des moments où il n’y a rien de drôle !

Bref, vous l’aurez compris, j’ai été très étonnée du peu de succès que le film semble avoir car personnellement, je l’ai trouvé génial. Il respecte la trame du livre (je l’ai lu il y a longtemps et j’ai donc oublié les détails mais ça semblait assez fidèle) et il y avait un bon mélange entre les scènes d’actions et les scènes plus romantiques.

Les acteurs m’ont tous beaucoup plu et ont très bien su jouer leur rôle. J’ai tout particulièrement aimé Godfrey Gao, dans le rôle de Magnus Bane, que je n’imaginais pas du tout comme ça mais qui m’a agréablement surprise ! J’ai beaucoup aimé aussi Lilly Collins dans le rôle de Clary. Quant à Jamie Campbell Bower, dans le rôle de Jace, il était également parfait, même si beaucoup n’avaient pas apprécié sa nomination pour le rôle.

Concernant les décors, ils étaient très réussis. J’ai adoré l’institut et tout particulièrement la serre qui était splendide. Par contre, j’ai cru reconnaître l’infirmerie : ce n’était pas la même que celle dans Harry Potter par hasard ? J’ai aussi beaucoup aimé les décors de la cité des ténèbres et les frères silencieux. Je ne me les étais pas imaginés aussi effrayants mais au final, ça rendait super bien !

Un dernier mot pour parler des effets spéciaux que j’ai trouvés très réussis. J’ai beaucoup aimé le démon-chien du début, qui était terrifiant et très bien réalisé.

En conclusion, rien à redire sur ce film. Il était tout simplement excellant. J’espère vraiment qu’ils vont faire la suite, même si celui-ci semble ne pas avoir plus de succès que ça.

Vivants – Isaac MARION

  • Auteur : Isaac MARION
  • Titre : Vivants
  • Genre : Science-fiction
  • Edition : Bragelonne
  • Parution : VO : 2011 ; VF : 2011
  • Nombre de pages : 318

Vivants

Quatrième de couverture

R est un zombie. Il n’a pas de nom, aucun souvenir, pas de pouls, mais il rêve. Il est un peu différent des autres morts.

Dans les ruines d’une ville abandonnée, il rencontre Julie, une jeune fille à l’opposé de tout ce qu’il connaît : chaleureuse, intelligente et pleine de vie. Pour des raisons qu’il ne comprend pas, R décide de sauver Julie au lieu de la dévorer.

Il n’est plus satisfait de vivre dans une tombe. Il veut respirer et vivre. Julie est prête à l’aider. Mais pour réussir, ils vont devoir combattre la dure réalité d’un monde en décomposition…

Mon avis

Ça faisait un bon moment que j’entendais parler de ce livre, et toujours très positivement. L’opération Bragelonne qui le proposait en version e-book à 0,99 euros m’a convaincue de sauter le pas et de me lancer dans l’aventure !

À vrai dire, je n’ai pas tant aimé que ça ce livre. Peut-être que j’en attendais trop suite à tous les très bons avis que j’avais lus. Bref, je suis un peu déçue, mais ce n’est pas pour autant que je me suis ennuyée à la lecture, c’est juste un livre qui n’a rien de sensationnel.

Le roman commençait pourtant très bien. Grâce à la première personne, nous suivons R, un zombie, qui ne se souvient pas de son prénom mis à part la première lettre. R n’a aucun souvenir, pas de sentiment ni même d’ambition ou d’envie.

J’ai trouvé cette idée très originale : dans tous les livres que j’ai lus jusque-là, les zombies étaient toujours des créatures répugnantes et dangereuses. Et à vrai dire, ça aurait dû aussi être le cas dans ce roman, mais parce qu’on est dans la tête de R, on parvient à comprendre son mode de vie et ses pensée. C’est sa nature qui le contrait à dévorer des humains mais ça le désole. Et certes il est un peu pourrissant et ne sent pas la rose, mais l’auteur réussit l’exploit de nous en faire un personnage sympathique et attachant.

J’ai beaucoup aimé comment Isaac MARION a imaginé la vie des zombies. Ils vivent en société comme nous, ils suivent des règles et des principes… J’ai aussi beaucoup aimé les descriptions du quotidien des zombies, notamment R qui monte les escalators dans un sens puis les descend dans l’autre toute la journée ! À la fois c’est plein d’humour et en plus ça colle très bien à ce qu’on pourrait s’imaginer d’un zombie.

Donc vous l’aurez compris, j’ai adoré le début de ce roman, mais après tout se gâte pour moi et les critiques négatives vont s’enchaîner !

Tout d’abord, ce roman est décrit plutôt comme un roman d’amour, que ce soit par la quatrième de couverture ou par les citations qui sont sur la couverture. Je m’attendais donc à quelque chose où l’histoire d’amour occuperait une place importante. Au lieu de quoi, les sentiments sont très peu présents. Certes R a sauvé sa Julie et ils ne veulent plus se séparer, mais on n’a rien d’autre à se mettre sous la dent. L’accent n’est pas vraiment mis sur leur relation et j’ai trouvé cela dommage.

Deuxième point noir de ma liste : Perry, qui est l’ex de Julie et que R a dévoré. Il est mort et définitivement mort (R s’est assuré pour qu’il ne revienne pas à la vie), mais pourtant, il est toujours présent et semble parler dans la tête de R. Je n’ai pas du tout compris comment et pourquoi c’était possible et je n’ai absolument pas apprécié Perry. Alors quand tout un chapitre est consacré à lui et à ses souvenirs, je me suis vraiment ennuyée ! Je ne sais pas pourquoi l’auteur a passé autant de temps sur ce personnage qui est inintéressant et qui n’apporte rien à l’intrigue! (Oui, je sais, je suis très remontée contre Perry, mais il l’a cherché !).

Dernier point noir (et heureusement que je n’ai cité que les plus importants !) : la fin du roman. À vrai dire, j’ai pas bien compris ce qui se passait. Je n’ai pas compris ce qui arrivait au père de Julie par exemple. Bref, je ne sais pas si c’est moi qui ait l’esprit trop obtus et qui n’ait rien compris ou si c’est la fin qui est volontairement ambiguë, mais en tout cas, je n’ai pas tout compris et du coup ça gâche un peu ma lecture de ne pas en comprendre le dénouement !

D’ailleurs, en parlant de la fin, ce n’en est pas vraiment une car la situation reste plus ou moins la même pour Julie et R. Il y a vaguement une phrase qui dit qu’il faudra du temps pour que ça évolue et blablabla mais du coup, on reste un peu sur notre faim !

Une fois ma lecture terminée, je suis allée voir le film qui a été adaptée du livre sous le nom de Warm Bodies. Comme de manière générale, j’ai tendance à trouver les films moins bons que les livres, j’ai eu pas mal d’appréhension. Et pour finir, j’ai été très surprise car le film est vraiment excellent ! En effet, il a su amplifier tous les points positifs du roman tout en estompant tous ceux qui étaient négatifs !

Si le livre comportait déjà un peu d’humour, le film lui en est rempli, surtout grâce à la narration à la première personne qui a été retranscrite dans le film. J’ai beaucoup aimé comment les zombies sont joués : ils sont à la fois très fidèles à l’idée qu’on se fait d’un zombie dans le livre : un peu effrayants et bizarres, mais attachants et pas si répugnants que ça.

Par ailleurs, le film a beaucoup réduit les interventions de Perry (ouf !) et a su transformer la fin : on comprend ce qui arrive au père de Julie et on a véritablement une fin au film !

 

En conclusion, contrairement à tous les avis très positifs que j’avais lus sur ce roman, j’ai été déçue par ma lecture. L’idée de départ du roman sur les zombies était très originale et très prometteuse, mais elle a été plombée par les interventions (inutiles) d’un certain Perry (que j’exècre) et par une fin un peu floue et qui semble inachevée. Par contre, l’adaptation cinématographique est excellente car elle a su mettre en valeur l’originalité du roman tout en atténuant les points qui ne m’avaient pas plu. Malgré mon avis un peu mitigé, je vous conseille quand même le livre car il mérite d’être connu !

Ma note : 7,5/10.

 

Voici la bande-annonce du film :

 

Les 170 idées n°137 : quelque chose en vie

17 mars 2013 - Films et séries    4 Commentaires

Hansel & Gretel, Witch Hunters – Tommy WIRKOLA

  • Titre : Hansel & Gretel – Witch Hunters
  • Réalisateur : Tommy WIRKOLA
  • Date de sortie : 6 mars 2013
  • Principaux acteurs : Jeremy RENNER et Gemma ARTERTON

Hansel & Gretel

Hier soir, je suis allée voir Hansel et Gretel au cinéma et je souhaitais vous en parler un peu…

Vous connaissez sans doute le conte Hansel & Gretel des frères Grimm ? Et bien le film se propose de relater la suite des aventures des deux enfants.

Le film commence par une sorte de prologue dans lequel le conte de Grimm nous est rappelé. Une nuit, Hansel et Gretel sont abandonnés dans la forêt par leurs parents. En tentant de retrouver le chemin de leur maison, ils croisent une charmante chaumière faite de gâteaux et de sucreries. Tenaillés par la faim, les deux enfants entrent… et découvrent qu’il s’agissait en fait du repaire d’une sorcière, qui prévoit de les manger. Alors qu’elle s’apprêtait à placer Hansel dans le four brûlant, Gretel l’y pousse et l’y enferme.

C’est ainsi que ce termine le conte, mais ce n’est que le commencement du film : désormais adultes, Hansel et Gretel sont devenus chasseurs de sorcières professionnels. Et ils ont du boulot car les enlèvements d’enfants se multiplient anormalement dans la région…

L’idée de départ du film est plutôt bonne. Et en ce moment, c’est un peu la mode des contes revisités : on a eu le Chaperon rouge et Blanche-Neige ces deux dernières années. Et le résultat est plutôt bon avec une suite novatrice et intéressante.

J’ai simplement une petite critique à faire : l’intrigue est un peu simpliste et manque de sophistication. Dès le début, on se doute de ce que les sorcières préparent et il n’y a pas un seul retournement de situation pour nous contredire. De plus, l’intrigue est assez classique et ne se démarque pas vraiment de nombreux autres films du même genre.

Mais malgré cela, le film est plutôt bon car les personnages sont assez intéressants. J’ai particulièrement aimé Hansel qui joue au gros dur, mais qui ne sait plus ou se mettre dès qu’il doit adresser la parole à une femme. Quant à Gretel, c’est un personnage très fort, courageux et qui mène d’une main de fer leur petit duo. C’est déjà elle qui avait sauvé Hansel quand ils étaient petits, et c’est elle qui continue à mener la danse.

Un bon nombre de personnages secondaires vont interagir avec eux et sont aussi très intéressants. J’ai particulièrement aimé Ben, un jeune homme qui rêve de devenir chasseur de sorcières et qui a tendance à un peu énerver nos deux héros puisqu’il est toujours dans leurs pattes !

Un petit mot sur les sorcières : j’ai beaucoup aimé leurs costumes. Aucune ne se ressemblait et chacune avait sa petite touche d’originalité dans sa personnalité et son costume.

Au niveau des décors, j’ai bien aimé l’environnement sylvestre et moyenâgeux dans lequel se déroule tout le film. Ça a l’avantage de donner aussi bien de superbes scènes avec des clairières enchanteresses, mais aussi des scènes un peu plus flippantes lors d’une nuit de pleine lune…

 

En conclusion, j’ai passé un bon moment devant Hansel & Gretel. Ce n’est peu être pas le film de l’année, mais ça reste un film agréable. Certes, l’intrigue est un peu simpliste et déjà vue, mais les personnages et les décors parviennent très bien à redresser le niveau.

12 janvier 2013 - Films et séries    Aucun commentaire

Le Hobbit, Un voyage inattendu – Mon avis sur le film

Le Hobbit - Un voyage inattendu

La semaine dernière, je suis allée voir Le Hobbit au cinéma. J’avais beaucoup aimé la trilogie du Seigneur des Anneaux et j’avais hâte de retrouver un peu de la magie de la Terre du Milieu dans une nouvelle trilogie de films. Et je n’ai pas été déçue car j’ai totalement adoré !

Petite remise en situation pour ceux qui n’auraient pas suivi toute l’histoire : Un voyage inattendu est le premier volet d’une trilogie, trilogie qui se déroule environ 60 ans avant la trilogie du Seigneur des Anneaux. La trilogie du Hobbit a été inspirée du livre, du nom de Bilbo le Hobbit.

J’ai lu le livre quand j’étais plus jeune et à vrai dire, je ne me souviens pas de grand-chose alors je ne pourrais pas vous dire si le film est resté fidèle ou non au récit initial. Je pense d’ailleurs que je le relirai un de ces jours.

Maintenant, concentrons-nous plus précisément sur le film. Le premier point fort, c’est l’humour ! Il y en a plein de petites touches tout au long du film et c’est vraiment très agréable. J’ai particulièrement aimé l’arrivée impromptue des douze nains chez Bilbon ! Notre pauvre hobbit ne sait plus où donner de la tête au milieu de ces invités assez agités et un peu encombrants (malgré leur petite taille !). Deuxième scène que j’ai adoré, c’est celle où l’on fait la connaissance du magicien brun et de son traineau de lapins. Tout simplement à mourir de rire !

Second point fort du film : les décors, qui sont tout simplement magnifiques. On ne se lasse pas une seule seconde des plaines verdoyantes de la Comté ou des immenses prairies rocheuses et désertes. Les paysages s’enchaînent et sont tout simplement plus magnifiques les uns que les autres.

Les créatures, que ce soit les orcs ou les ogres sont très réussis aussi et correspondent très bien à ceux qu’on aurait pu imaginer. Toutefois, je trouve vraiment dommage qu’on n’ait pas aperçu le dragon en entier. Sûrement que le réalisateur a voulu réserver la surprise pour le deuxième film, voire le dernier, mais c’est on reste un peu sur notre faim de ce côté-là.

Niveau personnage, on n’est pas en reste car tous m’ont énormément plu. À vrai dire, le chef des nains (dont j’ai oublié le nom, comme toujours… je ne suis vraiment pas douée pour ce genre de choses) m’a paru un peu antipathique au début, mais au final, j’en garde une bonne image.

Mon personnage préféré reste et restera toujours Gollum ! Si je l’adore tant, c’est car il est très complexe, très changeant et qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre avec lui. Il peut être bon comme méchant, selon les circonstances. Il peut aussi bien être attachant qu’effrayant. Bref, je l’adore !

 

En conclusion, ce film est un très bon film et j’ai hâte de voir ce que le deuxième va donner. Les décors sont féeriques, les personnages sont très bien joués et surtout, on rigole du début à la fin. N’hésitez plus une seconde, foncez si vous ne l’avez pas encore vu !

Voici la bande-annonce :

Chroniques des vampires – T1 : Entretien avec un vampire – Anne RICE

  • Auteur : Anne RICE
  • Titre : Entretien avec un vampire
  • Série : Chroniques des vampires
  • Genre : Fantastique
  • Edition : Fleuve noir
  • Parution : VO : 1976 ; VF : 1978
  • Nombre de pages : 443

Entretien avec un vampire

Quatrième de couverture

De nos jours, à la Nouvelle-Orléans, un jeune homme a été convoqué dans l’obscurité d’une chambre d’hôtel pour écouter la plus étrange histoire qui soit. Tandis que tourne le magnétophone, son mystérieux interlocuteur raconte sa vie, sa vie de vampire.

Comme l’interviewer, nous nous laissons subjuguer, fasciner et entraîner à travers les siècles dans un monde sensuel et terrifiant où l’atroce le dispute au sublime.

Mon avis

Anne RICE est considérée comme l’un des auteurs cultes du fantastique et pourtant, toute amatrice de fantastique que je sois, je n’avais jamais lu aucun de ses romans… Heureusement, cette lacune est aujourd’hui effacée !

Un journaliste de San Francisco rencontre un soir un homme se disant être un vampire. Celui-ci se propose de lui raconter sa longue vie, à partir du moment où il est devenu vampire. Le journaliste ne croit pas vraiment à sa soi-disant nature de vampire, mais accepte de recueillir son récit.

Louis, car c’est ainsi que se nomme le vampire, était humain au XVIIIème siècle, en Louisiane. Jusqu’au jour où il fit la connaissance de Lestat, un vampire solitaire qui l’a transformé…

Le personnage de Louis ne m’a pas vraiment plu. Il est toujours torturé, il s’interdit tout, il est très mesuré et très malheureux… Bref, c’est un personnage mélancolique qui n’arrive pas vraiment à s’affirmer et j’ai eu du mal à comprendre ses choix et ses opinions.

Par contre, j’ai beaucoup aimé Lestat qui est le vampire cruel par excellence et qui ne s’en cache pas. Mais il reste très mystérieux : on n’aura jamais plus que des hypothèses sur les raisons de ses actes. Il m’a paru beaucoup plus vivant et mois fade que Louis.

Le troisième personnage clef de ce livre est Claudia, une fillette que Lestat va transformer. Elle m’a énormément plu car j’ai adoré la contradiction qu’il y avait d’une âme de tueuse dans un corps d’enfant parfaitement innocent. Elle aussi est assez mélancolique tout au long du roman, mais j’ai mieux compris ses émotions et ses pensées.

Dans tous les cas, il faut reconnaître à Anne RICE qu’elle sait créer des personnages très complexes, très nuancés et à la personnalité très riche.

Abordons à présent l’intrigue. Elle est plutôt intéressante mais elle n’est pas non plus captivante. D’autant plus que le récit comporte énormément de descriptions et de détails par forcément très utiles qui rallongent énormément la trame. Donc si mon avis est très mitigé pour ce livre, c’est parce que je me suis ennuyée lors de nombreux passages.

Avant de conclure, je voudrais vous dire un petit mot sur le film du même nom de Neil Jordan qui a été adapté depuis le roman. Cette adaptation est très très fidèle au livre et à un ou deux détails près, c’est une copie conforme.

Les acteurs (Brad Pitt, Tome Cruise et Kristen Dunst pour les principaux) jouent très très bien les personnages et sont merveilleusement bien parvenus à redonner les mélis-mélos de sentiments qui les animent. Même Louis qui m’avait déplu dans le livre a réussi à attiser ma curiosité. De même, les relations conflictuelles entre les trois personnages sont parfaitement bien rendues.

Et le film a eu le mérite de nous épargner les centaines de détails du roman pour ne conserver que l’essentiel. Donc on ne s’ennuie pas une seule seconde !

 

En conclusion, mon avis est assez partagé sur ce livre. D’un côté, j’ai beaucoup apprécié les personnages qui ont une personnalité complexe et des sentiments très travaillés. D’un autre côté, l’intrigue n’est pas particulièrement captivante et le style d’Anne RICE est très descriptif, ce qui rend le roman très long et presque ennuyeux à certains moments. Par contre, le film adapté du livre a su garder tous les points positifs, en supprimant ceux qui l’étaient moins, pour donner un résultat tout simplement époustouflant ! Je continuerai sûrement la série, au moins le deuxième tome pour en savoir un plus sur Lestat qui m’a beaucoup plu dans ce premier livre.

Ma note : 6/10.

 

Voici la bande-annonce du film :

 

Ce livre a été lu dans le cadre d’une lecture commune organisée par Harmo20 sur Livraddict. Merci à elle !

Les chroniques des autres participants : Gentiane ,Toons et Cookies.

 

Challenge Livres VS Films

Pages :123»