L’écume des jours – Boris VIAN

  • Auteur : Boris VIAN
  • Titre : L’écume des jours
  • Genre : Contemporain
  • Edition : Le livre de poche
  • Parution : 1947
  • Nombre de pages : 350

L'écume des jours

Quatrième de couverture

Ce titre léger et lumineux annonce une histoire d’amour drôle ou grinçante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans.

C’est un conte de l’époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, merveilleux et fantastique, féerique et déchirant. Dans cette œuvre d’une modernité insolente, l’une des plus célèbres du XXème siècle et livre-culte depuis plus de trente ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, le cauchemar va jusqu’au bout du désespoir.

Mais seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l’amour absolu et la musique des noirs américains…

Mon avis

L’écume des jours est le livre préféré d’une amie et elle voulait que je l’accompagne pour voir son adaptation au cinéma. N’ayant jamais lu le livre, je me suis décidée à le commencer. La lecture commune organisée par Nelcie est tombée à pic et a fini de me convaincre d’entamer ce livre !

Avant de parler du contenu, je voulais parler du titre que je trouve magnifique. Il est tout en douceur et il fait rêver de plein de choses !

Dès les premières pages du roman, on remarque immédiatement le style de Boris VIAN qui est plutôt original. Son texte est truffé de métaphores recherchées et de mots inventés comme « gendarme » qui va devenir « agent d’armes ». Bref, c’est un régal de déchiffrer le texte.

De la même manière, Boris VIAN nous parle de tout un tas de machines complètement insolites qu’il a inventées. J’ai particulièrement aimé le pianocktail : à chaque touche du piano correspond une boisson différente et donc lorsque Colin joue un air, un cocktail se compose, en fonction des notes qui sont jouées !

Un autre bon point pour ce livre : les personnages. Chacun a une personnalité intéressante. Mon préféré a été Chick, le meilleur ami de Colin. Il n’est que le personnage secondaire, mais l’auteur lui consacre une place tout de même assez importante dans son roman. Chick est fan de Jean-Sol Partre (toute ressemblance avec une personne déjà existence serait bien sûr parfaitement fortuite !) et il achète toutes les productions de cet auteur, même les vêtements ou objets qui lui ont appartenu. Il est tellement obnubilé par l’auteur qu’il va progressivement se ruiner en achetant chacune de ses œuvres et va délaisser Alise, sa petite amie. Bref, c’est un personnage très torturé que j’ai beaucoup apprécié.

Le personnage principal est Colin, un homme riche et qui a tout pour lui. En fait, il ne lui manque qu’une seule chose pour être heureux : l’amour. Je n’ai pas tant aimé que cela Colin car son histoire à lui est assez longue à se mettre en place. Il faut attendre la moitié du roman pour qu’enfin il se passe des choses intéressantes. Mais il m’a quand même émue par la profondeur de son amour pour Chloé.

J’ai également beaucoup aimé les interventions des petites souris, tout au long du roman. En effet, Colin a chez lui des souris avec qui il partage son appartement et avec qui il vit en parfaite harmonie. Les premières fois, ça semble un peu bizarre et rapidement, on s’attache à ces petites bêtes !

Tout au long du roman, l’auteur va donner vie à tout un tas de métaphores. Par exemple, quand Colin est triste, les fenêtres de son appartement vont rétrécir et vont laisser passer moins de lumière. Les premières fois, j’ai beaucoup aimé ça, mais rapidement, il y a trop de choses étranges qui se produisent et ça donne une atmosphère un peu trop bizarre. Bref, il a eu un peu la main lourde sur ces phénomènes, le Boris Vian.

Puisqu’on en est aux points négatifs, je citerai aussi l’indifférence face à la mort. Il y a plusieurs morts au long du roman, et même une provoquée par Colin, mais ça semble étonner ni déranger personne. Elles sont simplement évoquées, comme si ça n’était pas important. Ça m’a mise un peu mal à l’aise et j’ai moins apprécié le côté insensible des personnages face à ces morts.

Une dernière remarque négative : la fin est vraiment trop triste. J’ai même versé quelques larmes (et j’étais dans le bus à ce moment-là, alors c’est vraiment pas pratique !). Je n’aime pas les livres qui finissent mal et là, j’ai été particulièrement bien servie ! Donc prévoyez les mouchoirs quand vous arriverez à la fin !

 

En conclusion, L’écume des jours est un roman étonnant, notamment par le style de l’auteur qui se plaît à jouer avec les mots pour en faire des métaphores et des néologismes auxquels il va donner vie dans son récit. Nous découvrons donc un monde étrange peuplé de personnages intrigants et à la personnalité originale. Toutefois, j’ai moins aimé l’indifférence que les personnages prêtent à la mort et j’ai été un peu déçue par une fin vraiment trop triste. Mais ce roman reste une belle découverte que je recommande vivement.

Ma note : 7,5/10

Voici la bande annonce du film, qui sortira le 24 avril 2013 :

 

Merci à Nelcie pour l’organisation de cette lecture commune sur Livraddict !

Les avis des autres participants : Amanite, Aaliz, Kincaid, Nanieblue, Nelcie et Agnes.

 

Les 170 idéesn°6 : un objet d’enfance

6 Commentaires

  • Un livre vraiment déroutant ! Je crois que le coup de l’anguille qui sort du robinet pour manger du dentifrice me marquera longtemps ! J’ai été ravie de participer à cette LC avec toi ! A bientôt j’espère !

    • Déroutant, c’est le mot ! Moi c’est les souris qui m’ont le plus marquée !
      Sûrement à bientôt oui, ça fait plusieurs fois qu’on se retrouve pour les lectures communes !

  • Moi aussi, mon personnage préféré est Chick et ses lubies qui font flipper. Je l’ai trouvé vraiment intéressant. Par contre, Colin m’a rapidement énervée.

    • J’ai eu le même avis que toi pour Colin. On a du mal à s’attacher à lui. Et ce qui m’a le plus gênée, c’est quand il tue le pauvre gars de la patinoire et que ça le fait à peine réagir.

  • Je l’ai dans ma PAL ! Je le lirai 🙂

    • Le style de l’auteur vaut vraiment le détour alors je te le conseille !

N'hésitez pas à laisser un commentaire!