25 janvier 2016 - BOTTERO Pierre    Aucun commentaire

La quête d’Ewilan – T1 : D’un monde à l’autre

  • Titre : D’un monde à l’autre
  • Série : La quête d’Ewilan
  • Scénariste : Lylian
  • Dessinateur : Laurence BALDETTI
  • Coloriste : Loïc CHEVALIER
  • D’après le roman de Pierre BOTTERO
  • Public : Jeunesse
  • Edition : Glénat
  • Parution : 16 octobre 2013
  • Nombre de pages : 72

La quête d'ewilan

 

Quatrième de couverture

La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là, des créatures menaçantes, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité.

Mon avis

Pour les besoins du challenge Top 50, il me fallait lire une BD. C’est un format dont je n’ai absolument pas l’habitude et je n’étais pas très emballée quand je me suis retrouvée devant le rayon BD de la médiathèque de ma ville. Je suis assez vite tombée sur cette bande dessinée, qui m’a parue comme un îlot au milieu d’un océan d’inconnu ! J’ai été curieuse de découvrir comment l’œuvre de Pierre BOTTERO rendait en bande dessinée.

Le texte est très très fidèle au roman original, j’ai même reconnu la tournure de plusieurs phrases. Je me permets donc de ne pas m’étendre sur l’intrigue car j’en ai déjà donné mon avis ici.

Pour moi qui n’ai pas l’habitude de ce genre de lecture, la première chose qui m’a surprise, c’est la rapidité à laquelle on arrive à la fin. À peine une vingtaine de minutes pour la terminer. Du coup j’ai eu l’impression que tout allait très (trop ?) vite. Comme je connais déjà l’histoire et l’univers, je n’ai eu aucun mal à me plonger dans cette atmosphère, mais avec une autre histoire que je n’aurais pas connue à l’avance, je pense que j’aurais eu du mal à accrocher.

Les dessins m’ont bien plus. C’est à la fois pas trop chargé et bien coloré, je les ai trouvés très agréables. J’ai été surprise à plusieurs reprises par la manière dont étaient représentés certains personnages ou certains lieux. Ce qui m’a le plus frappée, c’est Duom. Je ne sais plus comment il est décrit par Pierre BOTTERO, mais je m’était imaginé un petit homme rondouillet et voûté ; j’ai donc été surprise de découvrir un grand dégingandé qui ne fait pas si vieux que ça si on fait exception de ces cheveux gris. Bjorn m’a également surprise : je l’imaginais brun et un peu rond, il est ici blond et maigre comme un clou ! Ça m’a fait plutôt sourire ! Comme quoi on a tous des visions bien différentes des mêmes choses !

En conclusion, je ne suis pas sûre d’avoir été très objective dans cette chronique puisque c’est l’une de mes premières bandes dessinées et je n’ai pas de point de comparaison. J’ai apprécié l’expérience, mais je doute de la renouveler un jour, je n’ai pas apprécié le format, bien trop rapide. Et puis, c’est plus agréable de tenir dans ces mains un livre format poche qui va durer plusieurs heures plutôt que ce grand livre pas pratique à manipuler quand on lit au lit et qui ne nous offre que vingt minutes d’aventure.

Ma note : 7,5/10.

 

Challenge Top 50 Challenge Les 170 idées

N'hésitez pas à laisser un commentaire!