17 novembre 2015 - BOUQUET Agnès    Aucun commentaire

J’ai épousé un con – Agnès BOUQUET

  • Auteur : Agnès BOUQUET
  • Titre : J’ai épousé un con, L’histoire de presque toutes les femmes
  • Illustration : Roxane LAPASSADE
  • Public : Adulte
  • Edition : Pocket
  • Parution : 3 mai 2012
  • Nombre de pages : 288

J'ai épousé un con

Quatrième de couverture

J’ai épousé un con est une histoire d’amour acidulée qui commence par un coup de foudre à Saint-Tropez, comme toute idylle qui se respecte. Le ciel, la mer, les oursins, le pastis. Et le cœur qui se met à battre un peu plus fort. Et qu’importe les lendemains qui déchantent, Pépita a trouvé l’oiseau rare : son Roméo est un homme, un vrai. Un irréductible macho. « Un con » ! Seulement voilà, son « con », elle l’aime. Pas question de le quitter, le « compléter » à la rigueur… Mais quand on veut changer l’autre, le pire n’est-il pas d’y arriver ?

Mon avis

J’ai trouvé ce roman dans une poubelle, parmi de nombreux autres que je savais d’avance ne jamais vouloir lire. J’en ai donc fait don, mais au dernier moment, j’ai gardé celui-ci. La couverture évoquait une romance gaie, légère et humoristique. Malheureusement, ce roman contenait tout le contraire : une romance pesante, tragique et improbable.

La première chose qui nous frappe quand on débute ce roman, c’est la narration. Elle est à la troisième personne et est réalisée dans un style très parlé. Si j’ai trouvé ça original les deux premières minutes, très rapidement, j’ai trouvé ce mode de narration imbuvable. De plus, cette narration semble nous tenir à l’extérieur de l’histoire, elle nous donne l’impression d’assister à un spectacle, mais de très loin. Je m’attendais à de l’humour, il n’y en a pas un gramme, seulement un ton vaguement ironique de la narratrice qui se moque ouvertement de l’héroïne et qui vante ses qualités et ses défauts comme celles d’un animal de foire. Pour couronner le tout, la narration est ponctuée de phrases ou de mots en anglais, ou bien de phrases tellement alambiquées qu’on doute sérieusement qu’elles soient grammaticalement correctes.

Et malheureusement, les deux personnages principaux ne sont pas là pour relever le niveau : d’un côté, on a Pépita, une jeune femme réservée et effacée, qui veut à la fois tout et son contraire. Et de l’autre, on a son « Roméo » comme elle l’appelle, un goujat macho qui ne pense qu’à lui et à ses parties de pêche à la mouche. On passe d’un coup de foudre à Saint-Tropez à un retour à la réalité, avec un couple qui périclite. Un rustre égoïste et une rêveuse trop amorphe pour se rebeller peuvent difficilement s’accorder.

J’ai très rapidement compris que ce roman n’allait pas me plaire. J’ai hésité entre l’abandonner en cours de route ou le terminer. J’ai quand même décidé d’aller jusqu’au bout, mais ça a été une véritable corvée. J’ai dû m’imposer un certain nombre de pages à lire chaque jour !

En conclusion, ce roman ne m’a absolument pas plu. Je n’ai pas aimé le style de la narration. Je n’ai pas aimé les personnages et leur histoire. J’ai trouvé ce livre dans une poubelle et ça aurait dû me mettre sur la voie sur sa qualité ! Dans tous les cas, je ne vous le recommande pas.

Ma note : 3,5/10.

 

Challenge Les 170 idées Challenge gourmand 4

Challenge Top 50

N'hésitez pas à laisser un commentaire!