16 novembre 2012 - MEAD Richelle    Aucun commentaire

Cygne noir – T1 : Fille de l’Orage – Richelle MEAD

  • Auteur : Richelle MEAD
  • Titre : Fille de l’Orage – Tome 1
  • Série : Cygne noir (4 tomes actuellement dont 3 en français)
  • Genre : Bit-lit
  • Edition : Milady
  • Parution : VO : 2008 ; VF : 2010
  • Nombre de pages : 493

Quatrième de couverture

Ça, c’est tout moi ! Aucune vie sexuelle pendant des mois, et d’un coup, tous les obsédés de l’Outremonde se mettent à me courir après…

Eugénie Markham est chaman. Dotée de grands pouvoirs, elle exerce un fructueux business en bannissant de notre monde les Faës et autres esprits qui s’y aventurent. Engagée pour retrouver une ado enlevée dans l’Outremonde, Eugénie découvre une prophétie qui met au jour des secrets bien gardés de son passé et lui réservent de très désagréables perspectives d’avenir !

Eugénie à beau manier la baguette avec autant d’assurance que le flingue, il lui faut des alliés pour une telle mission. Elle aura Dorian, un roi Faë séducteur avec un faible pour le bondage, et Kiyo, un magnifique changeforme.

Mon avis

Je connais déjà Richelle MEAD pour avoir commencé deux de ses séries, Georgina Kincaid et Vampire Academy, que j’ai adorées. Il me tardait donc de découvrir une autre de ses séries : Cygne noir. Même si j’ai plutôt apprécié ce premier tome, il m’a beaucoup moins plu que les autres séries.

Eugénie vit dans un monde semblable au nôtre, si ce n’est que toutes sortes d’esprits malins, de spectres et de faës viennent parfois s’y balader. Et c’est le boulot d’Eugénie de les renvoyer d’où ils viennent, c’est-à-dire en Outremonde.

Je n’ai pas du tout accroché à cet univers pour deux raisons.

La première raison, c’est le manque d’originalité. Dans la moitié des romans que je lis en ce moment (et je n’exagère qu’à peine), il y a une espèce de monde parallèle peuplé de faës et ça commence un peu à me lasser. En plus, l’auteure n’a même pas chercher à innover dans le nom de cet autre univers : il s’appelle l’Outremonde, comme absolument tous les autres (pardon, je suis mauvaise langue, il y a aussi tous ceux qui s’appellent Autremonde…).

La deuxième raison, c’est le nombre trop important de « variétés » de faës. On a un nouveau nom totalement inconnu de créature à chaque page et j’ai eu beaucoup de mal à retenir tous ces noms et à y comprendre quelque chose. Surtout que la plupart du temps, l’auteure n’en reparle pas dans la suite de son roman, donc on ne connaît rien sur elles. J’aurais préféré qu’on ne fasse la connaissance que de trois ou quatre créatures mais qu’elles soient beaucoup plus approfondies. Ça me rappelle un peu la saga Les sœurs de la lune que je n’avais pas aimée pour les mêmes raisons.

Mais je vous rassure, maintenant que j’ai été bien méchante, il ne reste que du positif car j’ai beaucoup aimé tout le reste du livre !

Eugénie est contactée par un client, Will, qui souhaiterais qu’elle délivre sa sœur, Jasmine, qui a été kidnappée par les faës. Eugénie ne fait en général pas ce genre de mission car elle demande de se rendre en Outremonde, mais émue par l’histoire de la jeune fille et la détresse de son frère, elle va finir par accepter.

L’intrigue est assez sympathique, riche et pleine de rebondissements. Elle amène Eugénie à faire la rencontre de plein de personnages très intéressants.

On a d’abord Kiyo. Rapidement, ce personnage m’a agacée. J’ai l’impression qu’il joue double jeu et qu’il n’est pas aussi gentil qu’il veut le paraître.

On a ensuite Dorian, le roi de Terre-de-Chêne. Lui, il m’a immédiatement plu. On ne connaît rien de ses intentions et il reste très mystérieux dans ce tome. J’ai vraiment hâte d’en savoir un peu plus sur lui !

Quant à Eugénie, elle m’a également plutôt bien plu. Elle se retrouve dans des situations pas toujours faciles mais elle sait se montrer forte et courageuse. Elle m’a cependant parfois agacée à tant hésiter entre Kiyo et Dorian : pour moi, le choix est facile et si évident !

Enfin, je voudrais vous parler de Volusian, un esprit qu’Eugénie a asservi à son service. Il m’a énormément intriguée et j’ai l’impression qu’il va avoir un rôle important à jouer à un moment ou à un autre de la série. Je suis presque sûre qu’il n’est pas aussi mauvais qu’il le prétend.

 

En conclusion, bien que Cygne noir m’ait un peu moins plu que les autres sagas de Richelle MEAD que j’ai lues, j’ai quand même trouvé l’histoire très agréable. L’intrigue est très intéressante et les personnages sont attachants. Le seul détail qui m’ait moins plu est l’univers qui manque d’originalité et qui est trop riche et trop complexe en créatures pour qu’on les retienne toutes. Mais j’ai tout de même hâte de voir ce que la suite nous réserve et je continuerais très sûrement la série, rien que pour retrouver Dorian !!!

Ma note : 7,5/10.

N'hésitez pas à laisser un commentaire!