24 juin 2012 - CABOT Meg    2 Commentaires

Insatiable – Tome 1 – Meg CABOT

  • Auteurs : Meg CABOT
  • Titre : Insatiable – Tome 1
  • Série : Insatiable (2 tomes actuellement)
  • Genre : Jeunesse
  • Edition : Black Moon
  • Parution : 2010
  • Nombre de pages : 568

Quatrième de couverture

Dialoguiste pour la série TV « Insatiable », Meena Harper possède un don : elle prédit la mort des gens. Ce qui lui permet de sauver la vie de certains d’entre eux. Son rêve de devenir rédactrice en chef de la série se voit réduit à néant quand la place est donnée à sa rivale Shoshona. Manquant de se faire dévorer par des chauves-souris, Meena est sauvée par Lucien Antonescu, le prince des ténèbres, venu à New York mettre fin à une série de meurtres impliquant certains de ses sujets. Lorsque Meena l’apprend, il est trop tard : elle est déjà amoureuse. Partagée entre le doute et l’épouvante, elle est forcée de se rendre à l’évidence quand elle se retrouve impliquée dans une véritable guerre de clans.

Mon avis

J’ai choisi de lire ce livre pour sa quatrième de couverture prometteuse : une jeune femme qui ne supporte pas les vampires, mais qui tombe amoureuse de l’un d’entre eux (pas de bol !). Ça ne pouvait donner lieu qu’à un dilemme amoureux comme je les aime ! J’ai aussi beaucoup aimé le titre (même si je ne sais pas vraiment pourquoi !).

Meena (porter un tel nom alors qu’on hait les vampires, c’est déjà un paradoxe) écrit les scénarios d’une série télévisée du nom d’Insatiable. Et la production a décidé d’y intégrer des vampires (au grand dam de Meena) pour attirer un plus large public.

Mais Meena ne compte pas se laisser faire. Elle décide de proposer un autre scénario sur un prince, et pour cela, elle souhaite s’inspirer d’un homme, du nom de Lucien, qui l’a sauvée d’une attaque de chauves-souris quelques jours plus tôt.

Meena se rend (plutôt de mauvais gré) chez un dîner donné par son exaspérante de voisine en l’honneur d’un prince, cousin de son mari… qui se trouve être Lucien (mais quelle coïncidence !).

Meena a le don de prédire comment vont mourir les gens. Mais en fait, j’ai trouvé que ce don n’était pas très exploité dans le roman (et c’est dommage). Mais j’ai l’impression qu’il va passer au premier plan dans le second tome… à voir !

Par ailleurs, Alaric Wulf, chasseur de vampires engagé par le Vatican, arrive en ville à la poursuite de Lucien… qui est le prince des ténèbres (autrement dit, le prince des vampires, mais on dit « prince des ténèbres car ça fait plus « classe » !). Mais quelle coïncidence encore une fois !

Le début du roman est un peu long car il faut présenter tous les personnages. Les points de vue alternent entre Meena, Lucien et Alaric. Cela renforce un peu les longueurs du début car on suit trois personnages en parallèle qui vont mettre plusieurs dizaines de pages à se rencontrer et à avoir une histoire commune. Mais dès les cinquante premières pages passées, on ne peut plus s’arrêter !

À partir de la rencontre entre Meena et Alaric, le récit va prendre un aspect un peu irréaliste et loufoque. Je ne sais pas vraiment comment définir ce que fait Meg Cabot, mais l’histoire paraît dédramatisée et comme détachée du réel. Cette particularité m’a un peu perturbée au début car des scènes sérieuses voire dangereuses perdent leur côté effrayant pour adopter une allure de grosse blague. Mais rapidement, on s’y habitue et c’est même agréable. D’ailleurs, le trailer (que j’ai mis un peu plus bas), reprend cet aspect irréel et surjoué.

Au niveau de l’intrigue, en parallèle à l’histoire d’amour entre Meena et Lucien, le prince des ténèbres mène une enquête pour retrouver les coupables de plusieurs meurtres. L’intrigue n’est pas forcément extraordinaire et la résolution n’est pas exceptionnelle, mais ça se laisse lire.

De nombreux personnages secondaires interviennent. Certains sont discrets et d’autres se font remarquer. Je citerai Jonathan, le frère de Meena (nouveau clin d’œil à Bram Stocker…), qui détone par son imbécilité. Et je citerai aussi les amis d’Alaric, moines et bonnes sœurs plutôt particuliers (n’allez surtout pas vous les mettre à dos…).

J’ai été surprise et peut-être un peu déçue par la fin… qui n’était absolument pas comme je l’imaginais. A voir comment ça évolue dans le tome 2 !

En conclusion, un roman très agréable malgré quelques lenteurs pour démarrer. L’auteure parvient à donner un côté irréaliste à l’intrigue, c’est original et très apprécié.

Ma note : 8,5/10.

Voici le trailer :

2 Commentaires

  • Ce dilemme amoureux a l’air sympa, même si ce livre est un beau pavé x)

    • C’est vrai qu’il est de bonne taille, mais après j’ai tellement bien aimé l’histoire que je n’ai pas vu les pages défiler !

N'hésitez pas à laisser un commentaire!