Chasseuses d’aliens – T5 : Sanglante extase – Gena SHOWALTER

  • Auteur : Gena SHOWALTER
  • Titre : Sanglante extase
  • Série : Chasseuses d’aliens
  • Traduction : Lionel EVRARD
  • Illustration : Izabela HARBUR
  • Edition : J’ai lu (Crépuscule)
  • Parution : 20 novembre 2013
  • Nombre de pages : 506

   

   

Quatrième de couverture

À New Chicago, un terrible virus alien prolifère, transformant les hommes et les femmes en redoutables cannibales. Face à un tel fléau, seul le sang de certains vampires peut faire office d’antidote. Agent de l’A.I.R. aux méthodes musclées, Ava Sans est commanditée pour prélever un échantillon de sang à l’un d’eux à son insu : Victor McKell. Puissant guerrier, ancien chef d’armée, McKell est d’une barbarie sans nom. Or, Ava ne s’attendait pas à découvrir un être à la beauté dévastatrice. Et en dépit de sa mission capitale, elle se refuse à le considérer comme une simple ressource. Mais le vampire a-t-il un cœur, ou n’est-il au fond qu’un mort vivant ?

 

Mon avis

McKell n’était pas un personnage qui m’avait particulièrement tapé dans l’œil. On le découvrait dans le tome 4, mais trop succinctement pour apprendre à l’apprécier. Ava était inconnue jusque-là. Bref, impossible d’avoir un avis sur ce couple avant de commencer le tome.

J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Ava. C’est une jeune femme affirmée, indépendante et ambitieuse. Jeune recrue dans l’A.I.R., elle espère être rapidement promue comme agent. Son amitié avec Noëlle est très rafraîchissante. D’un côté, elles m’ont fait sourire, et de l’autre, elles m’ont émue par la force de leur amitié.

Avec McKell, j’ai eu beaucoup plus de mal. Dans le premier chapitre, on apprend qu’il porte autour du cou un collier de doigts coupés… et cet accessoire n’a a priori jamais dérangé Ava. Personnellement, ça me dégoûte. Couper des doigts est une chose et je pourrais passer dessus, mais les conserver autour du cou… Et la cruauté ne s’arrête pas là, personne d’autre n’a été choqué de voir qu’il testait son sang sur un chien pour en connaître les propriétés ? Qu’en est-il de la condition animale ? Et Noëlle, la propriétaire du chien, ça ne l’a même pas fait tiquer ! Bref, ça s’est joué à quelques petits détails, mais qui m’ont empêchée de l’apprécier.

La romance est malgré tout sympa, même si rien ne sort vraiment de l’ordinaire. La fin est quand même vraiment tirée par les cheveux : McKell découvre ses origines, ça tombe comme un cheveu sur la soupe et c’est un peu trop rapidement expédié pour être crédible. Par contre, j’ai apprécié que l’enquête sur les Schön se poursuive, avec notamment l’arrivée de la reine sur Terre.

En conclusion, ce n’est pas le meilleur tome de la série, notamment la faute à McKell, mais ça se laisse lire sans trop forcer. Le tome suivant sera consacré à Noëlle, j’ai hâte d’en découvrir plus sur elle !

Ma note : 7,5/10.

          

La série Chasseuses d’aliens :

          

Challenges :

Idée n°11 : un ou des aliens

N'hésitez pas à laisser un commentaire!